Le Centre de formation de l’industrie d’Occitanie sort de terre

Le Centre de formation de l’industrie est en chantier au cœur de la zone d’activités de Quercypôle à Cambes. L’opération de 4,32 millions d’euros portée par le Grand Figeac en partenariat avec l’UIMM d’Occitanie. 200 apprentis et salariés y sont attendus à la rentrée 2019.

L’épais brouillard qui n’est pas parvenu à se dissiper ce mardi matin à Cambes n’a pas empêché la symbolique pose de la première pierre du futur Centre de formation de l’industrie. Casque sur la tête et truelle à la main, les élus et les personnalités qui ont participé au projet ont avec bonheur officiellement lancé ce chantier d’envergure qui a démarré depuis quelques semaines dans la zone d’activité de Quercypôle. « Nous sommes au cœur de la Mecanic Vallée. Nous répondons à un besoin évident de formation », s’est réjoui Vincent Labarthe, président du Grand Figeac qui a tenu à saluer l’investissement de Michel Ferey et de Robert Gaïani, « les deux chevilles ouvrières » du projet.

Pour répondre aux besoins des entreprises locales, la communauté de communes a choisi de porter la construction de cet établissement dont la gestion a été confiée à l’UIMM (L’Union des industries et métiers de la métallurgie). Bruno Bergoend à la tête de la fédération régionale n’a pas caché son émotion d’assister à ce lancement : « c’est ma première pierre, a-t-il confié. Ce n’est pas tous les jours que l’on fait sortir de terre un tel bâtiment. Figeac fait partie des 134 territoires d’industrie. Et le Lot n’a pas à rougir en matière d’industrie : le département compte 4500 salariés avec une progression de 12 % ces cinq dernières années. La croissance dans le Lot est celle de la Haute-Garonne. Nous sommes dans une dynamique. Il fallait répondre à nos industriels

Pour monter ce projet de plus de 4,3 millions d’euros, le Grand Figeac a pu notamment compter sur l’Etat qui y investit 1 million. Le préfet du Lot qui s’est dit « drogué à l’optimisme » n’a pas caché son enthousiasme de voir pousser ce centre de formation. « C’est le symbole qu’ici nous bâtissons l’avenir » a-t-il souligné. Pour le Département qui n’a pourtant plus la compétence économique, le président Serge Rigal est venu apporter « tout son soutien ».
Le futur centre de formation de Cambes sera le 4e de la Région. Il doit accueillir dès la prochaine rentrée de septembre plus de 200 apprentis, salariés en formation continue ou demandeurs d’emploi. Deux grands ateliers seront aménagés dans cette école résolument tournée vers les métiers de l’industrie de demain. Un show-room sera par ailleurs installé au cœur du site. Comme une vitrine de l’usine du futur.

Audrey Lecomte La Dépêche

1 commentaire pour “Le Centre de formation de l’industrie d’Occitanie sort de terre

  1. jevouslis
    samedi, 23 février 2019 à 12:11

    Bruno Bergoend, président de l’UIMM Occitanie : « Il fallait ici un centre d’apprentissage et de formation continue, le quatrième d’Occitanie. Ce CFI va regrouper une large palette d’anciens et nouveaux métiers. Nous aurons à gérer le site avec les élus locaux, en y associant nos partenaires de la Mécanic Vallée ».

    Vincent Labarthe, président du Grand Figeac : « Je salue Robert Gaïani et Michel Ferey, les deux chevilles ouvrières de ce CFI. C’est un projet qui amène toutes les briques à l’entreprise pour accompagner son développement. Nous avons de l’emploi, et nous devons les pourvoir, par la formation, locale, proche des besoins et avec du travail sur des technologies de pointe ».

    Jérôme Filippini, préfet du Lot : « C’est le symbole qu’ici, nous bâtissons l’avenir. Ce projet va profiter à l’écosystème économique du Grand Figeac et son territoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.