Foires aux bestiaux des années 80 à Gourdon

A partir du vendredi 5 octobre, exposition photo de Joël Arpaillange: foires aux bestiaux des années 80 à Gourdon.

Jusque vers le milieu des années 80, deux fois par mois, se tenait à Gourdon une foire aux bestiaux. Quatre foirails s’installaient dans le centre-ville, les premiers et troisièmes mardis du mois.
Sur le boulevard Galliot de Genouillac, près de la bascule, se trouvait la foire aux jeunes Veaux.
Un peu plus loin sur ce même boulevard, en face du magasin Cabrié et de l’hôtel La Promenade, le foirail aux bovins était installé.
Devant «Au noyer massif» se tenait le foirail aux ovins.
Le dernier foirail, celui consacré aux volailles, se trouvait sous les marronniers derrière l’église Saint Pierre ….En avant-première des animations préparées pour l’inauguration du tour de ville qui se déroulera les vendredi 12 et samedi 13 octobre, venez découvrir dans 6 vitrines  cette exposition​ réalisée par Joël Arpaillange dans les années 80.
mairie

2 commentaires pour “Foires aux bestiaux des années 80 à Gourdon

  1. jevouslis
    jeudi, 18 octobre 2018 à 11:16


    Joël Arpaillange, photographe depuis 47 ans, s’exprime: Ces photographies exposées dans les vitrines du Tour de Ville de Gourdon jusqu’à fin octobre, ont été prises lors des foires de Gourdon en août et septembre 1980. Elles font partie d’un reportage réalisé entre 1974 et 1984 sur le monde rural entre Bouriane et Périgord. Il s’agit d’un témoignage sur des modes de vie qui commençaient à disparaître et qui souvent aujourd’hui n’existent plus : la fabrication du pain, le cochon tué à la ferme, l’énoisillage, la culture du tabac brun, les vendanges, la traite des vaches et des brebis…».
    Site de Joël ARPAILLANGE

    Joël Arpaillange conclura : «Cette exposition est présente précisément maintenant pour marquer le contraste des époques face à l’inauguration d’un Gourdon Sud modernisé.

    • ELUE LOTOISE
      samedi, 20 octobre 2018 à 08:04

      Merci Monsieur Arpaillange pour ces magnifiques clichés qui témoignent de notre passé,pas si lointain…Nous ne pouvons qu’encourager toutes(s) celles(ceux) qui s’attachent à perpétuer toutes ces traditions, félicitons les personnes ou associations qui restaurent notre petit patrimoine. C’est aussi aux collectivités à abonder dans ce sens!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.