Causse et Bouriane: on pourrait assister à un duel gauche-extrême gauche au second tour à moins que le Front National ne trouble le jeu

Nouvelle Carte Communale + Cantonale 2014.epsDe Labastide-du-Vert à Ginouillac, ce vaste territoire qui compte 32 communes a été baptisé Causse et Bouriane.

Un nouveau nom pour un nouveau canton né de la refonte territoriale des cantons de Cahors Ouest, Labastide-Murat, Catus, Saint-Germain-du-Bel-Air et Salviac. Trois binômes briguent un mandat sur ce secteur lors des scrutins des 22 et 29 mars : les candidats de la majorité PS, Serge Rigal, actuel président du conseil général et conseiller général sortant de l’ex-canton de Catus, Danielle Deviers, maire d’Uzech-les-Oules et vice-présidente du conseil général chargée du développement économique, puis les challengers de la liste commune issue de l’accord Front de Gauche-EELV, Fanny Beggiato (FG) et Pierre Beauvois (PCF-FG) et enfin le duo du Front National Emeric Zeller et Monique Goussu.

Les thèmes de la santé et de l’emploi constituent les enjeux forts de cette campagne où, en l’absence de candidats UMP sur ce canton, on pourrait assister à un duel gauche-extrême gauche au second tour à moins que le Front National ne trouble le jeu, même si leurs candidats, peu connus, n’organisent aucune réunion publique.

Avec une population de 9 900 habitants, le canton de Causse-Bouriane respecte les fondamentaux de la loi de refonte territoriale. «Celle-ci s’applique à équilibrer la densité de population par canton, soit environ 10 000 à 12 000 habitants maximum. L’objectif étant de permettre à chaque habitant de chaque canton de rencontrer leurs élus facilement pour s’entretenir avec eux de tous les sujets qui les préoccupent», déclare Serge Rigal. Les six candidats de ce canton cultivent des différences profondes, certes (lire ci-dessous), mais demeurent d’accord sur l’idée de «démocratie participative» qui consiste à ne prendre aucune décision sans consulter la population.

Faire évoluer les Ehpad et la commune d’Espère

Les attentes sont nombreuses, en matière de santé tout d’abord, en partant d’un constat qui pourrait vite s’avérer alarmant : l’absence relative d’un nombre suffisant d’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Relative car l’établissement de santé de Montfaucon démontre toute la pertinence de son positionnement géographique dans une zone aux besoins constants en termes de santé.

Le projet d’agrandissement de l’Ehpad de Catus pourrait être une réponse aux attentes d’une population cantonale vieillissante, à l’image de l’ensemble de la démographie lotoise.

Autre point sur lequel les candidats sont attendus au tournant : leur capacité à faire évoluer l’un des pôles forts du canton, la commune d’Espère souvent qualifiée de «village dortoir».

Elle se situe l’axe routier (la RD 811) le plus fréquenté du Lot et aimerait jouir du même attrait que Catus dont le Lac Vert et le centre-bourg font de ce village l’un des joyaux du canton.

La réalisation d’un vrai centre-bourg à Espère et le développement d’activités économiques sur ce secteur de grand passage renforceraient son attractivité et contribueraient à la création d’emplois, source de maintien d’une population jeune.

Au niveau des équipements sportifs et culturels enfin, le conseiller général sortant du canton de Catus résume une situation qui n’a pas échappé aux autres prétendants : «Notre bassin de population profite d’une situation idéale entre Cahors et Gourdon et donc d’un territoire richement doté en outils culturels et sportifs. Sur le plan touristique, même si nous possédons un beau patrimoine, nous ne pouvons pas rivaliser avec Saint-Cirq Lapopie», reconnaît Serge Rigal conscient des forces et des faiblesses de Causse et Bouriane. Des forces à accroître. Des faiblesses à gommer.

La population attendra cela de son conseiller départemental.


