Figeac Aéro: une nouvelle filiale au Mexique, un nouveau contrat avec Latécoère

figeac aéro2Figeac aéro  venait à peine d’officialiser son implantation au Maroc, à l’occasion du salon du Bourget, en juin, qu’il confirme l’ouverture d’une filiale au Mexique.

A Figeac, les bâtiments sortent de terre de manière continue, et la zone de L’Aiguille, malgré les lourds travaux d’extension du Grand Figeac, devrait arriver rapidement à saturation.

Le groupe accroît ainsi ses capacités de production et sa croissance, en répondant à de nouveaux marchés. Le dernier en date vient d’être signé avec Latécoère, cette semaine, pour des pièces élémentaires en alliages légers et métaux durs, et de petits sous-ensembles destinés à équiper les portes du Boeing 787 Dreamliner.

Là encore, cette annonce du P.-D.G., Jean-Claude Maillard, fait suite à celle du mois de mai, où Figeac aéro avait remporté un marché de 40 millions de dollars pour produire les carters VCI des moteurs Leap pour Snecma. Ils seront fabriqués dans l’usine du futur de Figeac Aéro, à l’Aiguille qui devrait être opérationnelle courant 2016.

En avril, chacun se souvient de la visite du président François Hollande pour son discours sur les entreprises du futur. En mars, c’était une ouverture de capital.

Aujourd’hui, ce sont 1 200 collaborateurs qu’emploie Figeac Aéro à Figeac, et plus de 1 700 au sein du groupe basé à Wichita, aux États-Unis, en Tunisie, au Maroc (ouverture prévue en septembre prochain, un investissement de 25 millions d’euros sur 5 ans), et bientôt à Hermosillo, état de Sonora, au Mexique. L’installation se fera dans des locaux provisoires, puis le groupe va se doter de ses propres bâtiments en 2016, représentant un investissement de 20 millions d’euros en bâtiments et outils de production.

En France, Figeac Aéro compte aussi les sites de production de Méaulte (Somme), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et les filiales MTI et Mecabrive. Le groupe vise un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros d’ici 2018.


encore des projets et des partenariats

Au rythme où se construisent les bâtiments, la zone d’activités de l’Aiguille, à Figeac, sera bientôt pleine. Les travaux ont démarré pour la construction d’un bâtiment de 7 500 m2 qui sera l’usine du futur de Figeac aéro, avec des machines robotisées en ligne, de grande capacité. Au début de l’année, c’est l’entreprise Ami Metals qui s’est installée dans un des bâtiments neufs de Figeac Aéro. Elle assure les prestations de matières premières métal et la gestion du stock. Un autre partenariat est en cours avec Bodycote, qui s’installera à Quercypole, pour réaliser du traitement thermique.

La Dépêche  Lae. B.

Figeac Aéro recrute