Cahors: Conseil municipal

La majorité de la mairie et l’opposition se sont réunies mardi soir autour de décisions portant sur l’aménagement de la ville qui va s’accélérer en 2019. Un nouveau conseiller municipal fait également son entrée.

 Des aménagements qui continuent et une opposition attentive aux promesses de la majorité. Tel est le bilan du conseil municipal de mardi soir, où les élus se sont réunis pour évoquer cette fin d’année… mais surtout 2019.

La séance a débuté par l’installation d’un nouveau conseiller municipal (lire ci-dessous) avant que ne soient évoqués les grands chantiers en cours dans la ville.

Retard et accélérations

L’un d’entre eux, pour le musée Henri-Martin, aura bien deux mois de retard après un «changement dans la technique pour briser la roche» selon l’adjoint Michel Simon. On notera que le futur parc de logement social à la Croix-de-Fer porte désormais un nom (voir encadré), tandis que la plupart des projets concernant la réfection des trottoirs ou encore le budget 2018 ont été approuvés sans refus exprimé par l’opposition qui s’est généralement contentée d’interpeller la majorité sur l’anticipation des risques.

Toutefois, un échange musclé s’est amorcé au moment de voter la création d’un poste de chef de projet pour l’initiative «Action Cœur de ville». Le conseiller LR Jean-Luc Maffre a voté contre, expliquant qu’il n’y a selon lui «pas besoin d’augmenter les effectifs pour ce programme». Le maire Jean-Marc Vayssouze lui a répondu que ce poste était requis, ajoutant que «pour avancer, parfois, on ne peut pas se passer de l’humain».

Un peu plus tard, le débat a animé l’assistance et même certains élus de la majorité au sujet du travail dominical. Les commerces de la ville seront ouverts durant huit dimanches en 2019, contre cinq cette année, et alors que la loi de 2015 permet d’en instaurer douze. «Je considère que le dimanche doit être consacré aux affaires culturelles, sportives et spirituelles», a affirmé André Tulet, du quartier de la Rosière qui a voté contre un calendrier adapté aux soldes et aux fêtes de fin d’année. Plus près de nous sur ce sujet, la patinoire et le marché de Noël referont bien apparition du 15 décembre au 6 janvier 2019.


Croix-de-Fer : la résidence avance

D’ici mars 2019 commenceront les travaux des logements sociaux du quartier de la Croix-de-Fer, la future résidence «Rivière de Labéraudie», attendue fin 2020. Les trois nouveaux bâtiments doivent être plus accessibles et éloignés du risque d’inondation dû à la proximité avec la rivière Lot. L’ensemble du site a été dessiné par l’architecte Franck Martinez, tandis que l’adjoint Michel Simon promet «moins de promiscuité entre les habitants». Une aire piétonne est envisagée entre les bâtiments, dont les quatre non détruits qui seront rénovés.


Le chiffre : 8,7

millions > d’euros. Le coût du projet de la Croix-de-Fer, dont 170 000 € financés par la ville de Cahors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.