Classes uniques: Position de l’éducation nationale

jardin Peyrilles 008Une réunion s’est tenue à la mairie de Duravel vendredi 2 octobre à l’initiative du Dasen, Guillaume Lecuivre. C’est l’inspectrice de l’éducation nationale Dominique Falco qui a rencontré les élus des RPI, Duravel/Vire/Touzac et Moncabrier/Cassagnes/Saint-Martin-le-Redon ainsi que Soturac. Le but était de se poser les vraies questions des conditions et des moyens qui allaient être donnés dans l’intérêt des élèves. Elle a rappelé aussi : «une école avec une classe, et de plus isolée, n’est pas une solution d’avenir. Il est important de rendre plus attractif, même pour les parents, le lieu où l’enfant effectuera sa scolarité. Regrouper des classes est important de même pour les enseignants qui peuvent échanger, confronter les pratiques et travailler en cycle. Cela permet aussi aux élèves d’avoir plus de camarades du même niveau d’âge mais en aucun cas il ne s’agit de transformer les écoles comme en milieu urbain».

Elle a aussi précisé qu’aujourd’hui on vit à l’heure du numérique et lorsque les parents voient un groupe scolaire mieux équipé forcément ils seront plus attirés pour y mettre leurs enfants. Toutes ces questions soulevées par l’IEN ont donné lieu à un débat objectif et constructif de la part des élus dans un très bon climat.

Ceux-ci ont soulevé les problèmes du développement de l’informatique, des locaux qui seront fermés, du personnel qui est dans ces établissements, etc. Une question a été aussi posée par Denis Fabbro, maire de Vire-sur-Lot : «On parle du rapprochement des classes mais il faudrait aussi parler de celui des communes qui va avoir lieu d’ici 2020, c’est pourquoi il faut y penser dans nos mairies et voir anticiper peut-être ce rapprochement des communes. Ce qui veut dire que sur les équipements à mettre en place il ne faudra pas se louper». Après 2 heures de réunion, Dominique Falco a proposé à l’ensemble une prochaine réunion le vendredi 27 novembre à 13 h 30 à la mairie de Soturac.