Un jeune couple du Lot fait la promotion du biocarburant à 0,69 € le litre !

Alors que les prix des carburants battent des records, il est possible de modifier sa voiture à l’aide d’un boîtier, pour rouler à l’E85, à 0,69€ le litre. Angéline et Mathieu Catala sont les premiers installateurs agréés du Lot pour la pose du boîtier homologué.

« On n’entend parler que de hausses du prix des carburants et rien n’est dit sur le Superéthanol, alors qu’il s’agit d’un biocarburant qui présente de nombreux avantages ! » font remarquer Angéline et Mathieu Catala. Sensibilisés aux moyens alternatifs au diesel et à l’essence, tous deux se disent persuadés que le bioéthanol a sa carte à jouer.

Le biocarburant, « c’est maintenant » ?

Angéline et Mathieu Catala ont repris en début d’année le garage familial « Bros auto », zone industrielle « La croix blanche » entre Saint-Céré et Bretenoux. Angéline s’occupe de la partie administrative et son mari gère le côté mécanique et vente, voitures neuves et occasion, toutes marques. Au-delà de l’aspect business, ils militent pour le biocarburant, qui fait florès dans plusieurs pays.

En vogue au Brésil, aux Etats-Unis, en Suède notamment, le biocarburant n’a pas connu ce même engouement en France, loin s’en faut, au point qu’il tomba quasiment dans l’oubli, avant de revenir au goût du jour ces derniers mois, à la faveur des hausses à répétition du prix des carburants. « Les passionnés n’ont jamais perdu de vue l’intérêt du biocarburant ! » s’exclame Mathieu Catala, passé de l’aéronautique à la mécanique auto.

Plusieurs avantages du biocarburant

Le biocarburant donne l’opportunité de consommer une production agricole française, à partir de céréales (blé, maïs…) ou de betteraves à sucre, se démarquant de l’exploitation des énergies fossiles et de la production d’électricité.

Grâce au boîtier E85, il est possible de conserver son véhicule à essence, sans autre transformation que l’ajout d’un boîtier homologué. La technologie de ce boîtier permet de mélanger dans un seul et même réservoir le Superéthanol E85 avec n’importe quelle essence (SP 95, SP 98 ou SP95 – E10) et dans n’importe quelle proportion. « Le boîtier joue un rôle d’adaptateur du fonctionnement du moteur au carburant contenu dans le réservoir » précise Mathieu Catala, premier installateur agréé du Lot.

Il faut compter de 800 à 1500 euros pour l’installation d’un boîtier E85, en fonction de la motorisation du véhicule. La pose s’effectue chez le garagiste en moins de deux heures. A raison d’une moyenne de 20 000 km à partir d’un approvisionnement en Superéthanol, le coût du boîtier est amorti et le passage à la pompe est paraît-il « moins stressant » que voir tourner le compteur des litres à plus de 1, 60 €…

Les 4 stations à l’E85 du Lot
Les stations-service délivrant du Superéthanol se multiplient à travers le territoire national et dépassent le millier. Le département du Lot en compte seulement quatre pour le moment, mais des projets d’ouverture de nouvelles stations sont en cours de finalisation :
– Cahors : Éts Intermarché Cahors terre rouge,
– Espère : Éts Intermarché,
– Figeac-Capdenac : Éts Leclerc,
– Souillac : Station Total Le Relais de Blazy.

5 commentaires pour “Un jeune couple du Lot fait la promotion du biocarburant à 0,69 € le litre !

  1. Régis
    mardi, 6 novembre 2018 à 14:29

    Il n’y a pas de automobilité écologique

    Ce que l’on ne vous dit pas :
    comment est produit l’éthanol…. avec des tracteurs qui roulent au gasoil avec un ratio proche de 1 litre consommé pour 1 litre produit.
    Vous ne faites que déplacer le problème.
    Dédions donc toutes les surfaces agricoles pour produire de l’éthanol, nous pourrons alors rouler gaiement le ventre creux.
    C’est dans l’article: ” Le biocarburant donne l’opportunité de consommer une production agricole française, à partir de céréales (blé, maïs…) ou de betteraves à sucre, se démarquant de l’exploitation des énergies fossiles et de la production d’électricité. ”

    On vous vend aussi de l’électrique dans le pack mobilité écologique : ne parlons pas de la production ou du recyclage des batteries, négligeables comparés au nombre de centrales nucléaires à ajouter sur notre territoire : de l’ordre de + 30 à 35 ( une cinquantaine actuellement ) si la recharge est réalisée sans pic de consommation, sinon on peut doubler le chiffre.

