La mairie de Molières crée sa propre école maternelle

Molière 400 habitants crée sa propre école maternelle privée dans les locaux de l’ancienne école. Cette école est hors contrat, c’est à dire sans aucun lien avec l’Education Nationale.

Ce lundi matin, plusieurs enfants de 2 à 6 ans vont faire leur rentrée scolaire dans une école privée financée par la mairie.
C’est le résultat de la mobilisation des parents d’élèves et des élus de la municipalité qui réagissent ainsi à une décision de fermeture de l’école prononcée par l’Education Nationale.

L’école devait fermer
L’Education nationale avait décidé de regrouper les élèves dans la commune voisine de Leyme. Molières se trouvait ainsi sans école et sans instituteur.
Les parents d’élèves, regroupés dans l’association “Les Pitchouns à Molières”, constatant la présence de 38 enfants de 3 à 11 ans scolarisables dans la commune, ont décidé de prendre le taureau par les cornes.

La mairie finance tout
Les parents de Molières ne paieront rien à la différence des enfants qui pourraient venir d’autres communes.
La mairie finance le poste d’instituteur et ceux des deux ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) nécessaires et prend à sa charge, comme toutes les communes, les travaux inhérents à la maintenance des locaux.

France3

 

6 commentaires pour “La mairie de Molières crée sa propre école maternelle

  1. Sylvie
    mardi, 5 septembre 2017 à 14:43

    Merci à Jean Pierre pour toutes ces infos….
    Ho…. Jevouslis !…. Biensûr les communes qui ont su/pu garder leur école par exemple… Et puis en parlant d’exemplarité….je pensais surtout à la solidarité et pugnacité des habitants et de leur élus…
    Car ceci n’aurait pas avoir lieu sans une belle entente et synergie entre tous les protaganistes de cette remarquable initiative…

  2. mardi, 5 septembre 2017 à 14:30

    Des éléments d’information pour se faire une opinion:

    1) Une école qui ferme dans une commune, la société villageoise qui se rétrécit dans notre département !

    Mais cela fait plus d’un siècle que cette situation existe dans le Lot.

    Un exemple parmi d’autres: allez vous promener Dimanche prochain à Puycalvel , commune de Lamothe-Cassel, et cherchez les traces de l’école de ce hameau….Elle n’existe plus.

    Et pourtant en 1881, l’instituteur de Puycalvel , Auguste Soulié, est bien actif, malgré son handicap; ses élèves lui ramènent des plantes, il a composé et décrit un Musée Pédagogique. Il publie dans le Bulletin de la Société des Etudes du Lot en 1883 et 1884 un Catalogue de Plantes du Canton de St Germain.

    http://www.parc-causses-du-quercy.fr/files/pnr-quercy/files/brochures/pdf/pnrq_regards_16_bataout2017.pdf

    2) Un petit rappel historique: les lois Jules Ferry

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_Jules_Ferry

    3) l’obligation scolaire :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Instruction_obligatoire#En_France

    4) l’organisation des écoles maternelles:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_maternelle_en_France#Organisation

  3. sylvie
    mardi, 5 septembre 2017 à 10:47

    Whooaaaa !…. Mille bravos à la commune de Molières et ses habitants…. quel exemple pour nous tous !

    • jevouslis
      mardi, 5 septembre 2017 à 11:13

      Je trouve cette initiative extrêmement intéressante mais toutes les mairies n’ont pas la même vision du monde que toi…

  4. despeyroux
    mardi, 5 septembre 2017 à 09:01

    Que voilà un bel exemple d’insoumission pour conserver “à tout prix” le minimum d’une société villageoise : le creux de son giron révélateur de la force de l’amour protecteur-éducateur de ses enfants !…
    La République nous avait offert entre autres choses la libération de nos consciences en installant la neutralité religieuse obligatoire de l’Education Nationale dont l’Etat devait se porter garant notamment en prenant à sa charge la formation et le salaire de l’enseignant !
    Mais l’Etat, déliquescent, n’est plus là. Il se saborde tous les jours un peu plus grâce à nos lâchetés quotidiennes ou faiblesses coupables pour faire place au monde merveilleux de l’initiative privée… porte ouverte à toutes les dérives potentielles, y compris sectaires.
    La décision de la collectivité de MOLIERES est admirable, mais il lui faudra beaucoup de courage, de perspicacité et d’abnégation pour conserver le cap et démontrer que la raison du plus fort n’est pas toujours la meilleure…
    J’essaye d’imaginer la puissance du message des jeunes construits et porteurs de cette expérience !
    Mais je pense que l’Etat doit toujours à MOLIERES la prise en charge de son enseignant, tout
    comme d’ailleurs à tous les villages qui font l’effort (naturel) d’assumer au mieux le contenant, c’est à dire les conditions optimales d’un enseignement de qualité dans un milieu très rural que tous nos derniers gouvernements ont méprisé puis… abandonné.
    Nos enfants, nos petits enfants et les enfants de leurs enfants ne seront jamais une marchandise auxquels devront s’imposer les ratios de la rentabilité et d’une compétition aveugle.
    Et je compte sur eux pour nous le faire savoir !
    serge despeyroux.

    • LAURENT Renaud
      jeudi, 7 septembre 2017 à 19:02

      Bravo à la commune de Molières et au commentaire de Serge Despeyroux.
      Il en faudrait plus des “gens” comme ça. Réveillons-nous!
      Renaud LAURENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.