Cahors. L’immeuble de 500 m2 sera dédié au logement social et étudiant

Face à la place Chapou, donnant sur le cloître de la cathédrale, l’imme uble vétuste avait du potentiel. Des investisseurs toulousains en font une réalisation à portée sociale.

L’immeuble vacant de 500 m2 avait triste mine avant les travaux. Le bâti dégradé cachait un bien ayant une double exposition, sur la place Chapou et sur le cloître de la cathédrale ce qui en faisait de soi un lieu patrimonial à préserver. Mais il fallait faire vite, une partie de la corniche s’était effondrée en juin.

La réhabilitation qui est en cours balaie ce mauvais souvenir. le projet porté par deux investisseurs toulousains avance derrière l’écran des bâches qui couvrent la façade. «C’est un projet emblématique ; il illustre la reconquête du centre-ville pour y faire revenir des habitants» commentait Jean-Marc Vayssouze, jeudi, au cours d’une réunion sur le site tenu en compagnie des investisseurs et des partenaires qui ont subventionné une partie importante des travaux. Car le projet qui s’inscrit pile dans la stratégie «cœur d’agglo», a bénéficié des aides de l’Anah (Etat). Il a reçu la prime Enerpat du Grand Cahors dans le cadre d’une éco-réhabilitation. Il y a eu l’accompagnement de la Région pour les travaux d’économie d’énergie ; le prêt et la subvention d’Action logement (une subvention de 106 000 € et un prêt de 247 660 €). Ou encore l’Opération façade, la ville, la Région Occitanie et le Département représenté par Véronique Chassain, participent à hauteur de 50 % du montant des travaux sur les enduits, les parements en façade.

Cet effort des collectivités et de l’Etat a été l’un des arguments qui ont pesé dans la décision des professionnels toulousains de l’architecture d’entreprendre ce chantier. «Mais le facteur humain a compté beaucoup, précisait l’investisseur évoquant la dimension sociale du projet, les commerces en rez-de-chaussée, la cible choisie, des familles et des étudiants. «Nous avons bénéficié d’un subventionnement important et je remercie tous nos partenaires. Ce sont des rentabilités tendues avec des loyers conventionnés mais je me félicite de cette prise de risque» disait encore l’investisseur.

Caroline Lafon, architecte du patrimoine du cabinet phBa architectes de Figeac qui suit l’évolution des travaux a donné un calendrier : les premières locations devraient intervenir en septembre 2020.


Réhabilitation emblématique place Chapou

Le chiffre : 9 30 000

euros > Montant des travaux. Le montant des travaux dépasse les 900 000 €. Le projet devrait bénéficier d’environ 51 % de financement public.


7 logements et un rez-de-chaussée d’activités

La réhabilitation de l’immeuble situé 19 place Chapou, prévoit l’aménagement de 4 logements conventionnés avec l’Anah : un appartement de type 4 de 112 m2, un T5 familial de 114 m2 avec un loyer intermédiaire de 656 € par mois, un T2 de 48 m2 avec un loyer conventionné de 315 € et un T3 de 62,8 m2 pour 378 € par mois.

Par ailleurs, 3 logements ont été créés dans les combles, au 4e étage sans ascenseur et ils sont destinés à une cible étudiante. Du T1, T2 et du T1 bis pour des surfaces variant entre 21 m2 et 38 m2.

Jean-Michel Fabre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.