Balades à la découverte des plantes sauvages et de leurs usages

L’association Primula Plantes & Hommes reprend ses activités et vous propose deux balades pour apprendre à reconnaître les plantes de votre environnement, et surtout découvrir à quel point la nature est généreuse avec nous, car ces plantes sont pleines de vertus et de propriétés et peuvent nous être grandement utiles dans un tas de situations !

Venez vous enrichir au cours d’un moment agréable, dans une ambiance sympathique, le tout dans des chouettes lieux typiques du Lot!

Mardi 14 juillet : 9H30 – 11H30

La Flore du Quercy blanc (Bagat en Quercy)

Le Quercy blanc est un territoire situé au sud du Lot qui nous offre de très beaux paysages particuliers, dominés par des plateaux calcaires entaillées par plusieurs petites vallées parallèles appelées des serres. Cette balade nous permettra d’avoir un joli point de vue sur une de ces vallées pour faire une lecture de paysage, tout en découvrant une flore typique des coteaux calcaires de notre département. Et bien sûr, nous raconterons tout l’intérêt qu’on a à la connaître et la respecter, car en plus d’être souvent très belles, toutes ses plantes sont pleines de propriétés et peuvent avoir leur place dans notre quotidien.

RdV à l’église de Bagat en Quercy, le 14 juillet à 9H30

Parcours peu difficile (Parcours 2 km) : prévoir de bonnes chaussures de marche. Et si vous avez des jumelles, profitez-en pour les sortir !

Participation : 10€ – 7€ pour les adhérents (4€ pour les demandeurs d’emploi et étudiants) – gratuit < 12 ans

——————

Jeudi 23 juillet : 18H – 19H30

La flore des bords du Lot (Puy L’Évêque)

Retrouvons nous pour s’émerveiller de la flore des berges du Lot, sur un petit site agréable, au pied de la jolie petite église Saint-Sulpice.

Nous observerons ce cortège floristique typique des berges alluviales qui sont régulièrement inondées au cours des hivers pluvieux.

Une flore intéressante, riche d’intérêts divers, à découvrir. Vertus, usages et anecdotes sur les plantes de nos vallées !

RdV à l’église Saint-Sulpice de Courbenac (Puy-l’Évêque), le 23 juillet, 18H.

Parcours facile (Parcours < 1km)
Participation : 10€ – 6€ pour les adhérents (4€ pour les demandeurs d’emploi et étudiants) – gratuit < 12 ans

Groupes limité à 10 personnes : inscription obligatoire par mail (contact.primula20@mailo.com)

Plus d’information sur l’association Primula Plantes & Hommes sur le site http://primula-ph.fr/

1 commentaire pour “Balades à la découverte des plantes sauvages et de leurs usages

  1. Occimaure
    vendredi, 26 juin 2020 à 20:53

    “des plateaux calcaires entaillées par plusieurs petites vallées parallèles appelées des serres” : non, les serres sont les collines. Même origine que sierra en espagnol ou serra en italien.

    cf http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv4/showps.exe?p=combi.htm;java=no;

    SERRE, subst.
    GÉOGR. Crête étroite, longue de plusieurs kilomètres, faisant partie d’un relief de hauteurs isolées par des vallées parallèles découpant un plateau. Les serres de l’Agenais, les serres cévenoles (GEORGE 1984).
    Prononc.: []. Homon. cerf, serf, serre1 et formes de servir. Étymol. et Hist. Ca 1726 (Légende d’une carte manuscrite des Sevennes ds F. DE DAINVILLE, Le Langage des géographes [termes, signes, couleurs des cartes anciennes, 1500-1800], p. 174: serre est le sommet d’une montagne). Mot région. (repris par les géographes), dont l’aire d’empl. va de la Franche Comté au Sud Ouest, dans les régions où les chaînes montagneuses sont présentes (v. FEW t. 11, p. 525b; serre, dans les Pyrénées désigne « une montagne à crête », dans les Alpes « une colline de forme allongée »; il semble que la serre est spécifiée par l’allongement du sommet plus que par l’altitude [F. DE DAINVILLE, loc. cit.]), issu du lat. serra « crête dentée », « montagne », dep. le VIe s. (v. ERN.-MEILLET et FEW t. 11, p. 527; cf. aussi DU CANGE qui a relevé le mot serra « montagne, colline » dans des chartes du Haut Moyen Âge), évolution sém. du lat. serra « scie ». Cf. a. fr. serre « montagne » (XIIIe s., Les Loherains, ms. Montpellier, f o 92a ds GDF., attest. isolée); a. prov. serra « colline, côteau, monticule » (XIIIe s. ds LEVY et RAYN.); ital. serra; esp. sierra; port. serra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.