« Gilets jaunes ». Les maires ruraux du Lot à l’écoute des citoyens

L’Association des Maires Ruraux du Lot invite les citoyens à s’exprimer et s’engage à faire remonter leurs doléances au plus haut de l’Etat. Mardi 4 décembre 2018, l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France) a lancé un appel à tous les élus ruraux. En marge du mouvement des « gilets jaunes », l’objectif est d’inviter les maires ruraux et leurs conseils municipaux à ouvrir les portes des mairies pour recueillir la parole des citoyens.

« La situation de notre pays cristallisée aujourd’hui par le mouvement social en cours nous
amène à agir pour permettre à chacun de nos concitoyens d’exprimer verbalement leur
colère. Les maires sont des interlocuteurs de confiance de nos concitoyens. Le rôle du maire et du conseil municipal sera d’écouter, d’enregistrer et de faire remonter l’information, sans prendre parti, sans juger, sans contredire… Charge ensuite à l’État de récolter, d’écouter et de synthétiser les remontées. »

L’AMRF rappelle le rôle essentiel de la mairie, notamment en termes de proximité.  « L’aggravation de la situation est tangible et les maires ont tous suivis les événements. Leurs débordements imposent de prendre des initiatives. Aux réseaux sociaux qui excluent et attisent les tensions, les maires proposent que le contact humain soit privilégié en utilisant la proximité des mairies pour déboucher la surdité de nos gouvernants. »

Ecouter pour faire baisser la pression

L’Association des Maires Ruraux du Lot a relayé cet appel aux communes adhérentes et plus largement à toutes les communes rurales du Lot, qui commencent à s’organiser.

Les habitants de ces communes rurales sont invités à venir en mairie pour s’exprimer, faire des propositions, des doléances… « En tant que maire, on a un rôle important à jouer, celui de porte-parole. L’objectif est de faire descendre cette pression et d’inviter la population à s’exprimer avant de tout casser » explique Christian Venries, maire de Saint-Cirgues et président de l’Association des Maires Ruraux du Lot.

Christian Venries précise que cela fait déjà un certain moment que les maires ruraux font remonter aux services de l’Etat l’exaspération de leurs concitoyens, exaspération liée notamment à la fermeture des services publics (écoles, gendarmerie…).

Le maire de Saint-Cirgues fustige aussi la création de grosses intercommunalités. Ce qui a eu pour effet d’éloigner les citoyens de la prise de décisions, de limiter le pouvoir d’action des maires et de leurs équipes et de donner l’impression aux « petites » communes de ne pas peser bien lourd.

Les maires ruraux du Lot s’organisent

Les maires et les conseils municipaux du Lot s’organisent comme ils le peuvent pour participer à cette initiative.

A Saint-Cirgues par exemple, un cahier de doléances et de propositions est mis à la disposition des citoyens aux heures d’ouverture de la mairie. Les élus vont faire en sorte d’être présents (en fonction de leurs obligations professionnelles).

Cette consultation citoyenne fera l’objet d’une synthèse, qui sera présentée au préfet du Lot et aux parlementaires. Elle remontera aussi au niveau national par l’intermédiaire de l’AMRF.

Actu Lot

17 commentaires pour “« Gilets jaunes ». Les maires ruraux du Lot à l’écoute des citoyens

