Régionales: Les Républicains font-ils fi des engagements qu’ils ont pris?

régionVoilà un nouveau coup de canif dans l’entente entre la droite régionale et ses partenaires centristes potentiels en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, à deux mois des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015. Après la colère du Modem, exprimée fin septembre, c’est au tour de l’UDI de s’insurger contre Les Républicains.

Dans un courrier commun signé lundi 5 octobre 2015, 12 des 13 responsables des fédérations UDI de la future grande région « appellent Les Républicains au respect de leurs engagements et au sens des responsabilités ». Les leaders de l’UDI régionale interpellent directement le big boss des Républicains Nicolas Sarkozy et la tête de liste régionale Dominique Reynié :

Il apparaît aujourd’hui que les instances nationales des Républicains entendent faire fi des engagements qui ont été pris et s’exonérer des accords nationaux et locaux, expriment les leaders régionaux de l’UDI.

Les patrons des fédérations locales se basent sur une réunion organisée par Nicolas Sarkozy, le 30 septembre 2015, avec les responsables départementaux des Républicains. Réunion au cours de laquelle un certain nombre d’engagements négociés entre Dominique Reynié et le chef de file régionale de l’UDI, Philippe Bonnecarrère seraient tombés.

Pour la tête de liste dans le Lot, notamment.

Selon l’UDI, plusieurs mois de discussions avaient abouti à un accord arrêtant un certain nombre de places sur 12 des 13 listes départementales (la situation dans les Pyrénées-Orientales est encore sujette à discussions) ainsi que des têtes de liste départementales.

L’UDI avait par exemple acquis la certitude que la tête de liste dans le Lot serait accordée à l’UDI. L’ancien député-maire de Cahors Michel Roumégoux s’y prépare d’ailleurs. « Or, le 30 septembre, Nicolas Sarkozy aurait accordé cette tête de liste au maire Républicain de Labastide-Murat et secrétaire départemental de groupe Les Républicains 46, Aurélien Pradié. Ce qui va à l’encontre de ce qui était prévu… », abonde une source de l’UDI.

“Après l’échec des départementales, nous rappelons que la victoire dans notre région est subordonnée à une union respectueuse des sensibilités des partenaires politiques. A cet effet, nous réaffirmons que l’UDI ne peut être réduite à une simple variable d’ajustement au sein de laquelle les Républicains pourraient agir à leur guise.” préviennent les dirigeant régionaux de l’UDI.

Ce coup de menton intervient à la veille d’une réunion de la commission d’investiture nationale (CNI) des Républicains devant, mercredi 7 octobre 2015, valider les têtes de liste et les listes dans les 13 départements de la région.

« Nous appelons les dirigeants nationaux des Républicains à la raison », prévient d’ailleurs la missive à quelques heures de ce rendez-vous important. « Nous faisons confiance aux dirigeants nationaux de l’UDI pour faire preuve de la plus grande fermeté », prévient encore le courrier.

Et si ce n’était pas suffisant, les responsables départementaux se déclarent « prêts à tirer toutes les conséquences de l’irrespect de la parole donnée ». A bon entendeur ?

La Vie Quercynoise