8 mars, journée internationale des droits des femmes

Exposition “Les femmes s’exposent” au sein de la galerie WAM, rue de la Barre à Cahors. 18 femmes artistes, vivant dans le Lot, y accrocheront chacune une œuvre créée ou choisie pour cette occasion du 8 au 18 mars.
Cette journée sera aussi l’occasion de rendre hommage aux Lotoises de 1918 qui ont maintenu les exploitations agricoles et soigné les blessés de guerre.

Plusieurs événements sont organisés: la mise en scène du théâtre- débat sur le devenir d’une footballeuse qui aura lieu le 12 mars à 14h30 à l’école de métiers et de l’artisanat de Cahors et le 13 mars à 9h30 à l’espace culturel Robert Doisneau de Biars-sur-Cère.

Le concert- événement du festival “Les femmes s’en mêlent” avec la talentueuse Mellissa Laveaux et le groupe Echo le 29 mars aux Docks à Cahors.

Création du club RQF (Rugby Quercy Féminin)

Préfet du Lot

Isabelle Comolli-de-Monpezat, est déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, auprès de la
directrice de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).


Dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars prochain, le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles du Lot (CIDFF) organise une journée d’action sur la thématique de l’égalité, sur le parvis de la mairie : expositions, informations, mur d’expression libre, l’équipe du CIDFF sera présente pour accueillir et échanger avec le public sur les droits des femmes. Créé en 1984, le CIDFF du Lot s’est développé autour de trois axes forts : l’accès aux droits, l’accès à l’emploi et la formation, la lutte contre les violences faites aux femmes. L’équipe pluridisciplinaire du Lot se compose de deux juristes, d’une chargée d’insertion professionnelle. Elle oriente le public dans les domaines de l’accès aux droits, du soutien à la parentalité. Le CIDFF assure des permanences juridiques d’accompagnement personnalisé vers l’emploi sur rendez-vous à Figeac, Saint-Céré, Gramat, Gourdon, Puy-l‘Evêque, Souillac, et Cahors. Mais au-delà du travail réalisé en direct auprès du public, les professionnelles du CIDFF sont également identifiées comme personnes-ressources par le tissu institutionnel et associatif local.

> Tél. : 05 65 30 07 34

cidfflot@wanadoo.fr

www.infofemmes-mp.fr

5 commentaires pour “8 mars, journée internationale des droits des femmes

  1. jevouslis
    jeudi, 1 mars 2018 à 07:10

    à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, la CGT appelle à un rassemblement à 16 heures devant la Bourse du travail, place Rousseau à Cahors.

  2. mercredi, 7 mars 2018 à 18:44

    Bonjour,
    Si nous cherchons dans chaque pays comment fut représentée la Divinité dans le monde primitif, nous la trouvons toujours sous une forme qui symbolise la jeunesse féminine et l’esprit.
    Alfred de Vigny disait : « Après avoir bien réfléchi sur la destinée des femmes, j’ai fini par penser que tout homme devrait dire, à chaque femme, au lieu de bonjour, pardon ! Car les plus forts ont fait les lois. »
    Cordialement.

  3. jevouslis
    vendredi, 9 mars 2018 à 15:28

    L’équipe du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Lot (CIDFF) s’est mobilisée tout au long de la journée pour informer et renseigner le grand public sur la question des droits des femmes. une centaine de personnes ont été accueillies sur leur stand.

  4. jevouslis
    samedi, 10 mars 2018 à 11:04

    Cahors : Les femme [s’] exposent chez WAM Créateurs

    Les oeuvres des 17 artistes sont à découvrir jusqu’au 18 mars.

    En point d’orgue de la Journée Internationale des droits des femmes dans le Lot, la préfecture organisait en fin de journée avec la galerie WAM Créateurs, située rue de la Barre, sous la houlette de la galeriste Elodie Chosson, associée à Isabelle Comolli de Monpezat déléguée départementale aux droits des femmes et de la solidarité, une exposition collective réunissant 17 artistes femmes Lotoises (sur la centaine recensée sur le département). Parmi les nombreuses personnes présentes au vernissage, Jérôme Filippini préfet du lot, Aurélien Pradié député du Lot et Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors avaient fait le déplacement, commentant d’une même voix cet événement : « Rien de tel que l’art pour effacer les préjugés. L’art rend visible ce qui ne l’est pas… Il nous appartient de favoriser et d’aider les femmes à accéder aux activités sportives et culturelles et notamment artistiques ». Elodie Chosson a salué cette action résolument positive menée par des artistes femmes: « Nous ne sommes pas que des victimes… le 8 mars, c’est toute l’année ! » L’exposition se prolonge jusqu’au 18 mars.

    http://www.wam-createurs.com/blog/exposition-_-les-femme-s-exposent/

  5. Cosmo'note
    lundi, 12 mars 2018 à 09:41

    Salut. Bon, et bien avant-avant-avant hier, soit jeudi 8 mars, c’était la JIF, la Journée Internationale des Femmes. Pourquoi l’organe masculin a-t-il voulu prendre le pouvoir sur le féminin ? Par la jalousie de l’amour que leur progéniture éprouve envers leur mère ? Peut-être… Par la jalousie de ne pouvoir engendrer la Vie ? Peut-être aussi… Par le complexe d’impuissance potentielle que le mÂle s’imagine ? Peut-être encore… Pourtant toutes les créatures du monde doivent bien leur origine à l’organe féminin… Le corps féminin était déjà très fortement représenté durant le Paléolithique d’il y a 20 millénaires et des brouettes. En témoignent les Vénus préhistoriques retrouvées un peu partout dans le monde, quoique leur interprétation fasse débat. Les sociétés d’alors étaient-elles matriarcales ? D’autres animaux s’organisent autour du matriarcat, mais du côté de chez les humains, il parait que ça aurait commencé à bien se déglinguer aux environs du néolithique, il y a une bonne douzaine de milliers d’années, avec l’agriculture, la propriété puis l’écriture… De quand date donc le machisme ?
    Enfin bon… Sinon ce jeudi 8 mars, c’était aussi la JNA, la Journée Nationale de l’Audition. Ah. Coïncidence ? Est-ce un hasard ou faut-il encore déboucher les oreilles à certains ? Malheureusement encore oui : certaines femmes ont du mal à se faire entendre, même lorsqu’elles arrivent dans un hôpital en disant qu’elles viennent de se faire violer (info France Inter jeudi 8 mars, journal de 18h).
    Et puis c’est vrai, il parait que ça rend sourd…
    Cosmo’Note

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.