  1. Florence
    vendredi, 7 décembre 2018 à 12:40

    ” Bonjour les gilets jaunes, moi j’en ai ras le bol de votre mouvement. On dirait un repas de famille au cours duquel tout le monde s’engueule, personne ne s’écoute et tout le monde repart avec son opinion en pensant que l’autre est un con…
    C’est contre productif ce que vous faites: vous cassez tout (car désolé mais il y a des gilets jaunes qui cassent tout, on les a vu à la tv), ce sont donc nos primes d’assurance qui vont augmenter. Vous hurlez Macron démission, sans doute pour mettre Marine Lepen à sa place … Super ça fait rêver comme en Italie, aux USA, au Brésil, en Turquie ou en Hongrie.
    Vous demandez moins d’impôts et de taxes mais aussi plus d’écoles de transport en commun, d’hôpitaux, de meilleures retraites… Cherchez l’erreur!
    Vous emmerdez les gens qui bossent, vous bloquez l’économie du pays, vous ruinez des petits commerces qui font la moitié de leurs chiffres d’affaires pour Noël, avec comme conséquence l’explosion des ventes sur Internet pour les géants comme Amazon qui ne payent pratiquement rien en France. Génial!
    On vous a entendu, j’étais d’accord au début, vous allez trop loin. Vous mettez en danger la démocratie, toutes les révolutions ont amené des fachos au pouvoir, c’est peut-être votre souhait?
    Vous n’avez pas compris que la seule issue pour vous, vos enfants, vos voisins, vos concitoyens, la France et le monde c’est de consommer moins parce que la planète explose de toutes nos conneries et dans quelques années vos arrières petits enfants vous montreront du doigts.
    A ce propos pouvez-vous arrêtez de brûler des pneus, c’est polluant, pensez à vos enfants qui respirent cette odeur; et puis si vraiment vous voulez continuer votre mouvement bloquez tous les péages de France, là vous vous attaquerez au grand capital, car franchement la petite fleuriste de l’avenue Kleber, elle est comme vous, elle tire le diable par la queue.
    La négociation c’est l’art de passer d’un rapport de force a un rapport d’intelligence, on a vu que vous étiez forts, montrez-nous que vous êtes intelligents.
    Je suis du même milieu social que vous, je connais les fins de mois difficiles, (un peu moins maintenant car mes enfants travaillent) mais je n’oublie pas que j’habite dans un pays où je peux me faire soigner, où les enfants vont à l’école dans de bonnes conditions, où j’aurai quand même une retraite (même si, au vu des simulations, je suis déçue du montant).
    J’ai 59 ans et j’en ai marre de votre mouvement, derniers trucs arrêtez de dire que vous parlez au nom de tous les français, vous ne parlez par pour moi.
    Message perso à Marine LEPEN, DUPONT-AIGNAN, MÉLENCHON, taisez-vous, vous êtes pathétiques dans vos numéros ratés d’agitateurs et vos tentatives de récupération.”

    #FoulardsRouges

    • michel christian
      vendredi, 7 décembre 2018 à 14:09

      BRAVO rien de plus a dire

    • Jack
      vendredi, 7 décembre 2018 à 19:44

      Rien à ajouter au texte de Florence. Tout est dit !

      Les G.J. vous pouvez vous exprimer, mais pas en mon nom ! Assumez votre égoisme et pensez à l’avenir de vos enfants….

    • Bazin
      vendredi, 7 décembre 2018 à 22:58

      Bravo, madame vous avez écrit ce qu’un bon nombre de Français pense tout bas. Merci de votre engagement.

  2. DEPASSE Claudine
    samedi, 8 décembre 2018 à 06:18

    Chère Florence je partage tout à fait votre analyse, ces gens nous emmènent dans le mur. Bravo pour cette analyse très détaillée et ô combien véridique. On ne donne pas suffisamment la parole aux Foulards rouges.

  3. Delcros
    samedi, 8 décembre 2018 à 08:47

    Bravo, enfin des paroles qu’on souhaiterait entendre au lieu des vociférations qu’on nous inflige a longueur de journée. Florence, Je partage totalement tout ce que vous avez écrit. Je ne veux pas que les gilets jaune s’expriment en mon nom. Je suis dubitative sur les 85 % des français qui soutiennent ce mouvement. Dans mon entourage, je n’ai pas de gilets jaunes ni de supporters.
    J’ai sorti mon foulard rouge aujourd’hui !
    Merci et restons vigilants car le pire est peut être à venir
    Janine Delcros

  4. Claude D
    samedi, 8 décembre 2018 à 15:11

    Bonjour,
    Mon premier message n’a pas été publié pour cause de modération ?
    Donc j’en réécrit un deuxième plus soft.
    Je suis à 1000% d’accord avec les propos de Florence, j’en ai marre de ce mouvement gilets jaunes qui nous empêche de circuler, de faire nos courses, quand on a une cervelle de moineaux, il est impossible de discuter et de négocier avec nos représentants de l’état. On est en démocratie, c‘est avec eux qu’il faut établir le dialogue et non vouloir tout casser, la violence n’aboutit à rien.
    Que faire avec des groupes non organisés en pleine dispersion et avec des revendications complétement opposées.
    Que faire avec des Frondeurs de la République, qui ne respectent rien, cassent et brisent les biens publics, qui va payer ? toujours les mêmes ceux qui payent des impôts comme moi.
    Eux, les gilets jaunes payent-ils des impôts ? et encore votent-ils ?
    C’est facile de bloquer les ronds-points, en embêtant leurs homologues, ceux qui vont travailler pour payer leurs aides et leurs retraites.
    Cela doit être amusant d’être sur un rond-point pour partager les merguez et les brochettes, (sans oublier l’alcool qui n’arrange rien), cela les change de leur monotonie, autrement ils passent leur temps sur les réseaux sociaux, la TV, les smartphones pour refaire le monde sans un brin de réflexion et de jugeote. Ils n’ont aucune opinion personnelle, ils se montent le bourrichon entre eux.
    Ils veulent tout avoir, régimes sociaux, soins, hôpitaux, routes, crèches, écoles gratuites, etc.…, mais par contre ils ne veulent pas cotiser et financer, quand on entend leurs revendications pour la suppression de l’impôt et des taxes ? c’est grave ils ne savent pas comment fonctionne le budget de l’état, comme tout budget, il faut des recettes pour avoir des dépenses c’est le BE à BA. Il n’y a pas d’état providence. Ils se comportent comme des robins des bois, prendre aux riches pour donner aux autres, cela ne peut pas être une fin en soi.
    Il y a des riches c’est sûr, mais ils ne sont pas tous né avec un biberon en or ou en diamant dans la bouche.
    Pour bon nombre c’est le fruit de leur travail.
    Je refuse que les gilets jaunes me représentent et parlent en mon NOM.
    Je me rallie aux FOULARDS ROUGES.
    Claude

