Catus rejette le plan préfectoral de réduction à cinq communautés du territoire lotois.

epci 5«Même s’il est séduisant, ce plan ne peut pas fonctionner, a longuement commenté le maire. Il est prématuré, les différents projets territoriaux en cours ne sont pas aboutis. Et comment travailler avec des gens qui ne le désirent pas ? Il faut calmer le jeu et laisser le temps faire son travail, et surtout ne pas laisser les communes seules face au sentiment d’abandon grandissant avec le territoire. Ce document est un encouragement au dialogue. La population et les élus devront d’abord se reconnaître sur des bassins de vie avant de passer à autre chose. Catus doit en être un, et nous n’avons pas encore gagné.»

Le tour de table n’a pas laissé de doute sur le vote : un pour, trois abstentions et onze contre. Jean-Claude Sarlande a présenté la conséquence du vote de la compétence «PLU» au Grand Cahors : ce sont eux qui termineront le PLU de Catus. «Normalement, cela ne devrait pas ralentir le dossier», a commenté le maire.

En fin de conseil, le même adjoint a lu le rapport du syndicat mixte de la Bouriane sur la qualité des services (eau et assainissement). Nous avons donc appris que ce service est bien rendu pour Catus, qui achète 91 m3 par jour pour son réseau communal, venant du nouveau réservoir de Lamothe-Cassel.

La Dépêche