Le maire de Cahors informe…

rue du château du roi

rue du château du roi

Rééquilibrer le territoire, c’est l’objectif du maire de Cahors concernant les travaux de voirie. Il n’y en aura pas que pour le centre-ville, «la rénovation est nécessaire aussi dans les hameaux qui sont sur la commune et sur les territoires excentrés», explique-t-il. Jean-Marc Vayssouze a rappelé son engagement auprès des «extérieurs» : les zones résidentielles, industrielles ou rurales. Le but, agir de front dans plusieurs quartiers : celui de la Gravette mais aussi de Saint-Georges, Roquebilière ou Regourd. Au total, ce sont 8 kilomètres de voiries qui seront rénovés cet été pour 481 000 euros, un record de budget dédié aux extérieurs depuis 2011. «Ce sera terminé en septembre», assure le maire.
Centre historique et quartier XXIe siècle

Le centre ne sera pas oublié pour autant. Les efforts se poursuivent pour que la totalité des rues du secteur sauvegardé soient rénovées d’ici 2 020. Autre préoccupation, la zone située entre le pont Valentré et l’avenue André Breton. Tout devrait être fait pour faciliter l’apparition d’une zone de rencontre entre personnes utilisant des modes de transports divers : passants, cyclistes, conducteurs…

L’entretien de ces nouvelles voies sera alloué à la fois à la commune de Cahors avec un budget d’un million d’euros par an et de 500 000 euros par la communauté.
Des habitants préoccupés par leur sécurité

«Nous nous sommes associés aux populations pour prendre ces décisions», explique l’adjointe au maire en charge de la voirie Catherine Bonnet. C’est au cours des dernières réunions de quartier qu’ils ont pu exprimer leurs envies ou craintes. La sécurité est le thème qui est souvent revenu au cours des discussions. Résultat, le régime de priorité sera modifié pour favoriser un bon comportement de la part des automobilistes. Pour la seule ville de Cahors, ce sont en tout cas 2,5 millions d’euros qui seront consacrés à l’amélioration des réseaux sur l’année 2016.