Gourdon: Conflit à la poste. Distribution du courrier suspendue.

posteLes points de désaccord sur le manque de remplaçants, le travail supplémentaire non payé, les congés refusés et/ou ajournés, restent entiers. Joint hier, Serge Dondrille, le secrétaire départemental de la CGT FAPT (Fédération des activités postales et de télécommunications) 46, a confirmé que les négociations avec la direction avaient coupé court. «Il y aura lundi après-midi un rassemblement à 15 heures place de La poste. On a appris qu’un tri était effectué en parallèle à Cahors pour casser la grève. On rentre dans un conflit pur et dur» indique Serge Dondrille. Des tracts seront distribués aujourd’hui sur les marchés et zones commerciales. Par ailleurs, les postiers ont voulu alerter les élus. Hier, en début d’après-midi, ils ont demandé un rendez-vous à Marie-Odile Delcamp, maire de la ville. «Soucieuse du service public sur Gourdon, je souhaite que le dialogue social aboutisse. Un responsable de la direction m’a certifié que le courrier en direction de la zone commerciale et des grandes entreprises serait assuré» a exposé la maire après avoir reçu la délégation.

Les deux syndicats CGT-FAPT 46 et SUD PTT ont suspendu les négociations mais restent soudés dans ce mouvement et demandent à négocier directement avec la direction d’Albi. La journée de lundi, et plus globalement la semaine qui vient, devrait s’avérer cruciale

La Dépêche

12 commentaires pour “Gourdon: Conflit à la poste. Distribution du courrier suspendue.

  1. Anero Van Heems Martine
    jeudi, 19 mars 2015 à 22:50

    LES FACTEURS REPRENNENT LE TRAVAIL DEMAIN APRES PLUS DE 42 JOURS DE GREVE
    ILS ONT OBTENU LA PRESQUE TOTALITÉ DE CE QU’ILS REVENDIQUAIENT.

    Ils nous donnent les détails demain matin vendredi 20 mars à 7h30 devant la Poste.
    Soyons très nombreux pour leur dire un GRAND MERCI et pour saluer leur courage.

    Nous ferons le point de notre coté pour organiser la communication de samedi.

    Bravo à eux

    Merci de faire suivre à vos amis

    Le Collectif ACPSP

    Pour suivre l’info inscrivez-vous sur le site sp46.enresistance.fr

  2. jevouslis
    jeudi, 19 mars 2015 à 11:36

    Les négociations échoppent encore sur le nombre de jours de grève retenues. Nouvelle réunion prévue aujourd’hui jeudi 19, c’est le 50ème jour de grève

  3. jevouslis
    lundi, 9 mars 2015 à 16:54

    mardi 10 mars. Les clients, munis d’une pièce d’identité, pourront venir récupérer leur courrier sur la place principale des communes suivantes près du véhicule postal à : Anglars-Nozac de 14 heures à 15 heures, Concorès de 13 h 30 à 14 h 30, Fajoles de 10 h 15 à 12 heures, Frayssinet de 10 heures à 12 heures, Ginouillac de 13 h 30 à 14 h 30, Milhac de 13 h 30 à 14 h 30, Montamel de 15 heures à 16 heures, Payrignac de 10 heures à 12 h 30, Rouffilhac de 10 h 30 à 12 h 30, Saint-Chamarand de 12 heures à 13 heures, Saint-Cirq-Souillaguet de 10 heures à 11 h 30, Soucirac de 10 heures à 12 heures, Saint-Germain-du-Bel-Air de 10 heures à 13 heures.

    Pour la commune du Vigan, les clients pourront se rendre de 10 heures à 15 heures à la salle des fêtes auprès du véhicule postal jaune.

    Pour tous renseignements, les clients peuvent contacter le 36 31 de 8 h 30 à 19 heures du lundi au vendredi et de 8 h 30 à 13 heures le samedi (appel gratuit depuis un fixe).

