Cahors: Le Quercy et l’ABC fusionnent

ciné cahorsLongtemps concurrents, les cinémas l’ABC et Le Quercy ont fusionné. Un rapprochement facilité par l’arrivée d’un exploitant indépendant propriétaire d’une salle à Saint-Gaudens.

Il y a toujours deux cinémas à Cahors, l’ABC et le Quercy, mais un seul et unique exploitant et cela change tout. La «guéguerre» des salles, à coup de blockbusters n’avait que trop duré, une concurrence tendue qui augurait mal du futur cinématographique sur lequel la municipalité a fondé l’un de ses engagements de campagne à savoir la construction d’un multiplex. Au cœur de l’été, l’arrivée d’un opérateur indépendant, a calmé le jeu et favorisé un rapprochement entre les deux cinémas. : «J’ai un regard neuf, cela a facilité les choses» reconnaît Charles Mascagni, le nouvel actionnaire de l’ABC . Déjà propriétaire d’une salle à Saint-Gaudens, l’exploitant a dénoué la situation et à la mi-septembre, l’ABC rachetait le Quercy.

«On a fusionné les deux sites, le Quercy est devenu la 4e salle de l’ABC» résume Ludovic Graillat. Ce dernier forme avec Charles Mascagni le ticket de cette fusion- absorption. Le destin commun des deux cinémas se matérialise dans des détails pratiques et profitables aux spectateurs : un ticket est aussi valable dans une salle que dans l’autre, des cartes d’abonnement de 5 à 10 places sont instituées pour les 2 cinémas, une politique tarifaire identique sur les deux sites avec des réductions à 4,50 € la place pour les moins de 12 ans. La programmation gagne en souplesse avec des films qui pourront bouger d’une salle à l’autre. : «Il y a 2 semaines, j’avais 5 sorties nationales à l’affiche cela ne s’était jamais vu» se réjouit Ludovic Graillat. Quelques ajustements techniques et de modernisation des salles sont en train d’être réalisés. «Nous sommes encore dans une phase d’adaptation» explique Charles Mascagni. L’ABC et le Quercy conserveront en tout cas leurs noms jusqu’au futur multiplex.


Le chiffre : 100 000

entrées >chiffre actuel. Avec un multiplex, un tiers de spectateurs en plus pourrait être gagné.


«Pas question de faire un hangar sans vie»

Charles Mascagni et Ludovic Graillat partagent une même vision du cinéma : «Le multiplex de Cahors ce ne sera pas le gros Pathé-Gaumont qui s’installe qui ne serait pas à l’échelle de la ville. Pas question de faire un hangar sans vie, nous multiplierons les animations avec les associations locales dans le cadre d’une vraie politique culturelle».