Romain Daynac: La passion pour l’image et les technologies visuelles

souillac_drones-630x0Depuis quelques temps déjà, un jeune lotois, fondateur d’Aérial Studio à Souillac travaille consciencieusement sur l’image, le plus souvent à l’aide d’un drone. Et le résultat est épatant.

Il n’est pas photographe ni cadreur-réalisateur mais il est mordu des nouvelles technologies visuelles et connaît très bien ces engins volants, véritables concentrés de technologie assistés, lui-même étant le fondateur d’Aérial Studio, une société spécialisée dans le domaine basée à Souillac. Ce jeune lotois, c’est Romain Daynac, un souillagais âgé de 24 ans, créatif, perfectionniste, ambitieux et la tête peine de projets. Rencontre.

D’où vous vient cette passion pour l’image et les technologies visuelles ?

Cette passion affichée… C’est tout sauf du hasard. Depuis plus de 7 ans, j’ai un engouement pour l’image et la technologie visuelle ; ce penchant, à la fois culturel et professionnel, constituait pour moi le moyen de sortir des sentiers de l’ordinaire, d’aller vers un certain perfectionnisme et une originalité, deux critères qui guident ma démarche et celle de mon entreprise. Très jeune déjà, je souhaitais faire de la photo. J’ai donc choisi de me réaliser dans la photo et la vidéo aérienne ! J’avais un souci de me démarquer, d’innover. Je suis dans cette philosophie depuis le début.

La prise de vue par drone est l’une des principales activités développées au sein de votre société. En quoi consiste-elle ?

Le marché du drone civil est en pleine expansion. Sa variété saute aux yeux de tous les observateurs. J’ai donc orienté mon action sur la communication audiovisuelle (valorisation de biens, émissions de télévisions…). Elle répondait profondément à mon aspiration première et à mon souci de m’adapter à une clientèle exigeante et soucieuse. Face au client, je m’efforce d’apporter en permanence mon sens de l’innovation et de la créativité.

Vous assurez également l’inspection d’infrastructure, la visite virtuelle à 360° et proposez d’autres services…

Quels sont les objectifs ainsi visés ?

L’inspection d’infrastructures constitue une partie mineure de mon activité. L’usage du drone reste un gain de temps et d’argent pour les travaux spécifiques. Mes efforts sont toujours axés sur le qualitatif avec ce souci d’être très réactif. J’ai récemment ouvert un nouveau service : les visites virtuelles à 360°, un secteur que j’entends développer, compte tenu de la demande du marché. L’intérêt semble d’ailleurs à la pointe de l’actualité : de nombreux professionnels sont séduits. J’ai réalisé un projet « test » sur la Vallée de la Dordogne et pour la Vallée de la Dordogne (grotte, église, château…) que je suis à même aujourd’hui de présenter à mes clients potentiels.

La retransmission en direct n’entrait pas forcément dans nos attributions… Les organisateurs de l’Heure d’Orgue à l’Abbatiale de Souillac m’ont convaincu personnellement. Nous nous sommes impliqués dans cette retransmission sur écran. C’était à la fois nouveau et très excitant face à la qualité des acteurs qui ont défilé tout au long de ces six représentations. Un final exceptionnel et standing ovation qui faisait chaud au cœur, ce qui nous donne l’envie de renouveler cette expérience et même de l’étendre à d’autres secteurs.

Je me suis positionné sur des secteurs variés tout en restant dans mon idée de base, avec toujours cette notion fondamentale : me rapprocher de l’excellence.

Revenons sur vos réalisations, certaines retenues par une clientèle haut de gamme… Parmi ces dernières, quelle est celle qui vous paraît la plus représentative de vos possibilités et pourquoi ?

Toute demande est différente et doit être personnalisée, adaptée aux besoins et aux aspirations du client. Le souci du détail reste mon obsession. Mes collaborateurs et moi-même sommes soucieux de rester vigilants et à l’écoute. Tous les projets, toutes les sollicitations méritent de notre part un intérêt. Aucun projet n’est négligé par nos soins. L’entreprise est ouverte à toute proposition. Nous nous efforçons toujours de répondre présents.

Deux projets émergent : le château de la Treyne, propriété de Stéphanie et Philippe Gombert à Lacave et la tonnellerie Baron à Bordeaux… La précision et le souci du détail nous ont obligés à un travail d’équipe particulièrement minutieux pour La Treyne. Sur la tonnellerie, nous étions face à un impératif de temps et de qualité. De l’abattage des arbres dans le Centre de la France à la livraison des tonneaux en Californie en passant par leur conception à la tonnellerie, nous avons su répondre présents.

Quels sont les projets pour Aérial Studio ?

Les projets sont nombreux. Les idées, l’envie, les moyens humains ne manquent pas. Il faut maintenant se donner les moyens de mettre en application. Un projet me tient à cœur, à long terme, sur six ans. Il touche à la fois l’humanitaire, le sport, le patrimoine et la culture, mais aussi de nouveaux moyens de prises de vue. J’ai pour ambition de créer une structure ouvrant la porte à de nouveaux emplois. C’est mon challenge !

Annie Durand La Vie Quercynoise