Conseil de Puy-l’Évêque

Lors du conseil municipal du 21 décembre, le maire Serge Guérin a annoncé la possibilité qu’a la commune d’acheter le terrain de 4 000 m2 appartenant à Mme Gipoulou au prix de 80 000 €; achat qui permettrait l’agrandissement de la gendarmerie souhaité par les responsables départementaux. Des travaux supplémentaires place Marrot (permettant d’ouvrir un accès sur la D811) réalisés par la société Marcouly, sont évalués à 300 000 €, parking compris. Le premier magistrat a donné lecture de la réponse négative du sous-préfet à la demande du conseil de tenir une réunion à Puy-l’Evêque avec le colonel de gendarmerie afin de débattre du projet. L’adjoint Paul Bru a rappelé que cet achat contiendrait une clause suspensive en cas de refus du projet par le colonel. Une vive polémique s’est ouverte ensuite avec les conseillers d’opposition au sujet de la date d’envoi des courriers, du manque d’informations donnés aux élus et du plan de financement ; le conseiller Michel Nadal estime que le maintien de la gendarmerie à Prayssac est essentiel.

Le maire a annoncé que la commune disposerait fin janvier d’une trésorerie s’élevant à 345 000 €. L’autorisation a été donnée au maire de demander une DETR (dotation d’équipement) mais sept conseillers ont refusé de voter s’estimant insuffisamment informés. La conseillère Jocelyne Suarez a démissionné.

La gendarmerie, annonce le conseiller Benito Burdo, met en place une réserve de gendarmes adjoints volontaires qui serait utilisée en cas d’évènements particuliers : prime 75 € par jour (pas de diplômes exigés : âge entre 18 et 40 ans). Les jeunes bacheliers entre 18 et 26 ans peuvent être intégrés dans la gendarmerie avec un premier contrat de 2 ans.

Un plan Orsec sur la protection de l’eau potable a défini les responsabilités de la commune. D’après le recensement de 2016, celle-ci compte 2 040 habitants. Des problèmes techniques sont évoqués : fuite dans la toiture de la perception, revêtement du gymnase défectueux (problème : la société qui l’avait réalisé en 2009 est liquidée depuis 2012). Enfin, le transfert de la compétence Sdis (pompiers) à la commune est adopté (une voix contre, celle du maire, deux abstentions) même si la communauté de communes a prévu de se repencher sur le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.