A Cahors le Kyriad sera remplacé par un IBIS

Un grand nom de l’hôtellerie s’installera d’ici un an à Regourd à la place du Kyriad. Ibis la marque du groupe Accor éclairera la façade d’un établissement agrandi et modernisé. Bruno Pivaudran porte le projet.

Casque de chantier vissé sur la tête, Bruno Pivaudran veille au bon avancement des travaux d’extension de son hôtel. À Regourd, le Kyriad a vécu, hier, ses dernières heures, la page s’est définitivement tournée lorsque l’enseigne qui trônait devant l’établissement depuis des années a été démontée. À la place, d’ici un an ouvrira un Ibis dans un bâtiment entièrement repensé et modernisé.Un nouveau challenge pour l’ancien président de la Solev à Martel qui porte le projet Avec 139 chambres, le futur hôtel sera le grand établissement de la place cadurcienne.

Vous étiez dans l’industrie. Pourquoi avoir bifurqué vers l’hôtellerie ?

Après la vente de la Solev au groupe Pochet en 2011, j’ai décidé d’aller dans un secteur d’activité différent. J’avais l’idée de monter un projet dans l’hôtellerie et j’ai su que le Kyriad était à vendre. La rencontre avec la famille Pieron a été déterminante. En 2016, on s’est tapé dans la main, nous avons conclu la vente de l’hôtel à l’ancienne mais il a fallu attendre encore un an avant de signer et de boucler le montage financier. C’était le 6 janvier 2017, il y a un an presque jour pour jour.

Quel est votre projet ?

Le groupe Accor souhaitait développer un Ibis à Cahors, c’était l’opportunité. Après avoir rencontré ses dirigeants, j’ai su que j’allais pouvoir me reconstruire dans ce secteur. J’ai passé 2 jours dans un Ibis à Saint-Quentin en Yvelines pour peaufiner mon projet. Il consiste à transformer l’hôtel existant en un «combo» avec des chambres 2 et 3 étoiles. Un Ibis Budget bleu proposera 77 chambres 2 étoiles et un Ibis rouge, aura une capacité de 62 chambres 3 étoiles.

Le planning des travaux ?

Les travaux d’agrandissement ont commencé en novembre . La réception du premier corps de bâtiment interviendra en février 2019, cela concernera la totalité de l’Ibis rouge puis 4 mois plus tard, ce sera au tour de l’ibis budget et du restaurant. L’établissement restera ouvert durant la totalité des travaux.

Vous n’êtes plus Kyriad mais pas encore Ibis. Comme se passe la transition ?

Depuis le 1er janvier, nous volons de nos propres ailes et donc pendant un peu plus d’un an, je peux vous donner un scoop, l’hôtel s’appellera «Regourd Hôtel» et le restaurant «La grignotte» une appellation que nous conserverons.


Le chiffre : 4

millions d’euros > budget. C’est le budget de l’opération. Un projet réfléchi qui a donné lieu à plusieurs études de marché


Au final il y aura 10 emplois créés

Bruno Pivaudran a nommé un homme d’expérience au poste de directeur de l’hôtel. Le Lillois Frédéric Merle a mis en place l’ingénierie du groupe Accor. Beaucoup de l’ancienne équipe ont préféré partir, de nouveaux sont arrivés, côté restauration notamment. «Je souhaite avoir une équipe stable, professionnelle et f ormée. Au final il y aura dix embauches». L’ancien industriel tient beaucoup à ce regard social du projet. Le nouveau Cadurcien (depuis un an) tient là un beau défi auquel il associe son épouse. Et il n’oublie le rôle de facilitateur joué à la mairie de Cahors par Michel Simon, premier adjoint et Vivien Costes, le directeur de cabinet du maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.