2 imprimantes 3D à la médiathèque de Salviac

trois D……………………………………………..La communauté de communes Cazals-Salviac a doté l’ intercommunalité de 2 imprimantes 3 D.

Une démonstration du nouvel équipement a été faite à quelques élus

Selon une étude du cabinet Xerfi, le marché de l’impression 3D va croître de 20 % par an dans le monde . Réduction des coûts, fabrication sur mesure, légèreté et résistance des pièces…

« L’imprimante 3D s’apprête à révolutionner les modes de production », résume l’étude.

Son usage se développe surtout dans l’aéronautique, le matériel médical pour la fabrication de prothèses auditives et dentaires ou encore dans l’automobile, l’architecture, le design ou le jouet. Les postes d’ingénieur 3D, de technicien de maintenance et support 3D ou de designer 3D sont de plus en plus demandés.

Flairant le bon filon, de nombreuses écoles d’ingénieurs ou d’informatique proposent un cursus 3D, accessible de bac+3 à bac+5. D’autres créent des formations courtes, à l’image de l’École nationale supérieure d’arts et métiers de Lille, qui propose d’acquérir les rudiments de l’impression 3D en quelques jours à tous les publics. À l’avenir, l’impression 3D pourrait aussi toucher M. Tout-le-monde.

L’imprimante 3D, Comment ça marche?

Elle permet de produire un objet réel : On dessine l’objet sur un écran en utilisant un logiciel (CAO). Ce logiciel fait un fichier utilisé par l’imprimante pour déposer ou solidifier de la matière couche par couche pour obtenir la pièce finale. Le principe est donc assez proche de celui d’une imprimante classique : les buses utilisées, qui déposent de la colle, sont d’ailleurs identiques à celles des imprimantes de bureau. C’est l’empilement de ces couches qui crée un volume.

Salviac: Ce matin nous avons vu les imprimantes 3D fonctionner

La tribune

Lycée Jules Michelet à Montauban

.