Cahors : Grand Débat sur la santé

.

à la Bourse du travail le mercredi 6 mars, à 20 h.

Dans le cadre du Grand Débat, la Fédération Nationale de Mutualité Française organise dans toute la France une semaine de débats autour de la santé du 4 au 8 mars. A Cahors les mutuelles réunies au sein de la Mutualité Française du Lot proposent un grand débat sur ce thème à la Bourse du travail ce mercredi 6 mars, à 20 h, à Cahors. Les débats s’articuleront autour de deux questions : Comment assurer dans les territoires un égal accès à la prévention et aux soins de qualité pour tous, à tout âge ? Et comment lever les obstacles financiers à l’accès aux soins ? Pierre-Jean Gracia, président de l’Union Régionale de la Mutualité Française Occitanie et Marc Majorel, président de la Mutualité Française du Lot interviendront. Le débat sera animé par Marc Prugniaud, journaliste.

Medialot

1 commentaire pour “Cahors : Grand Débat sur la santé

  1. jevouslis
    jeudi, 14 mars 2019 à 12:30

    Compte-rendu: Comment assurer, dans les territoires, un égal accès à la prévention et aux soins de qualité pour tous ? La problématique des déserts médicaux est apparue rapidement, à cela il a été proposé par la salle de revoir la liberté d’installation des généralistes à l’image de ce qui se fait avec les infirmières, de mettre en place dans le cursus de formation des stages obligatoires dans tous les territoires. Il faut aussi savoir répondre aux besoins de la nouvelle génération de médecins (à 70 % féminisés) qui recherchent plutôt à être salariés. Il a aussi été proposé d’augmenter le numerus clausus. La création de maison de santé est une bonne chose mais elles devraient être financées à 100 % par l’Etat et non les collectivités territoriales. L’attractivité du territoire est prépondérante, la salle a salué l’investissement de conseil départemental pour attirer les jeunes médecins.

    Comment lever les obstacles financiers à l’accès aux soins ? Marc Majorel rappelait que nous avions un système de protection sociale très performant. C’est celui dont la part du reste à charge dans les dépenses de santé est la plus faible des pays de l’Union européenne. Pour la première fois en 2019, l’Etat ne compensera plus certaines des exonérations de charges sociales au budget de la Sécu. Coût 2 milliards d’euros… Les dépenses de santé augmentent de plus de 4 % par an, liées en grande partie au vieillissement de la population. Pierre Jean Gracia indiqué qu’en Occitanie, 820 Ehpad couvraient le territoire et qu’il faudrait tripler leur nombre pour répondre aux besoins en 2040. Il y a nécessité d’innover dans le maintien au domicile.

    En conclusion, Marc Majorel a rappelé que les mutuelles sont de fervents défenseurs de l’assurance maladie, que l’Etat doit assumer sa mission régalienne. «Il faut cesser de transférer aux complémentaires santé de nouvelles charges et arrêter d’augmenter les taxes qui pèseront sur les cotisations. Les cotisations sociales ne sont pas des charges sociales, mais bien un investissement dans la santé des Français.»
    La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.