L’association des musulmans du Lot témoigne de son soutien aux victimes des attentats.

mosquée CahorsL’horreur et la tristesse suscitées par les attentats de Paris touchent, au même titre qu’au mois de janvier, l’ensemble de la communauté musulmane de notre département.

Le président de l’association qui les regroupe, Hakim Madane, se félicite du soutien des Lotois. «Personnellement, j’ai reçu des visites de gens qui nous soutiennent et comprennent la religion», se réjouit-il. Car malgré des discours et des personnes s’étant soulevées contre l’amalgame, les musulmans craignent toujours les réactions de ceux qui confondent foi religieuse et actes de terreur. «Il faut plus de communication, d’échange et de partage culturel, pas seulement à l’école : en famille, dans les associations», préconise-t-il.

Dans la rue, difficile pour certains musulmans d’afficher leur croyance sans rencontrer un regard méfiant. «Pour certaines femmes portant le voile, il n’était pas possible de sortir samedi, tout le monde avait peur», décrit Hakim Madane. Il en a parlé avec ses enfants, qui ont participé à la minute de silence et n’ont pas subi de réactions parmi leurs camarades. Dans le Lot, quatre communes possèdent un lieu du culte musulman : Cahors, Figeac, Saint-Céré et Souillac. Au sein de ces établissements, la parole religieuse transmise par l’Imam est plus que jamais sous les feux des projecteurs. «Le devoir est de prêcher l’amour, la tolérance. Nous devons travailler au vrai vivre ensemble», promet Hakim Madane, balayant toute tendance au repli communautaire. Pour le moment, aucune mesure de sécurité spécifique n’a été mise en place pour éviter de quelconques dégradations. «Il y a des patrouilles qui passent, mais nous sommes déjà équipés. C’est un souci permanent, pour lequel nous sommes en contact avec la préfecture» explique le président de l’association des musulmans du Lot. Pour finir de faire taire les critiques, il rappelle qu’ils sont des citoyens du département, intégrés depuis des générations à la vie locale. Demain, une prière suivie d’un discours sera donnée à la mosquée, plaine du Pal à Cahors.


Un appel à l’ unité

L’association des musulmans du Lot, dans un communiqué, tient à témoigner de son soutien aux victimes des attentats parisiens qu’elle rejette. Tous condamnent «avec la plus grande fermeté» de tels actes. La communauté musulmane lotoise «s’associant à l’immense douleur des parents, des familles et des proches des victimes» souhaite «un prompt rétablissement aux nombreux blessés». Soulignant une nouvelle fois la non-affiliation de l’Islam aux actes de Daesh, leur porte-parole Hakim Madane prône «l’unité et la fraternité», afin de «résister à ce terrorisme aveugle, et qui devient maintenant une menace grave et réelle pour tous». Il conclut sur la mobilisation nécessaire du message religieux, favorable à ce que «tous les lieux de cultes musulmans du Lot et l’ensemble des fidèles» s’adonnent à «des prières pour la paix et la sécurité de nos concitoyens».