Redoux et baisse du prix du fioul=économies inespérées pour les collèges

collège chauffageLa douceur hivernale réchauffe les finances du département. Le redoux associé à une baisse du prix du fioul a eu pour conséquence de permettre aux collèges publics de réaliser en 2014 de substantielles économies de chauffage. Une nouvelle donne prise en compte par le conseil départemental dans le calcul des dotations de fonctionnement qu’il octroie à ces établissements secondaires. Cela faisait hier l’objet d’un rapport de Marc Gastal en séance du conseil départemental. «L’année 2014 a été marquée par la conjugaison de deux phénomènes : l’un des hivers les moins froids depuis dix ans et un retournement de tendance sur le prix du fioul avec une baisse de 9 %». La corrélation de ces éléments, selon le rapporteur, s’est traduite par des économies inespérées (près de 160 000 €) tout en offrant aux collèges des marges de manœuvres supplémentaires, bien utiles pour s’équiper avec des matériels pédagogiques.

Surfant davantage sur la tendance baissière du prix du fioul qui s’est poursuivie au cours du premier trimestre 2015 que sur une réalité climato-lotoise liée au réchauffement, le conseil départemental a révisé les dotations à la baisse. Le redoux a fait fondre l’enveloppe globale de 75 000 €. Elle passe de 1 448 401 € à 1 373 401 €. En moyenne, la modération est de l’ordre de 3000 à 4000€, mais elle peut être beaucoup plus franche. C’est le cas pour le collège de Prayssac qui devra faire avec une dotation diminuée de 15 000 € et pour celui de Bretenoux dont l’enveloppe a maigri de 9 000 €. Seul le collège Olivier de Magny à Cahors, intégré au sein d’une cité scolaire pilotée par la Région, voit sa dotation principale reconduite intégralement. Nouveau, le système d’approvisionnement énergétique lancé l’an dernier dans ce collège n’a pu être vraiment analysé.

Le tableau des «moins» a, déjà, été présenté aux principaux et gestionnaires des collèges. «Au-delà de la couverture de leurs besoins en trésorerie, ils peuvent faire face à tout éventuel renversement de tendance sur le coût de l’énergie et renouveler des équipements scientifiques et technologiques» assure Marc Gastal, alors que la météo de la Toussaint a tout de l’été indien.


Restauration scolaire : le ticket à 3,40 €

Pour tous les collèges, un tarif unique de restauration et d’hébergement a été fixé pour 2016 au même niveau que celui de 2015. Il s’établit en fonction de la catégorie de l’élève :

453 € l’année scolaire pour les demi-pensionnaires 5 jours.

406 € pour les demi-pensionnaires 4 jours.

1 155 € pour les internes 5 jours.1 040 € pour les internes 4 jours.

3,40 € pour les tickets à l’unité (coût de revient pour le département de 6,80 €). Le département en liaison avec les gestionnaires veut favoriser les producteurs locaux et les circuits courts.