La plage aux ptérosaures de Crayssac n’a pas tout dit…

ptérosauresIl était une fois il y a 150 millions d’années…

Les archéologues découvrent les traces d’un dinosaure.

Les paléontologues sont de retour sur la Plage aux ptérosaures à Crayssac pour un nouveau chantier de fouilles. Dans le mille-feuille calcaire, ils ont déjà retrouvé des traces de dinosaure.

Le paléontologue Jean-Michel Mazin, le «découvreur» avec son équipe de la «Plage aux ptérosaures» au fond d’une ancienne carrière à Crayssac, le certifie : «Elle (la plage) n’a pas tout dit, chaque fois, chaque année, elle révèle des choses nouvelles».

Cela fait une bonne vingtaine d’années que le directeur de recherche au CNRS fréquente avec ses étudiants ou des collègues chercheurs les rives de ce golfe qui remonte au Jurassique.

Dans ce mille- feuille calcaire qu’ils découpent avec prudence, ils lisent une histoire vieille de 150 millions d’années. Le site a beaucoup changé depuis les débuts. Un bâtiment métallique protège et recouvre la plage. À l’intérieur le moindre trait de lumière est occulté, les paléontologues travaillent dans le noir, quasi absolu, la lumière rasante de projecteurs est simplement là pour souligner les reliefs de la dalle et révéler parfois de nouvelles empreintes. C’est ce qui s’est passé mardi : «Deux membres de mon équipe ont découvert les traces laissées dans la vase par un dinosaure». Jean-Michel Mazin décrit ce dino qui lui aussi fréquentait le rivage de cette plage : «C’était un petit dinosaure carnivore de l’espèce des théropodes. Il pouvait mesurer environ 1m50».

A l’aide d’un marteau, ou d’outils plus fins, les paléontologues poursuivent leurs recherches, pour, qui sait, retrouver la piste, le chemin pris par le dinosaure. «On trouve toujours des signes, des marques d’animaux, la preuve» note Jean-Michel Mazin pas lassé du tout de passer ces journées à la plage. La Plage aux ptérosaures qui peut tromper son monde : il n’est pas rare que des familles viennent ici s’échouer avec ballon, matelas et serviettes de bain et ce n’est pas une blague. Le paléontogue est le premier s’en amusait.


Des nocturnes spéciales ptérosaures

Le site propose aux visiteurs deux «nocturnes spéciales ptérosaures» pendant le chantier de fouilles, les dimanche 9 et 12 août à 20 h 30. Au programme, un film puis une présentation de trois surfaces de fouilles avec l’appui vidéo pour voir les empreintes en détail. La rencontre se terminera par une dégustation de vin. Renseignements et réservations au tel 05 65 53 20 65. Places limitées : tarif, 5,50 € (adultes) ; 4 € (7 à 14 ans) ; gratuit (0 à 6 ans).

Jean-Michel Fabre   La Dépêche