    • jevouslis
      vendredi, 13 mars 2015 à 09:16

       La direction de la Poste a accepté toutes les conclusions du médiateur 

  4. jevouslis
    jeudi, 5 mars 2015 à 11:11

    6 mars: Deuxième jour de grève de la faim, hier, pour les deux facteurs de Gourdon “«On nous demande de ramener le courrier que nous n’avons pas eu le temps de distribuer. Sur le bureau de Gourdon, chaque jour en temps normal, chaque facteur ramène du courrier à la fin de sa tournée», indique Serge Dondrille de la CGT-FAPT 46 qui poursuit. «Suivant les mois, 5 000 à 15 000 objets sont ainsi ramenés à la poste.
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/06/2061004-apres-5-semaines-de-greve-celle-de-la-faim.html
    5 mars Les négociations ont échoué mardi. Le médiateur est parvenu à trouver 16 points d’accord sur les 18 points de revendications locales. Le médiateur dispose de huit jours pour faire des propositions aux deux parties qui auront huit jours pour accepter, ou refuser, tout ou partie des préconisations.
    Deux facteurs ont commencé une grève de la faim sur la place du cinéma.
    Aujourd’hui, les clients, munis d’une pièce d’identité pourront récupérer leur courrier sur la place principale d’Anglars-Nozac de 10 heures à 13 heures, Milhac de 10 heures à midi, Saint-Cirq-Madelon de 13 h 30 à 14 h 30, Saint-Clair de 10 heures à midi et Saint-Chamarand de 13 h 30 à 14 h 30. Tél. 36 31 pour toute question ou réclamation.
    Lire plus: http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/05/2060404-des-facteurs-ont-entame-une-greve-de-la-faim.html

  5. jevouslis
    lundi, 2 mars 2015 à 11:58

    Samedi 28, à l’appel du syndicat CGT des cheminots, près de 150 personnes ont manifesté devant la gare de Cahors pour revendiquer le maintien de la ligne Polt.«Quelle attractivité aurons-nous s’il n’y a pas de maillage territorial qui réponde aux besoins des populations et nouveaux arrivants ? Nous voulons vivre et travailler dans le Lot. Nous revendiquons un développement équilibré, écologique liant industrie, services, service public.». a dit Patrice Matence, secrétaire général de la CGT 46.
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/02/2058468-ils-disent-non-a-la-mort-de-la-ligne-polt.html

  6. jevouslis
    jeudi, 26 février 2015 à 20:07

    26 février
    C’est à une bien délicate mission que s’est attachée, depuis deux jours, Pierre Martin. L’ancien directeur du Travail pour le Lot, a été nommé par le préfet du Lot, médiateur dans l’interminable conflit qui oppose les facteurs de Gourdon à leur direction, sur fond de conditions de travail.

    Hier, les facteurs ont entamé leur 24e jour de grève. Ils étaient nombreux à s’être déplacés à Cahors, au siège de la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), afin de soutenir la délégation appelée à négocier avec celle de La Poste, menée par le directeur en Midi-Pyrénées Nord (Aveyron, Lot, Tarn et Tarn-et-Garonne) Laurent Raffin, le tout sous l’œil du médiateur.

    Pour Virginie Long, déléguée CGT Fapt, rencontrée au cours d’une pause, le compte n’y était toujours pas : «Nous réclamons toujours deux facteurs en plus en permanence. C’est indispensable par rapport au travail. La Poste propose un simple contrat d’avenir. Ils veulent simplement mettre un sparadrap qui va se décoller». Et la syndicaliste d’annoncer : «On ne lâchera rien».

    «Issue rapide»

    Du côté de La Poste, on rappelle que «fidèle à son choix de dialogue et d’écoute, constante dans la recherche d’une issue rapide à ce conflit, La Poste a répondu par l’affirmative à la demande de médiation du préfet. Ce dernier a ainsi pu formuler des propositions concrètes conformes aux revendications des grévistes que la direction a acceptées. La Poste se félicite de la qualité des échanges et espère que ceux-ci déboucheront sur un protocole d’accord dans les meilleurs délais. Dans cette attente et pour atténuer l’impact du mouvement sur ses clients, la direction a décidé de maintenir ses mesures de continuité de service, vendredi 27 février».

