Le Liauzu: un centre d’écologie pratique et de « Transition » ça progresse…

➢ économie sociale et solidaire,

➢ non-violence, solidarité, partage

➢ coopération, sensibilisation, formation.

Plusieurs associations, organisations et citoyens lotois souhaitent réhabiliter le domaine du Liauzu pour y créer un centre d’écologie pratique et se sont rassemblés pour constituer ce centre  et porter les valeurs et les principes de la Transition.

Le dossier d’installation

article du 31/1/2016liauzu

« Recréer du lien social, s’inscrire dans le développement durable ; et si la crise était une chance pour évoluer vers de nouveaux modes de vie ! » déclare Jean-Pierre Masson, en levant le rideau sur le projet de réhabilitation du domaine du Liauzu, en vallée du Célé, commune d’Orniac. Et, il cite Gandhi : « Vivre tout simplement, pour que tous puissent simplement vivre » comme pour mieux colorer le sens de cette démarche, impliquant plusieurs associations, organisations et citoyens. Objectif : créer un centre d’écologie pratique pour le développement durable et la transition écologique et citoyenne.

Le domaine du Liauzu, commune d’Orniac, tenu par les Amis du Célé, ferma ses portes, fin 2011, après 45 ans d’existence dans le domaine du loisir et de l’animation, en même temps, que le Conseil général se refusait à reconduire ses aides, pour éponger un déficit chronique. Dès lors, la clé sous la porte, les locaux étaient laissés à l’abandon, le Conseil général propriétaire des lieux, n’ayant pas prévu de gardiennage. Dès lors, l’ensemble des bâtiments a fait l’objet de pillages tous azimuts, donnant lieu à un dépeçage quasi-systématique des locaux. Une vue partielle ci-dessous atteste du niveau des dégradations. Pour autant, le domaine du Liauzu n’est pas mort ; ce cadre exceptionnel peut revivre ; autour d’un projet à la fois fédérateur et porteur de sens !

Un lieu qui se veut propice à l’accueil et au ressourcement

« L’initiative de cette reprise est fondée sur une vision positive de l’avenir et elle repose sur le concept de transition » souligne Jean-Luc Chatain, coordonnateur du projet, porté par un collectif d’associations et de citoyens. La transition énergétique pour une croissance verte constitue en quelque sorte le moteur de cette initiative. C’est la COP 21 vécue, au plus près des réalités.

Ainsi, ce centre, dès lors qu’il obtiendrait le feu vert du Département, prévoit d’héberger diverses activités autour de la production, de la fabrication, de la commercialisation, de la formation et de l’information, dans les domaines de l’agriculture, de l’habitat et de l’artisanat, mais aussi de la coopération, de la culture, des arts et des activités sportives, en permettant l’accueil, l’hébergement et la restauration de publics enfants et adultes.

Toutes ces activités auront pour vocation « de mettre en application, de développer et de diffuser les principes du développement durable et de la Transition, pour lutter contre le changement climatique, pour construire de nouveaux modes de vie plus économes et transmettre une planète viable aux générations futures » insiste Jean-Luc Chatain.

Il s’agira également de retrouver, préserver, transmettre et diffuser la culture et les savoirs faire locaux et traditionnels qui ont permis aux populations du Quercy de vivre pendant des siècles en préservant les ressources locales, mais aussi les langues et cultures européennes dans une perspective d’échanges et de partage de ces savoirs.

Ce centre sera organisé en plusieurs pôles œuvrant chacun dans les principes de la Transition, et participant à la gestion du Liauzu.

La coordination des pôles et la gestion commune du Liauzu pourrait se faire au sein d’une structure juridique telle une SCIC (voir encadré), dont les collèges représenteront les acteurs économiques du domaine, les salariés, le public accueilli, les organisations et collectivités locales partenaires…

Un certain nombre d’acteurs du centre pourront résider sur le domaine et des logements seront réhabilités pour les accueillir avec leur famille. Cette résidence permanente devrait favoriser une inscription du domaine dans le tissu social local et la création d’un lieu vivant et dynamique…

Les activités seront développées progressivement, en fonction des partenaires recrutés et des investissements disponibles. À terme, il est prévu de proposer une offre diversifiée organisée autour de sept pôles principaux.