    • jevouslis
      samedi, 8 décembre 2018 à 15:20

      À Claude D Des cervelles d’oiseaux il y en a à peu près partout’ et qui sait si nous n’en faisons pas parti? On ne peut pas communiquer avec des gens qu’on traite de cervelles d’oiseaux ou autres noms d’oiseaux et pourtant il faudra bien communiquer

  5. Daniel
    samedi, 8 décembre 2018 à 15:24

    Bravo Florence pour votre message plein de bon sens respectueux
    Je ne soutiens pas les « gilets jaunes » d’ailleurs « gilets jaunes » ne veut plus rien dire aujourd’hui tant les positions des « modérés » sont disparates et celles des extrémistes incompatibles avec la démocratie
    Pour autant il faut être attentif à la situation de nombreuses personnes de condition modeste et chercher des solutions pour que ceux qui en ont vraiment besoin soient aidés. Beaucoup d’aides existent déjà, les personnes dans le besoin qui pourraient en bénéficier ne le savent pas toujours et au contraire d’autres arrivent à en obtenir bien que dans des situations plus favorables
    Il y a un problème de justice sociale
    Pour aider, l’Etat a besoin d’argent et les réserves qui existaient à l’époque sont quasi inexistantes aujourd’hui, alors c’est le difficile équilibre de la loi de finance qui doit non seulement équilibrer le budget mais réduire la dette accumulée (depuis 1974 je crois) ; dette qui génère des milliards d’agios !!.
    Les impôts et taxes sont les variables d’ajustement souvent évoquées. C’est vrai mais il n’y a aussi des gains substantiels à faire en optimisant les dépenses inopportunes d’argent public ( ceci est vrai au niveau de l’état , des régions, et des collectivités)
    DE MON POINT DE VUE IL Y A UN VRAI CHANTIER A LANCER SUR CE SUJET POUR FAIRE DES ECONOMIES
    Je suis certain que parmi vous il y a des personnes qui ont des exemples précis de gâchis. S’il était possible de recenser et d’instruire des cas concrets puis de demander l’examen par la Cour des comptes dont c’est la mission, cela limiterait les abus existants aujourd’hui et ferait réfléchir les décideurs de demain
    Ceci serait un moyen de faire avancer dignement la démocratie
    Pour info regardez la vidéo suivante : https://www.ccomptes.fr/fr/nous-decouvrir/fonctionnement
    Personnellement je me suis déjà engagé dans ce combat mais pour l’instant je me sens bien seul. Si certains d’entre vous partagent ce point de vue, merci de faire circuler cette proposition , je ne suis pas un habitué des réseaux sociaux

  6. Regis B
    samedi, 8 décembre 2018 à 23:12

    Tout est dit.
    Bravo Florence !
    Je soutiens à 100%.

  7. Frédéric Landes
    dimanche, 9 décembre 2018 à 10:22

    La cour des comptes publie chaque année des pistes de reformes et d’economies mais c’est tellement explosif pour tout le monde que les gouvernements repoussent toujours l’échéance…la réforme de l État ok mais désolé aussi il faut que l’Europe change et qu’on arrête cette folie du vote à l’unanimité qui date de Chirac et du traité de Nice et qui empêche les chantiers d’avancer et notamment de taxer les gafas entre autres vu que l’Irlande, par exemple, a récemment bloqué toute option en ce sens. alors je comprend ce matin le tag sur le starbucks des grands boulevards à Paris “des brioches pour les pauvres” et “payes tes impôts” c’est peut-être politiquement incorrect mais la violence est dans les deux sens…

    • Daniel
      dimanche, 9 décembre 2018 à 16:01

      Suis totalement d’accord pour que le fonctionnement européen soit remis en cause sans quoi la France n’aura effectivement pas les mains libres. Profitons de la tribune qui va être offerte aux Français pour mettre en lumière de façon pédagogique les aberrations françaises et européennes. Des avancées démocratiques me semblent préférables à une révolution
      Comment peser sur les élections européennes sans solutions extrémistes qui feraient couler beaucoup de sang ?