    Ce matin, c’est le 25e jour de grève…

    http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/26/2055980-conflit-a-la-poste-de-gourdon-le-mediateur-au-travail.html

  7. jevouslis
    vendredi, 20 février 2015 à 09:41

    20 février.Toujours pas d’issue dans le conflit entre les facteurs grévistes de Gourdon et leur direction régionale. Le bras de fer continue.Les élus locaux s’en mêlent et s’agacent dans un courrier adressé à La Poste. Hier, nouvelle manif, nouveaux coups de colère jusqu’à la gare de Gourdon où un train a été bloqué. Synthèse…

    La grève persistante des facteurs de Gourdon (15 sur 18), entamée il y a trois semaines, n’est bien sûr pas sans effet sur la distribution du courrier très perturbée. Les élus locaux Marie-Odile Delcamp, maire de Gourdon et présidente de la communauté de communes Quercy Bouriane, puis Étienne Bonnefond, conseiller général de Gourdon, considèrent que ce mouvement, pour lequel ils comprennent les revendications des postiers, «prive les usagers d’une prestation de service indispensable au bon équilibre de la collectivité et à l’organisation du quotidien de l’ensemble des usagers». Dans une «lettre ouverte à La Poste», ces élus font une synthèse du conflit au cœur duquel «un manque de moyens, notamment en personnel de remplacement et des travaux supplémentaires non rémunérés générés par cette situation de pénurie, semblent constituer l’essentiel des revendications des préposés engagés dans ce mouvement».

    Ces élus s’impatientent : «Les négociations entre les facteurs et les représentants de la direction tant au niveau local, départemental que régional n’ont pas abouti traduisant un déficit de concertation évident. Une véritable concertation doit s’établir entre les protagonistes de ce conflit», estiment Marie-Odile Delcamp et Étienne Bonnefond. Ils demandent clairement à La Poste «que des négociations fondées sur une concertation véritable soient instaurées avec éventuellement, comme la Loi le permet, la désignation d’un médiateur par l’autorité compétente». Hier, des usagers ont pris la parole pour soulever «le problème de distribution dans les villages au mépris de toutes les règles de confidentialité». «Ce qui nous met en colère, c’est que des élus viennent nous soutenir avec leur écharpe tricolore, tout un symbole. Mais à côté de cela, ils ouvrent leur mairie alors qu’ils ont la possibilité d’en refuser l’accès, sachant que les usagers ne seront pas lésés mais que la distribution se fera sur la place du village». La manifestation s’est ensuite dirigée vers la gare pour arrêter le train de 18 h 15 pendant 2 minutes. Le train avait au préalable stoppé son élan avant Gourdon. Objectif de la manœuvre : la réclamation d’un médiateur dans le conflit.

    La direction veut un «protocole d’accord»
    Face aux difficultés rencontrées pour trouver une issue dans le cadre du dialogue social local, la direction du service-courrier-colis Midi-Pyrénées Nord de La Poste s’installe encore aujourd’hui à la table des négociations. Elle mandate «deux directeurs adjoints pour renforcer la direction de l’établissement de Gourdon dans la construction d’un protocole d’accord». La Poste veut ainsi «réaffirmer sa volonté de mettre fin à ce conflit dans les plus brefs délais» et rappelle que «les facteurs de Gourdon travaillent 35 heures et sont rémunérés pour ce travail… Enfin toute personne travaillant à La Poste, quel que soit son statut, prête serment de respecter la confidentialité et l’intégrité des objets acheminés», insiste la direction.

    Jean-Luc Garcia avec notre correspondante Muriel Nogier
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/20/2052502-manif-des-facteurs-et-ras-le-bol-des-elus.html

  8. jevouslis
    samedi, 14 février 2015 à 10:41

    Fragilisés financièrement, les facteurs grévistes de Gourdon ne vacillent pas. Hier à Cahors, ils ont multiplié les actions.Leur grève prend une tournure historique.

    Le climat social entre la direction régionale de La Poste et les facteurs grévistes de Gourdon est encore et toujours dans la tourmente. Aucune embellie, pas la moindre concession depuis quinze jours maintenant, malgré une nouvelle tentative de négociations qui a avorté hier à Cahors, dans les locaux de l’espace Bessières.

    Les renforts consolidés réclamés, le paiement des heures supplémentaires et le retour à des conditions de travail acceptables pour acheminer le courrier chaque jour jusqu’à la dernière boîte aux lettres de chaque tournée n’ont pas été obtenus par les facteurs. Les quinze grévistes n’ont pas perdu la guerre ni le moral.

