Gourdon: Programme de Ciné-mémoire

l'AtalanteCette année encore, la salle de cinéma l’Atalante de Gourdon, sous l’impulsion de son comité de programmation, propose à son public une sélection annuelle de films du patrimoine. Cette sélection est, pour sept de ses films, le choix de Guy Fillion professeur de cinéma retraité. Des films qu’il accompagnera lui-même en salle. Plaisir de découvrir ou de redécouvrir des œuvres fortes, de cinéastes plus ou moins connus, œuvres parfois trop vite oubliées, plaisir de la rencontre intergénérationnelle et du partage de point de vue, approfondissement de la culture cinéma, tels sont les objectifs que la salle propose pour cette année à venir avec cette nouvelle sélection. La première projection aura lieu ce vendredi 9 octobre, à 21 heures à l’occasion du film Charulata de Satyajit Ray . Elle sera présentée par Guy Fillion.

vendredi 9 octobre à 21 heures, sera projeté le film «Charulata» de Satyajit Ray, Inde, de 1964. À Calcutta, en 1880, alors que son mari la délaisse en raison de son implication dans un journal politique, Charulata se réfugie dans les arts.

Vendredi 13 novembre à 21 heures, les spectateurs pourront voir «L’homme qui tua Liberty Valance» de John Ford, États-Unis, 1961. Au Colorado, Ransom Stoddard, sénateur, se rend au modeste village de Shinbone assister à l’enterrement de son vieil ami Tom Doniphon. Mais les ruelles sombres de la ville abritent un secret.

Vendredi 11 décembre à 21 heures, ce sera «Fleurs d’équinoxe», d’Yasujiro Ozu, Japon, 1958. Wataru Hiriyama est père de deux filles. L’aînée est en âge de se marier. Alors qu’il porte volontiers un discours progressiste sur le mariage à son entourage, il se trouve soudain confronté à ses propres contradictions.

Vendredi 8 janvier 2016 à 21 heures, le film «Diamants sur canapé», de Blake Edwards est programmé, États-Unis, 1961. Une croqueuse de diamants cherche à épouser un homme riche alors que son voisin écrivain s’intéresse fort à elle.

Vendredi 12 février à 21 heures, place au film de «Seconds-L’opération diabolique» de J.Frankenheimer, États-Unis, 1966. Arthur Hamilton, banquier quinquagénaire est lassé de la vie qu’il mène. Une mystérieuse organisation lui propose de changer d’identité et réapparaître sous un nouveau visage pour commencer une carrière de peintre sur la côte californienne.

Vendredi 11 mars à 21 heures, ce sera «Les Habitants», d’Alex Van Warmerdam, Pays-Bas, 1992. Comédie des plus insolites sur la vie des habitants d’un lotissement perdu dans le Nord de l’Europe.

Vendredi 8 avril à 21 heures, «Le convoi de la peur, Sorcerer» de William Friedkin, États-Unis, 1977. 4 étrangers de nationalité différente qui ont en commun le fait d’être recherchés dans leur pays respectif sont choisis pour conduire un chargement de nitroglycérine à travers la jungle sud-américaine.

Vendredi 10 juin à 21 heures, «The Rose», de Mark Rydell, États-Unis, 1979 avec le soutien de l’Acreamp. Mary Rose Foster est une rock star adulée mais épuisée par les tournées, les nuits sans sommeil, l’alcool et la drogue. Contre l’avis de son manager, elle compte prendre une année sabbatique.