L’huile de noix du Périgord obtient son AOC

Dans quelques mois, vos bouteilles d’huile de noix du Périgord porteront la tant convoitée mention AOC dans les rayons. Une vraie fierté pour l’ensemble des acteurs locaux de la filière dont une bonne partie travaille dans le département du Lot.

Véritable emblème gastronomique de la région, l’huile de noix du Périgord a obtenu officiellement son Appellation d’Origine Contrôlée à la suite d’un arrêté publié au Journal officiel à la fin 2018.

Après plusieurs années d’efforts, les acteurs professionnels de la filière noix ont enfin décroché le précieux sésame synonyme de reconnaissance du produit.

“C’est une superbe nouvelle et l’aboutissement de plusieurs années de démarche” renchérit Carmen Vilhena de Castro du Syndicat professionnel de la noix et du cerneau de noix du Périgord.

Une vaste aire géographique

Les premières bouteilles d’huile portant la mention AOC seront toutefois commercialisées à partir de l’automne prochain et seront obligatoirement le fruit de la récolte 2019. De fait, Carmen Vilhena de Castro rappelle que l’ensemble des acteurs ont jusqu’au 31 janvier prochain pour engager une procédure d’habilitation et ainsi pouvoir entrer dans cette nouvelle dynamique dès cette année.

Environ un millier de producteurs de noix sont répartis sur plusieurs départements, comprenant la Dordogne, la Corrèze, le Lot-et-Garonne, l’Aveyron, la Charente et bien évidemment le Lot. En effet, l’Appellation établit une stricte aire géographique s’étalant sur les départements cités où toutes les étapes de production et de transformation de l’huile de noix du Périgord doivent avoir lieu afin de rentrer dans le cahier des charges. Sur les 645 communes que compte cette zone, près de 200 sont lotoises, bénéficiant de fait à nos nuciculteurs et transformateurs locaux.

Car, si la dénomination “huile du Périgord” désigne immédiatement la Dordogne, Carmen Vilhena de Castro tient à préciser que le Quercy est également un territoire extrêmement important pour la filière.

Avec ces 1200 hectares de vergers et ces importants moulins à noix situés notamment dans le nord du département, le Lot fait figure de deuxième plus gros producteurs de noix et d’huile dans la région sud-ouest.

“Il est fondamental que les Lotois s’approprient cette appellation” explique la chargée de mission du Syndicat professionnel lui-même basé à Creysse, près de Martel, “pas un hasard”, selon elle.

Après l’AOC, bientôt l’AOP ?

Prochaine étape pour la filière ? La reconnaissance d’une Appellation d’Origine Protégée par les autorités européennes.

Le dossier a déjà été transmis à la commission en charge de ce type de questions le mois dernier et devrait aboutir d’ici deux ans, au minimum. En attendant l’ensemble des acteurs de la filière savourent la reconnaissance de la qualité de leur travail au niveau national et se préparent tranquillement à la prochaine récolte prévue dans quelques mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.