  8. allonsy
    dimanche, 9 décembre 2018 à 13:52
  9. jean pierre j
    dimanche, 9 décembre 2018 à 16:01

    Brice Teinturier : Ipsos.

    Dans un article du Monde à paraître…

    “C’est ce qui fait bouger une société, ce sont des visions qui agrègent des millions de gens. Le premier ressort est une demande très forte de considération. Les « gilets jaunes » disent : « Regardez-nous, nous sommes là, nous existons. » Et cela marche. Tout à coup, des individus isolés se découvrent et se célèbrent en tant que collectif. D’où la joie, la jubilation presque. Mais ce « Regardez-nous » se double d’un « Ecoutez-nous, prenez-nous en compte, respectez-nous, respectez ce que nous sommes, ce que nous disons et ce que nous voulons. Et, plus exactement, ce que nous refusons ».

    A méditer dans le blog des Bourians.

  10. Christiane Weingaertner
    mardi, 11 décembre 2018 à 09:36

    Bravo Jean Pierre !
    Que le mouvement des Gilets jaunes soit chaotique et qu’il dérange peut se comprendre ; mais la réaction épidermique et caricaturale de Florence encouragée par de nombreux lecteurs (qui ne manquent pas de circuler courageusement avec leur gilet jaune sur le pare-brise…) n’est-elle pas le résultat d’une manipulation médiatique visant à stigmatiser le mouvement en ne montrant que ses aspects les plus négatifs ; c’est ainsi que la plupart des revendications populaires ont été décrédibilisés ces dernières années. Les Gilets jaunes ce sont des français de toutes les couches sociales, de tous les partis politiques, de toutes les confessions, et ça, ce n’est pas rien ; ils revendiquent avant tout le départ d’un président des riches, qui rappelons le, n’a été élu que par 39% des français en âge de voter… Les Gilets jaunes répondent énergiquement à un continuel glissement vers le modèle économique dicté par les USA et qui mène toute notre société vers la destruction de ses valeurs, de son humanité et de sa nature. Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous ont compris que cette société n’est plus réformable, il faut impérativement destituer ses oligarques et en construire une nouvelle.

    • Lucterius
      vendredi, 14 décembre 2018 à 07:04

      Mettre un gilet jaune derrière son pare-brise permet surtout de ne pas se faire malmener ou caillasser sa voiture quand on doit doit traverser les ronds points même quand on ne soutient pas ce mouvement. Merci de ne pas ironiser sur la peur légitime ressentie face à certains individus potentiellement violents qui ne semblent connaître que la logique de l’intimidation. Toutefois, je veux bien vous accorder que certains Gilets Jaunes font preuve d’une certaine capacité de réflexion et sont capables de porter des revendications légitimes (désertification des services publics en milieux ruraux, petites gares SNCF non desservies etc.)(j’en oublie évidemment).

  11. Daniel
    mercredi, 12 décembre 2018 à 10:31

    Le défi pour ramener plus de justice sociale, fiscale et surtout plus de démocratie participative est immense.
    Le pays est parfaitement bien organisé par et pour ceux qui veulent gouverner et en retirer les bénéfices
    Contrairement à ce que l’on peut croire ce n’est ni le Président ni le parlement qui gouvernent mais une caste d’intouchables
    Voici quelques liens qui pourront vous éclairer : Prenez le temps de les lire et de regarder les vidéos
    Ce sont des documents validés et non des intox, Faites vous votre propre opinion

    https://fr.irefeurope.org/Publications/Chroniques-de-livres/Cette-caste-qui-coule-la-France
    https://fr.irefeurope.org/Publications/Etudes-et-Monographies/article/La-belle-vie-des-fonctionnaires-de-l-Assemblee-nationale
    https://www.lci.fr/replay/replay-perri-scope-du-mercredi-5-decembre-2018-2106602.html
    https://www.youtube.com/watch?v=EjGkl0ADSkY

    et consultez le site https://fr.irefeurope.org/ vous trouverez de nombreuses réponses aux questions que vous pouvez vous poser sur la justice fiscale
    CE MESSAGE N’EST PAS POUR FAIRE UNE REVOLUTION (qui serait dommageable pour tout le monde) MAIS POUR EXIGER UNE EVOLUTION CONCERTEE DEMOCRATIQUEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.