Grand succès de l’exposition “Cacher Coder” à Figeac

Tablette cunéiforme : traité médicomagique, conjuration contre les scorpions

Tablette cunéiforme : traité médicomagique, conjuration contre les scorpions musée du Louvre.

L’exposition montre les différents procédés que l’homme, depuis la naissance même de l’écriture, s’est ingénié à mettre au point afin de cacher la signification exacte de ses écrits, ou la présence même des messages qu’il cherchait à ne transmettre qu’à quelques-uns, et surtout pas à la majorité.
cette exposition a recours à une majorité d’œuvres originales prêtées par de grandes institutions (Bibliothèque nationale de France, Archives Nationales, Musée du Louvre, Service historique de la Défense, musée national de la Renaissance, etc.), parmi lesquelles des lettres codées de l’empereur Napoléon et de Marie-Antoinette, une machine Enigma, la boîte à chiffrer d’Henri II, des talismans africains et des micrographies hébraïques…
Différents dispositifs de médiation permettent au public de s’exercer lui-même à la dissimulation ou au codage, et des visites et ateliers pour tous les publics, dont les scolaires, sont proposés.

Il existe ainsi différentes manières de dissimuler des écritures, qui peuvent être considérées de trois façons : – La première est celle d’altérer la forme des caractères ou d’en compromettre la lisibilité tout en en laissant deviner la présence (la micrographie par exemple), ne laissant pas ainsi clairement apparaître le sens premier ou l’autre sens enfoui au cœur de la représentation du premier ; – la seconde est de dissimuler totalement l’écriture elle-même pour des raisons rituelles (clou de fondation mésopotamien : le peuple voyait l’édifice, les dieux lisaient l’écriture enfouie dans les fondations), par jeu littéraire ou artistique (moji-e), pour des raisons militaires ou politiques (encre sympathique, tablette de cire, crâne rasé, procédés dits stéganographiques) ; – La troisième, un moyen qualifié également de stéganographie, est à un autre degré l’art de dissimuler un autre sens derrière celui que véhicule le premier niveau de  lecture (le procédé de l’acrostiche, par exemple), sans même que l’on puisse se douter de l’éventualité de sa présence.

INFORMATIONS PRATIQUES:

• Horaires :
juillet-août : 10h30 – 13h / 14h – 18h30 tous les jours
1er septembre au 1er novembre : 10h30 – 12h30 / 14h – 18h tous les jours sauf lundi
Gratuité lors des Journées Européennes du Patrimoine les 19 et 20 septembre

• Tarifs : 3 € expo seule / 7 € billet musée + expo

• Visites guidées tous publics les vendredis de juillet-août à 10h30

• Ateliers  pour les enfants de 7 à 12 ans, les mercredis de juillet-août à 10h30

Réservations : 05.65.50.31.08 ou musee@ville-figeac.fr

Plus d’informations ICI

 

boite à chiffrer

Boite à chiffrer d’Henri II en forme de livre

Soldats allemands en train d’utiliser la machine Enigma

Soldats allemands en train d’utiliser la machine Enigma

 

Raban Maur, De laudibus Sancte crucis opus, 1626-1627 ©  Bibliothèque municipale de Toulouse

Raban Maur, De laudibus Sancte crucis opus, 1626-1627 © Bibliothèque municipale de Toulouse