Le maire de Brive conteste le projet de Souillac

Le projet de Cité de la Mode et des Arts Créatifs fait couler beaucoup d’encre du côté de Brive. En effet, ce 16 avril, Frédéric Soulier, maire de Brive et président d’Agglo, a lancé une pierre dans la Dordogne en conférence de presse : « Nous demandons au préfet du Lot, dans un courrier cosigné, de suspendre toute demande d’implantation pour 3 ans. » Et l’édile de se muer en défenseur de son commerce de centre-ville en anticipant « un risque d’évasion commerciale » vers le Lot avec « la création du village des marques » souillagais… une démarche politique peu commune… un peu comme si Jean-Michel Sanfourche, maire de Souillac, écrivait une missive au représentant de l’Etat en Corrèze pour faire cesser l’extension des zones commerciales et de la galerie marchande de Carrefour à Brive…

Hugues Lallemand, directeur de l’agence de développement économique Cauvaldor Expansion, en profite pour mettre les points sur les i tordant le cou à plusieurs fantasmes : « La Cité de la Mode et des Arts Créatifs est une fusée à 3 étages : tourisme, économie, formation. On a travaillé sur un écosystème. C’est un projet touristique de territoire qui est ouvert sur Cahors et Brive. Ce n’est en rien un village des marques, on ne refait pas Nailloux. Il fallait imaginer un projet qui crée un flux touristique toute l’année, qui puisse attirer de nouvelles clientèles et notamment la clientèle asiatique. Côté formation, Souillac est la seule ville du Nord du Lot à avoir deux BTS… et si on ne fait rien, ils disparaîtront. Thierry Marx est partie prenante de ce projet de territoire qui va dépasser les frontières du Lot. Il veut de la permaculture humaine. On veut également créer les Compagnons de l’industrie du luxe avec la possibilité d’obtenir un label. Pour le pôle économique, on a ciblé le centre-ville. Il y aura des créateurs des 5 continents, et des laboratoires gastronomiques. Ce sera une écloserie de talents. On veut que les consommateurs deviennent des consom’acteurs. Un hôtel de luxe dédié aux séminaires et à la clientèle d’entreprises verra le jour et se situera dans les bâtiments conventuels désaffectés de l’abbaye, à proximité immédiate de Sainte-Marie de Souillac. Nous aurons également un restaurant étoilé sur le pôle tourisme tout en ayant de la restauration rapide de qualité. »

Et de conclure : « On va co-construire la Cité. On a tout pour lancer sur ce territoire un grand projet touristique, économique et de formation, capable de donner de l’emploi toute l’année. C’est une vraie révolution. »

Medialot

Souillac: Mise au point du maire sur le projet de revitalisation

1 commentaire pour “Le maire de Brive conteste le projet de Souillac

  1. jevouslis
    jeudi, 16 mai 2019 à 11:20

    Si je pouvais émettre un souhait, il serait celui de voir les décideurs de bassins de vie s’unir pour harmoniser leurs territoires dans le respect de l’intérêt général. M. Sanfourche maire de Souillac,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.