    1 litre de pétrole contient l’équivalent de 8800 watt/heure en énergie ( grosso modo )
    soit l’équivalent de 2 hommes forts qui travaillent pendant 10 heures chacun ( 2 x 440 watt x 10 ).

    Louis XIV avait un carrosse avec une dizaine de chevaux ( 1 cheval = 750 watt )
    La moindre voiture en a 60 cv.
    Le parc automobile en comptait 39 140 000 unités en 2017

    Il a fallu des millions d’années pour le créer le pétrole, nous aurons mis environ 200 ans pour le gaspiller, mais jusqu’ici tout va bien

    Bonne journée tout de même

  2. favelas
    jeudi, 8 novembre 2018 à 11:58

    Cette offre-là est du green washing.
    Transformer les terres agricoles, alors que la famine fait plus de ravages que jamais sur la planète, pour produire du carburant est une aberration.
    Il n’y a pas de solution à nos déplacements, sinon les réduire autant que possible et nous regrouper. Mais de toute façon, ils sont destructeurs et coûteux.

  3. D. SANGUINE
    vendredi, 9 novembre 2018 à 09:21

    Tout à fait d’accord avec les commentaires précédents, d’ailleurs, on ne devrait pas dire “biocarburant” mais “agrocarburant”. Que total produit à grand renfort de déforestation (huile de palme)…

  4. Atelier des ocres
    vendredi, 9 novembre 2018 à 23:07

    Il n’y a pas de automobilité écologique? si. Il y a peut-être 10 ans, des jeunes entrepreneurs du sud-est avaient voulu commercialiser la “One Cat”. Une voiture qui circulait à l’air comprimé!
    Bon ok, il fallait alimenter le compresseur au départ. Mais ensuite la voiture rechargeait le compresseur en roulant. Elle roulait donc à l’air, jusqu’à 50km/h. Au-delà n’importe quel autre carburant prenait le relais. Donc une conduite écologique en ville était possible.
    Pourquoi “était”? Parce que quelques mois après l’annonce de la mise sur le marché de ce véhicule révolutionnaire et très peu cher en plus (5000€ neuf si j’ai bonne mémoire), impossible d’en retrouver la trace: j’ai longuement cherché sur Internet, tout a disparu. Et pourtant ce n’était pas un rêve!

    • Régis
      mercredi, 14 novembre 2018 à 10:22

      La conversion d’une énergie génère toujours des pertes, son transport aussi.
      L’air comprimé est une belle solution sur le papier…

      Dans l’industrie, où l’on travaille la plupart du temps avec des réseaux à 7 bars de pression,
      l’énergie utile en rapport avec l’énergie électrique consommé est de l’ordre de 10 à 12%.

      Donc pour avoir dans son réservoir la même énergie qu’un litre de pétrole, il faudra consommer en amont l’équivalent de 9 litres => gain écologique en berne
      +
      Pour stocker dans une automobile de l’air comprimé capable d’avoir un véhicule ayant une autonomie suffisante : il faudra une réservoir énorme (bonjour le poids, l’encombrement,…) ou tenant des pressions énormes ( bonjour le coût et la sécurité )

      Une voiture à air comprimé : possible sans doute en ville ( faible autonomie contrée par des points de recharge plus nombreux)

      Petite info que j’ai eu par hasard pour les accros du train :
      les trains des réseaux secondaires qui tournent au gasoil, c’est 6 litres consommés au kilomètre !
      Ils vaut mieux qu’ils soient bien remplis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.