Brassens en mode jazz à Belaye

Dimanche 10 février.

L’association « Vivre à Bélaye » nous propose en février un spectacle qui devrait ravir les admirateurs de Georges Brassens et les amateurs de jazz manouche. … La musique et les mots du grand Georges se prêtent avec bonheur aux variations et aux arrangements inspirés du jazz manouche de Django Reinhardt. C’est un trio toulousain, qui s’appelle « J’ai rendez-vous avec vous »,  qui adapte les chansons de Georges Brassens afin d’allier l’improvisation du jazz avec les textes du poète moustachu pour nous faire redécouvrir son univers dans une interprétation originale.

« J’ai rendez-vous avec vous » existe depuis trois ans, créé sous l’impulsion d’Alex Barré, chanteur notamment du groupe de chanson française « Place des Arts » avec lequel il effectue durant près de 10 ans plus de 500 concerts partout en France. Il est aussi accordéoniste, auteur, compositeur et  interprète. Ses compères sont :

Mickael Natale,  contrebassiste, se produit sur scène depuis une dizaine d’années : familier de la chanson française il accompagne le chanteur Kevin Noguès (Archibald, Ca peut plaire à ta mère) et fait également parti du groupe de musique Balkanique Kham Kalo.

Valentin Oustiakine, guitariste soliste, est un spécialiste du jazz manouche et du swing, il joue notamment dans Sheik of swing.

Ces trois talents se complètent pour nous offrir un spectacle  qui sort de l’ordinaire en faisant swinguer des chansons que nous connaissons tous et que nous redécouvrons avec plaisir.

Ce sera le dimanche 10 février à 16h à la salle des fêtes de Bélaye. Le prix d’entrée est de 10€ (8€ pour les adhérents de l’association » et les réservations se font au 05 65 30 07 98  ou 06 12 15 02 76 ou sur isatagaud@gmail.com

 

.

 

1 commentaire pour “Brassens en mode jazz à Belaye

  1. Agnès
    mardi, 29 janvier 2019 à 00:51

    Trois musiciens exceptionnels, dans un trio époustouflant ! Ils ont “rendez-vous avec vous” pour faire revivre le grand Georges à la sauce jazz-manouche.

    Il s’agit de l’hommage d’une jeune génération qui a su ressusciter le poète moustachu à la mode «des copains d’abord».

    Agnès Senga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.