En chiffres

Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Phasellus sit amet neque arcu, et fringilla leo. Curabitur interdum fermentum dui a pellentesque. Curabitur placerat, purus sed molestie aliquam, libero justo commodo lorem,


Zoom

Le tourisme vert : un atout à faire évoluer

De grands projets en matière d’amélioration du cadre de vie, en particulier dans le domaine du tourisme vert, font partie des priorités du conseil général qui mise sur cette force pour attirer des nouvelles populations sur le canton de Causse et Bouriane. Le projet le plus ambitieux, planifié d’ores et déjà pour 2016 sur le canton, consiste à restructurer dans sa globalité le Lac Vert de Catus, l’un des poumons de Causse et Bouriane. Dans le cadre de ce vaste chantier, le lit du ruisseau sera revu et corrigé. Les travaux prévoient la préparation en aval d’un bassin de décantation et des travaux sur la digue, puis la mise en conformité de la digue du fond (abaissement de 25 cm et traitement de l’étanchéité) avant la création d’une digue parallèle au bord gauche du lac pour refaire un lit naturel au Lac Vert.

Le curage aura lieu à l’été 2016.

Coût global de ce vaste chantier : 2 millions d’euros. Une enveloppe de l’état, de la région et l’Europe et de l’agence de bassin couvrira 50 % de cette somme.


Les réunions publiques sur le canton de Causse et Bouriane

Serge Rigal -Danielle Deviers (majorité départementale)

Jeudi 26 février : 18 h 30, St-Denis-Catus, salle de la mairie.

21 h, Labastide- du -Vert, salle des fêtes. Vendredi 27 février : 18 h 30, Montamel, salle des fêtes. Lundi 2 mars : 18 h 30, Francoules, salle de la mairie. 21 h, St-Pierre-Lafeuille, salle de la mairie. Mardi 3 : 18 h 30, Boissières, salle du conseil municipal. 21 h, Nuzéjouls, salle des fêtes. Mercredi 4 : 18 h 30, St-Chamarand, salle des fêtes. 21 h, Ussel, salle des fêtes. Jeudi 5 : 18 h 30, Uzech -les-Oules, salle de la mairie.21 h, Thédirac, salle des fêtes. Vendredi 6 : 18 h 30, Montgesty, salle des fêtes. Lundi 9 : 18 h 30, Maxou, salle des fêtes. 21 h, Peyrilles, salle des fêtes. Mardi 10 : 18 h 30, Beaumat, salle des fêtes. 21 h, Vaillac, salle des fêtes. Mercredi 11 : 18 h 30, Mechmont, salle des fêtes. 21 h, Gigouzac, salle de la mairie. Jeudi 12 : 18 h 30, Lamothe-Cassel, salle des fêtes. 21 h, Frayssinet, salle des fêtes. Vendredi 13 : 18 h 30, Soucirac, salle des fêtes. 21 h, Ginouillac, salle des fêtes. Lundi 16 : 18 h 30, Pontcirq, salle des fêtes. 21 h, Crayssac, salle des fêtes. Mardi 17 : 18 h 30, Sénergues, foyer rural. 21 h, St-Germain, salle des fêtes. Mercredi 18 : 18 h 30, St-Médard, salle des fêtes. 21 h, Catus, salle des fêtes. Jeudi 19 : 18 h 30, Concores, salle de la mairie. 21 h, Montfaucon, salle des fêtes. Vendredi 20 : 18 h 30, Calamane, foyer rural. 21 h, Espère, salle des fêtes. Les candidats Front de Gauche-EELV détermineront leurs dates samedi. Le Front National ne fera pas de réunion.

1 commentaire pour “Causse et Bouriane: on pourrait assister à un duel gauche-extrême gauche au second tour à moins que le Front National ne trouble le jeu

  1. cath.larrive@orange.fr
    mardi, 3 mars 2015 à 10:47

    Quel destin pour le malheureux EHPAD de St Germain? Il est curieux de constater la discrétion parfaite des candidats sortants sur les communes de feu le canton de St Germain qui pouvait avoir d’autres attentes de la part de sa conseillère générale!

Les commentaires sont fermés