Transition énergétique : la loi est adoptée définitivement par le Parlement

Les principales mesures de la loi transition énergétique

  • la réduction du poids du nucléaire dans le mix énergétique,  réduire à 50% dans la production électrique à l’horizon 2025 (contre 75 % aujourd’hui).
  • la diminution des émissions de gaz à effet de serre,
  • l’essor des énergies renouvelables,
  • la création d’un chèque énergie pour les ménages modestes,
  • le remplacement des sacs plastiques non écologiques,
  • le développement de véhicules moins polluants,
  • l’obligation de rénovation énergétique pour les bâtiments privés résidentiels d’ici à 2025
  • l’installation de compteurs électriques « intelligents »,
  • des mesures contre le gaspillage alimentaire destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation.

Il s’agit aussi de favoriser la « croissance verte » et, à travers celle-ci, la création de 100 000 emplois.

Autre objectif:  quadrupler entre 2016 et 2030 le prix du carbone, à travers la contribution climat énergie, de 22 euros la tonne de CO2 à 100 euros, le montant annuel de la contribution devant être fixée chaque année dans le cadre du budget de l’Etat.

« Pas de hausse de la fiscalité », car chaque hausse de la contribution climat énergie « sera compensée à due concurrence par un allègement » d’autres taxes ou impôts.

Hormis le Front de Gauche, qui s’est abstenu, tous les groupes de gauche de l’Assemblée ont voté pour ce texte. Les Républicains, vent debout contre les dispositions sur le nucléaire, sont restés quasi unanimement contre, l’UDI étant partagée entre abstention et vote contre.

énergie

Les collectivités locales sont très concernées par la transition énergétique.

Ce sont les élus qui peuvent identifier les solutions locales, faire que les initiatives, aujourd’hui exceptionnelles, deviennent la norme. Ce sont eux qui peuvent aider à la mobilisation des citoyens.

Aujourd’hui, les collectivités savent comment organiser la collecte des déchets.

Il faut faire du déchet une ressource.

Le Syded pour développer les réseaux de chaleur bois, travaille à la récupération du bois qui autrement irait en incinération, tel celui produit par l’élagage des arbres de bords de routes.

Il faut résoudre le problème de l’acceptation des énergies renouvelables.

Courrier des maires