Rencontres de Castelfranc

Pablo Chignard

Pablo Chignard

La 10e édition des Rencontres de Castelfranc se déroule du 9 au 17 juillet, sur neuf sites différents, dont une expo à Luzech. Le parrain de ce parcours photographique est Éric Bouvet.

«Regard vers l’humain», tel est le thème des 10es Rencontres de Castelfranc, du 9 au 17 juillet. Pour cet anniversaire, l’équipe des organisateurs a choisi de faire revenir quelques photographes qui ont humainement marqué les Rencontres et d’y ajouter une sélection en majorité dans la photographie documentaire.

Le parrain Éric Bouvet, grand reporter, a prêté à la manifestation des images de 2,50 m de hauteur et 1,60 m de largeur sur son projet «Guerre et paix». Son engagement dans la photographie a été reconnu par de nombreux prix, dont cinq World Press. «Les images que nous donnerons à voir vous parleront de l’humanité, de ses détresses, ses faiblesses, ses espoirs, sa beauté. Des photos de choc et d’amour», confie Jean-Pierre Bessières, vice-président de l’association. «On veut montrer les choses, les expliquer. C’est très utile aujourd’hui de rapprocher les gens, les populations. On en a besoin», ajoute-t-il.

En tout neuf expos pour neuf photographes prendront place en divers lieux de Castelfranc, et des environs, dont une à l’ex-Chapelle des Pénitents à Luzech. En fonction des disponibilités des auteurs et des intervenants, des rencontres-débats seront organisées. Elles seront annoncées au fur et à mesure du festival. Durant toute sa durée, une projection du travail de résidence de Guillaume Millet, photographe indépendant, sera projetée. Seront également présents Cyril Bourras «En bord de route» et Guillaume Ducreux «Black sunflowers».

Un document sur le monde agricole, en particulier les jeunes agriculteurs, réalisé par Pablo Chignard, photojournaliste indépendant, sera également diffusé. «Depuis sa création, l’association se fait un point d’honneur de cultiver ses différences avec les autres festivals. Parmi celles-ci, l’idée de véhiculer une culture forte et diverse en milieu rural, de porter un regard sur

lui», précise Jean-Pierre Bessières.

Durant le festival, du 10 au 15 juillet, des professionnels proposent des stages photos tous niveaux pour adultes et adolescents ou enfants ayant déjà une pratique photographique. D’une part des stages de prises de vue, des cours de retouche et classification numérique, d’autre part des stages de laboratoire pour tous ceux qui souhaitent découvrir ou redécouvrir les tirages du noir et blanc argentique (informations au 06 73 63 82 77 ou au 06 87 81 44 32). Ils se tiendront à la Maison de l’image inaugurée l’an dernier. Tarif : 30 € la séance de 2 heures. Enfin, soulignons que l’entrée des expos est gratuite.