    Ils sont heureux de trouver du soutien auprès de nombreux usagers, effarés d’apprendre que ces postiers assument des missions «totalement hors sujet» et pour lesquelles ils n’ont pas été formés. Exemple : «On nous oblige à relever les compteurs de gaz sans aucune formation, en nous demandant de noter les anomalies constatées comme les odeurs suspectes. Cela représente un réel danger», gronde une factrice.

    L’inspection du travail et la préfecture alertées

    Autre motif de colère : «Nous ne sommes pas considérés comme des personnes mais comme ce que La Poste appelle des positions de travail (PT). Nous subissons des pressions», signale une gréviste. Elle rappelle un épisode tragique : «Le suicide d’une collègue factrice en 2014 à Salviac». Rien ne va plus. «Nous devons aussi faire des démarchages pour le catalogue Temps L sans heures de travail supplémentaires ni la moindre prime», poursuit-elle.

    Les usagers semblent subir les conséquences des dégradations sociales et organisationnelles : «Nous ne pouvons plus donner le courrier en mains propres à certaines personnes âgées ou handicapées, mais le laisser dans leurs boîtes aux lettres. Ces usagers devront payer s’ils veulent profiter de ce service», déplore un facteur. Hier, les syndicats (CGT-FAPT et Sud PTT) ont remis à l’inspection du travail de Cahors un courrier dans lequel ils font part de «suspicions d’embauche de personnel intérimaire» pour assurer les tournées à leur place. Ces mêmes facteurs ont été reçus par le directeur de cabinet du préfet. Ces grévistes très actifs ont d’autres recours et idées dans leurs sacs postaux.

    La réponse de la direction
    La direction de La Poste indique qu’elle «s’engagera par écrit lorsque les partenaires sociaux s’engageront également à lever le préavis. Les négociations se poursuivent ce samedi. Les facteurs de Gourdon travaillent 35 heures et sont rémunérés pour ce travail. Quand ils font des heures supplémentaires, La Poste paye ces heures, dans le respect du code du travail…».

    Mardi 17 février, les clients, munis d’une pièce d’identité, pourront récupérer leur courrier sur la place des communes suivantes : Anglars-Nozac de 13 h 30 à 15 heures, Frayssinet de 13 h 30 à 15 heures, Montamel de 13 h 30 à 15 heures, Payrignac de 10 heures à 12 heures, Saint-Germain du Bel Air de 10 heures à 12 heures.
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/14/2049477-les-facteurs-de-gourdon-ont-hausse-le-ton-a-cahors.html

  9. jevouslis
    dimanche, 8 février 2015 à 09:42

    Gourdon (46) – Mobilisation

    Les facteurs étaient sur le marché hier pour expliquer les raisons de leur grève.

    Pour le deuxième samedi consécutif, les postiers de Gourdon étaient encore sur le marché, hier, pour informer les usagers des raisons de leur mouvement de grève. «Le contrat passé avec l’État et la Poste, qui prévoit que chaque usager doit être desservi 6 jours sur 7 en tout point du territoire, ne peut être respecté au bureau de Gourdon, indique Serge Dondrille de la CGT-FAPT 46. Nous avons envoyé un courrier au préfet et nous demandons un médiateur et un inspecteur du travail. Nous rappelons qu’il n’y a eu aucune avancée sur les trois points principaux, c’est-à-dire : le manque de moyens de remplacement, les heures supplémentaires non payées, le non-respect des textes de l’entreprise.»

    Par ailleurs, les syndicats CGT-FAPT 46 et Sud PTT dénoncent la véracité des propos du communiqué de presse de la Poste, paru dans la Dépêche du vendredi 6 février. Selon eux, «seules trois tournées sont assurées, c’est la réalité !» Les négociations doivent reprendre lundi, et un rassemblement est prévu avec les élus, à 15 heures devant la Poste. Extrait la Dépêche

  10. Christian
    vendredi, 6 février 2015 à 18:26

    Entreprises et commerçants ont leur courrier, le maire s’en occupe, bien, et les particuliers alors! Comment récupérer son courrier au Vigan ? Rien depuis mercredi ! Ne pourrions nous pas être un peu mieux informé?

  11. Jean
    mercredi, 4 février 2015 à 20:47

    On parle de clients pour les citoyens qui utilisent les services publics ?
    C’est nouveau ça tiens !

Les commentaires sont fermés