À Cahors, les restaurants La Comédie et Le Gambetta s’unissent

Sans bouleverser le cadre de vie et de ville des Cadurciens, Christophe Maignel a décidé de regrouper deux sites de restauration (dont un tabac) pour n’en faire qu’un. Le Gambetta et la bien nommée Comédie, face au théâtre, ont été repris par ce nouveau gérant et son associé Stéphane Carlet (pour la partie tabac).

 

La restauration autant que la brasserie sont les domaines de prédilection de Christophe Maignel. « Depuis dix ans, je dirige deux brasseries à Paris. J’ai aussi été directeur dans le domaine de l’agroalimentaire, dans le Cantal. J’avais envie de ce retour aux sources dans le Lot en me concentrant sur les produits locaux », explique-t-il.  

Après avoir analysé l’impact et le potentiel de cette place forte de la culture à Cahors, Christophe Maignel a signé des deux mains et a déjà mesuré les effets du regroupement des  terrasses: « Samedi, lors du festival régional de théâtre amateur, nous avons fait 350 couverts. »

Deux sociétés, une grande terrasse

Deux entités commerciales sont au cœur de cette initiative qui a bénéficié du soutien de la Chambre de commerce et d’industrie du Lot (CCI) et la validation de la mairie de Cahors, propriétaires des murs de La Comédie : la SNC Maignel pour la gestion du tabac et la société Lot Resto qui va gérer la partie restauration.

La Comédie devient exclusivement un bar-tabac, tandis que Le Gambetta demeure une brasserie-restaurant. Il est donc désormais possible, sous le régime d’une gestion commune, de déjeuner et dîner sur les deux terrasses.

Finie la concurrence ! Un seul boss, une même équipe et des embauches à venir. Christophe Maignel veut ancrer son concept de restauration sous l’appellation « Les Terrasses du théâtre ». L’endroit serait alors un point de convergence des festivaliers assistant à des événements tels que Let’s Docks, Lot of saveurs, puis naturellement l’ensemble de la saison culturelle au théâtre municipal.

Des projets qui mijotent

L’agneau du Quercy, le vin de Cahors, les bons produits du terroir lotois vont être les maillons forts de la carte de Christophe Maignel. Le gérant veut privilégier les productions locales et celles des départements limitrophes.

D’autres projets, en relation avec la mairie et le théâtre de Cahors, mijotent dans ses cuisines. Christophe Maignel lève déjà un peu le couvercle de la marmite : « Un rapprochement très concret avec le théâtre est prévu », annonce-t-il.

En attendant, il prépare la soirée inaugurale des Terrasses du théâtre, prévue jeudi 20 juin. Son premier temps fort.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.