Labastide-Murat: Un nouveau médecin généraliste s’installe à la maison de santé

Docteur Aurianne Ravaud

Docteur Aurianne Ravaud

Locaux accueillants, confortables, fonctionnels au sein de la toute nouvelle maison de santé de Labastide-Murat : c’est là que la Docteur Aurianne Ravaud a choisi d’ouvrir son cabinet de médecin généraliste.

Installée depuis le 31 août, son carnet de rendez-vous se remplit peu à peu… certains de ses patients viennent d’ailleurs la consulter parce qu’ils la connaissent déjà, lorsqu’elle exerçait, en 2014, pour des remplacements à Cambes. Sa jeunesse, son abord avenant, alliés au besoin important de médecins en zones rurales sont autant d’atouts pour qu’elle n’ait aucun mal à se constituer, très vite, une clientèle.

Originaire de Nevers et après ses études de médecine à Dijon, elle a préparé son internat en exerçant à Brive, puis à Tulle, et à Ussel avant d’aller dans l’Aveyron. Elle a terminé son internat de médecine générale à l’hôpital de Figeac, notamment auprès du Docteur Lundy.

Pendant ses études et notamment son internat en Corrèze, son mari, originaire lui aussi de la Bourgogne, a créé sa propre entreprise* qu’il a implantée à Cambes sur la zone Quercypole.

C’est donc naturellement dans le Lot que le Docteur Ravaud cherchait à ouvrir son cabinet

Connaissant Labastide-Murat pour avoir habité pendant un an à Montfaucon, c’est un peu par hasard que la jeune Docteur, son époux et leurs deux jeunes enfants se sont trouvés à Labastide-Murat, lors de la journée « portes ouvertes » de la maison de santé et ont appris qu’un médecin généraliste y serait le bienvenu.

Séduite par la qualité architecturale et fonctionnelle, puis par la « dynamique qui anime ce lieu », elle a, grâce à l’appui d’Aurélien Pradié, président la communauté des communes, et de toute son équipe, pu construire son projet d’installation au sein de la maison médicale de Labastide-Murat.

Son projet aujourd’hui concrétisé, elle va exercer aux côtés et en complémentarité avec le Docteur Chauderon. Même s’ils travaillent séparément, les dossiers sont mis en réseau, permettant, ainsi, à chacun de traiter les éventuelles urgences pour les patients de l’autre.

Aujourd’hui, habitant près de Figeac, elle ne s’est pas inscrite pour assurer les gardes sur le secteur en raison de la trop grande distance séparant son lieu d’habitation de son lieu d’exercice. Mais la situation devrait bientôt évoluer, elle et sa famille envisagent, en effet, de venir s’installer durablement, sur le secteur de Labastide-Murat.

Satisfaite d’exercer au sein d’une maison de santé, « je ne me serai pas vu exercer seule dans un cabinet rural », dit-elle, elle espère que d’autres jeunes médecins seront aussi séduits par cette « formule », résolvant ainsi le problème de la désertification médicale en milieu rural.

Labastide-Murat compte à ce jour trois médecins généralistes (deux au sein de la maison médicale et un dans un cabinet séparé).

 

Solange Gratias La Vie Quercynoise