Un train de dernière génération pour notre ligne POLT?

coradia

Image virtuelle du Coradia Liner

Dans le débat sur les trains Intercités et l’avenir de la ligne Polt, et alors que l’on parle de la nécessité de remplacer les matériels roulants, la société Alstom présente un nouveau train plus moderne que le TGV.

 Ce train de dernière génération, la société Alstom l’avait présenté il y a quelques semaines devant la commission Duron, chargée de réfléchir à l’avenir des Trains d’équilibre du territoire ou Intercités. Cette dernière a depuis rendu son rapport au ministre des Transports. Parmi ses préconisations, figurait celle d’une nécessaire modernisation de la ligne Polt (Paris Orléans Limoges Toulouse) impliquant un changement du matériel roulant en service depuis quarante ans.

Dans cette perspective, Alstom assure détenir la solution avec ce nouveau train pas encore en circulation, le Coradia Liner V 200. Gaku Kawabe, en charge des régions françaises chez Alstom Transport, compare le Coradia au «petit frère du TGV» en termes de confort et de services à bord, et dans lequel les voyageurs disposeront d’espaces pour travailler, laisser jouer les enfants et se restaurer.

Pourquoi avoir présenté ce train à la commission Duron ?

C’est un matériel que nous destinons aux lignes TET longue distance comme la ligne Polt. Ce train, d’une génération plus récente, a le confort d’un TGV. La climatisation par exemple, diffusée par le plafond pour une circulation agréable de l’air, est étudiée pour s’ajuster à l’occupation de la voiture, grâce à des capteurs de CO2.

Est-il plus rapide que les Intercités d’aujourd’hui ?

Sa vitesse de croisière est de 200 km/h sur les réseaux conventionnels. Le Coradia optimise les phases d’accélération et de décélération d’où des gains de temps. On a fait des simulations sur un parcours de 410 km entre Paris et Clermont-Ferrand avec des arrêts intermédiaires comme sur la ligne Polt. Le gain sur ce parcours est d’une dizaine de minutes.

Urgence Polt a toujours insisté sur l’urgence à renouveler le service ferroviaire. Pouvez-vous répondre à cette exigence ?

Il faut savoir que 80 % du Coradia est développé à partir des organes du TER Régiolis qui circule en Midi-Pyrénées. La caisse, le bogie viennent du Régiolis. D’où de grosses économies de temps et d’argent d’autant que, comme le contrat-cadre est en cours avec la SNCF, l’État n’aura pas à procéder à un appel d’offres, la procédure d’achat sera plus courte.

Combien de temps avant de voir un Coradia circuler ?

À partir de la commande, il faut compter trois ans pour que le train circule entre Paris et Toulouse.

Quel est le coût d’une rame Coradia ?

La fourchette de prix se situe entre 15 M€ et 20 M€ l’unité, pour un train d’une capacité de 500 places. À titre de comparaison, pour la même capacité, le prix est moitié moindre que celui d’un TGV. En prime, au niveau du coût d’utilisation, avec ce nouveau train, c’est 30 % d’électricité en moins. Économies, également, dans le registre de la maintenance, le gros des pièces venant du Regiolis. Avec ce train qui n’existe qu’en image de synthèse, nous disposons déjà d’un retour d’expérience.