Grand Cahors : Schéma de développement économique et touristique

Il sera présenté le 13 novembre à l’espace Clément Marot, à 18 h.

Le Grand Cahors avait lancé en octobre 2016 l’élaboration de son schéma local de développement économique et touristique 2017-2022. Accompagné par SYNAE, société spécialisée en développement économique local, la collectivité a mobilisé « les forces vives » de l’agglomération afin d’aboutir à un schéma très opérationnel. Première étape de cette stratégie : l’élaboration du diagnostic d’octobre 2016 à janvier 2017 qui a sollicité la participation des acteurs locaux au cours d’ateliers thématiques. Ont suivi la définition des enjeux et des orientations stratégiques (février à avril) puis la définition d’un programme d’actions opérationnelles. « On a retenu 3 orientations majeures qui serviront au plan d’action opérationnel : E3 pour Ethique, Esthétique, Environnement ; grandir et essaimer ; excellence et innovation. Une soirée de présentation de ce schéma est proposée aux forces vives du territoire le 13 novembre, à 18 h, à l’espace des congrès Clément Marot à Cahors avec notamment l’intervention sur le thème « Quel modèle économique pour les villes moyennes à l’heure de la métropolisation ? de Gabriel Colletis, professeur de sciences économiques à l’université de Toulouse 1 – Capitole, et économiste auprès du club d’Analyse Economique de la région Occitanie » a précisé Jean-Marc Vayssouze, président du Grand Cahors.

« Le but est d’établir une feuille de route collective » a souligné Denis Marre, vice-président de l’agglo en charge de l’économie. Même écho pour Michel Simon sur le volet tourisme : « Nous sommes dans le concret. » Sylvain Ginier des Croisières Fénelon a salué la démarche d’élaboration du schéma avec notamment les ateliers en commun : « Pour une fois, il y a une volonté double : d’innovation et de pérennisation de l’existant. »

Medialot

2 commentaires pour “Grand Cahors : Schéma de développement économique et touristique

  1. jevouslis
    lundi, 13 novembre 2017 à 10:02

    Le Grand Cahors dévoile ce lundi 13 à l’espace des congrès Clément-Marot sa nouvelle stratégie de développement économique et touristique 2017-2022, suite à un diagnostic du territoire de quatre mois. Gabriel Colletis, spécialiste d’économie territoriale, a été mis à contribution pour livrer son expertise.

    En quoi consiste votre rôle de grand témoin dans ce dossier ?

    Donner mon avis de spécialiste en économie territoriale. J’ai étudié la centaine de pages du schéma de développement économique et touristique du Grand Cahors, selon trois critères : la pertinence, l’utilité et la probabilité. J’ai travaillé sans pression extérieure, libre de réagir sur les documents fournis. Faire appel à un grand témoin n’est pas obligatoire, d’ailleurs c’est la première fois que je suis sollicité par une collectivité territoriale dans ce contexte. C’est une méthode que je qualifierais de démocratique.

    Quels sont les plus et les moins du dossier du Grand Cahors ?

    Le regard porté sur le territoire par le diagnostic est lucide, sans complaisance. Il est important d’avoir une stratégie pour la suite. Cahors est dotée d’une bonne image mais reste une ville endormie. La stratégie «au fil de l’eau» ne marchera pas. C’est le risque d’une lente agonie, d’un long déclin. Sur la méthode du schéma, le planning est précis et semble être respecté jusqu’à présent. Il y a une vraie stratégie touristique, notamment avec l’œnotourisme. Il y a aussi une démarche de co-construction avec les acteurs locaux pour utiliser au mieux les compétences de chacun. On n’est donc pas dans une méthode de chambre close mais donc une volonté de fédérer les acteurs du public et du privé. Sur les thématiques, je retiens l’axe des 3 «E», avec l’éthique, esthétique et environnement. C’est synonyme de beau, de travail bien fait et de qualité mais aussi de valorisation des produits labellisés. L’accent est également mis sur le développement des outils numériques. Contrairement à Figeac, Cahors ne possède pas de regroupement d’activités, ces fameux clusters. Nous n’avons pas de grosses entreprises mis à part le Groupe Cahors (Maec). Qui d’ailleurs manque d’ancrage territorial.
    Que voulez-vous dire par «ancrage territorial» ?

    C’est un groupe industriel de taille internationale et pourtant il est assez absent du diagnostic. Les enjeux sont sous estimés. Il est important de créer les conditions d’ancrage pour retenir le groupe dans la région.

    Et quelles sont les étapes restantes ?

    Affiner au maximum le schéma. Puis mettre en place le plan d’actions et son suivi, instaurer les structures de gouvernance, les collectifs de développement etc. Il y a une bonne base, la mobilisation doit maintenant être permanente.
    Infos pratiques

    Cette stratégie de développement économique et touristique 2017-2022 s’inscrit dans la réforme territoriale issue de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République). Cette loi confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale.
    L’accueil à l’espace des congrès Clément-Marot à Cahors, se fera ce soir dès 18 h. Puis à 18 h 30, présentation de la stratégie et à 19 h 45 échange avec les participants.
    Propos recueillis par Marion Rivette
    La Dépêche
    Sur inscription sur le site de Grand Cahors. Le nombre de participants est limité à 185 personnes. Les inscriptions seront donc validées dans l’ordre d’arrivée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.