Budget du refuge canin pas voté

Est-ce la négligence de la majorité des 107 communes adhérentes au Syndicat Intercommunal de Protection Animale (SIPA) ou une manière de signifier son mécontentement devant le nouveau montant de la cotisation annuelle qui culmine, cette année, à 3,35 €/habitant (1) sur la base du recensement établi au 1er janvier 2017 ? Toujours est-il que le quorum n’a pas été atteint, mardi 16 janvier à l’hôtel de ville de Cahors, pour que le budget primitif puisse être soumis au vote car seules 52 municipalités étaient représentées.

En une demi-heure, appel compris, le président, Jean-Marc Vayssouze, a été contraint de procéder à la levée de la séance et de remettre l’adoption des délibérations à une seconde convocation lors de laquelle aucune limite de participation ne sera exigible.

Ce budget 2018 du SIPA, nouveau puisqu’il anticipe, enfin, son installation au début de l’été dans la combe de Faxilières sur la commune du Montat, se monte à 263 085 €, bien que cette ouverture demeure encore incertaine car l’entreprise en charge de la réalisation des boxes, est au contentieux.

Consacrées à plus de 95 % au fonctionnement qui augmente de près de 25 % par rapport à 2017, les dépenses sont impactées par le loyer à honorer au Grand Cahors pour 18 000 € pour un semestre et un versement de 20 000 € d’indemnités chômage à un agent démissionnaire que la baisse du coût de l’entretien (-11 000 €) compensera en partie.

À mi-exercice, les communes de Frayssinet, Concorès et Douelle rejoindront le cercle car la loi fait obligation aux maires de mettre en place une fourrière canine et féline dans un but de sécurité publique.

(1) 2,45 € de 2014 à 2017

.

Le projet du SIPA

 

2 commentaires pour “Budget du refuge canin pas voté

Les commentaires sont fermés