Sept pôles principaux réalisés progressivement

– un Pôle habitat et équipement : ce pôle concerne la production, construction, commercialisation, formation et information. Il comprend le diagnostic, conseil et accompagnement en construction bioclimatique et éco-construction. Il vise à la fabrication, commercialisation, la fabrication et pose d’équipements en énergies renouvelables, commercialisation, pose et mise en œuvre de matériaux-biosourcés – chantiers écoles, stages et ateliers pédagogiques…

– un Pôle agriculture et environnement : pour la production, transformation, commercialisation, formation et information autour des méthodes de culture respectueuses de l’environnement et de la biodiversité, tels que : maraîchage et petite polyculture-élevage, organisation de vente en circuit court, ferme pédagogique (visites et ateliers d’application), découverte du milieu naturel et des biotopes du Quercy…

– un Pôle artisanat et artisanat d’art : il s’agit du secteur de la production, fabrication, commercialisation, organisation d’ateliers pédagogiques et de stages. Au programme : récuperie / recyclerie (récupération, remise en état, transformation, création…), poterie, vannerie, ébénisterie / tourneur sur bois…

– un Pôle médias / formation / éducation populaire : avec apprentissage aux techniques de la rédaction, production, diffusion, formation, centre de ressources, dans les domaines de la presse papier et multimédia. Le centre prévoit la mise en place d’une médiathèque, librairie, une coopérative d’éducation populaire. Il est prévu de la recherche et formation sur l’intelligence collective, la gouvernance partagée et les pratiques coopératives (enfants et adultes). Ceci se traduira par l’organisation de stages et de formations, au Liauzu.

– un Pôle accueil, hébergement et restauration : comportant accueil des petits groupes, des stagiaires, des touristes, en visite ou en séjour – hébergement en chambres de 3 ou 4 lits (25 places) – une aire naturelle de camping en saison d’été avec restauration à partir des produits bio de la ferme et produits locaux – organisation de repas thématiques, traiteur pour repas collectifs – transformation des produits de la ferme – stages et cours de cuisine (cuisine traditionnelle et régionale, cuisine végétarienne, cuisine diététique…)

– un Pôle jeunesse et remise en forme : avec l’organisation d’activités pour enfants et adolescents, organisation d’activités sportives et de développement personnel, la mise en place d’ateliers spécifiques pour les enfants sur les pôles du Liauzu. Sont prévues des activités physiques et sportives tous publics (escalade, randonnée, canoé-kayak, VTT, basquet-ball, hand-ball, tennis, yoga, taïchi, qigong…), école de pêche, rencontres nationales et européennes de mouvements de jeunesse.

– un Pôle culturel / artistique /développement personnel : celui-ci comprendra l’organisation et la gestion d’un centre de ressources, d’événements culturels, de stages, centre de ressources des langues et cultures locales et européennes, rencontres et jumelages européens sur la thématique de la Transition. Sont envisagés des rencontres et jumelages avec des pays en voie de développement, un accueil d’artistes en résidence avec partenariats locaux, des ateliers et stages d’arts graphiques, arts plastiques, arts du spectacle, arts majeurs… l’organisation de spectacles et concerts, d’expositions temporaires, de stages de développement personnel (coaching, ateliers d’écriture, clown, sophrologie, méditation…) ainsi que des fêtes et Salons, dont une grande Fête du Printemps.

Projet ambitieux, certes, qui envisage dans sa globalité, les contours de nouveaux modes de vie, avec en filigrane cette volonté première : « vivre mieux soi-même, pour mieux vivre avec les autres ». Pour l’heure, Serge Rigal et Jean-Jacques Raffy au nom du Département, se montrent réceptifs au projet, sans toutefois qu’il ait été établi le soutien qui pourrait être apporté. Bien sûr il sera fait appel à des financements participatifs en appui à la démarche d’une vingtaine de porteurs de projets qui se sont déjà manifesté. Jean-Luc Chatain, prêt à s’installer, souhaiterait une ouverture pour le mois de juillet prochain, en commençant par le camping et la restauration. Une résurrection !

___________________________________________________________________________

Qu’est-ce qu’une SCIC ?
Créé en 2001, le statut de la SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) permet d’associer autour du même projet des acteurs multiples : salariés, bénévoles, usagers, collectivités publiques, entreprises, associations, particuliers… tous types de bénéficiaires et de personnes intéressées à titres divers. Elle produit des biens ou services qui répondent aux besoins collectifs d’un territoire par la meilleure mobilisation possible de ses ressources économiques et sociales. Elle s’inscrit dans une logique de développement local et durable et favorise donc l’action de proximité et le maillage des acteurs d’un même bassin d’emploi. De plus, elle présente un intérêt collectif et un caractère d’utilité sociale garanti par sa vocation intrinsèque d’organiser, entre acteurs de tous horizons, une pratique de dialogue, de débat démocratique, de formation à la citoyenneté, de prise de décision collective et par sa vocation d’organisme à but non lucratif.

Contact : Marie Miermont au 05 65 21 16 55 ou Jean-Luc Chatain au 06 12 59 41 01
ou par mail à jl.chatain@orange.fr

La Vie Quercynoise


1 commentaire pour “Le Liauzu: un centre d’écologie pratique et de « Transition » ça progresse…

Les commentaires sont fermés