Cahors : On ne peut pas boire l’eau du robinet

Une distribution d’eau en bouteille est organisée dès ce vendredi soir et tout le week-end.

En raison des fortes pluies ayant entrainé un léger phénomène de turbidité, la ville de Cahors informe que l’eau distribuée par son service ne doit pas être consommée pour la boisson et la préparation des repas, (l’eau bouillie peut être utilisée). Les autres usages domestiques restent possibles.

En raison de cette restriction, la ville de Cahors organise une distribution d’eau en bouteille ce vendredi 13 décembre de 18 h à 20 h, ainsi que samedi 14 décembre et dimanche 15 décembre de 10 h 30 à 12 h 30 et de 16 h 30 à 19 h dans les lieux suivants :

  • – Espace social et citoyen de Sainte-Valérie, rue Montesquieu
  • – Espace Social et Citoyen de Terre-Rouge, rue Camille-Desmoulins
  • – Maison du Citoyen de la Croix-de-Fer, avenue Maryse-Bastié
  • – Espace Caviole, 118, rue Wilson
  • – Boulodrome Saint-Georges, chemin de Peyrolis
  • – Ateliers Municipaux, route de Figeac
  • – Cour de l’école Pierre-Ségala à Lamothe, rue Louis-Malique.

La distribution est limitée à 3 bouteilles par jour pour un foyer de 4 personnes.

Medialot

32 commentaires pour “Cahors : On ne peut pas boire l’eau du robinet

  1. François
    samedi, 14 décembre 2019 à 09:27

    et oui, les sols karstiques ne filtrent pas…. on a beau le dire et le redire…et on nous dit que pour les digestat de l’usine de Gramat, il n’y a pas de problème….

  2. jevouslis
    samedi, 14 décembre 2019 à 16:24

    Le syndicat des eaux du Quercy Blanc et la SAUR informent que l’eau distribuée est impactée par le phénomène de turbidité qui touche la fontaine des Chartreux. Par principe de précaution et en accord avec les autorités sanitaires, il est conseillé de ne pas la consommer pour la boisson et la préparation des repas, (l’eau bouillie peut être utilisée). Les autres usages domestiques restent possibles.

    Des distributions d’eau en bouteille auront lieu ce week-end, de 18 h à 19 h, en 3 lieux : réservoir Halle de Trespoux, dépôt SAUR à Montcuq, bâtiment Lagarde à Castelnau-Montratier.

  3. Liliane REVEILLAC
    dimanche, 15 décembre 2019 à 08:39

    Mais est ce vraiment seulement la TURBIDITE , (c’est à dire trouble) qui empêche la consommation de l’eau ?

    La dernière fois, c’était aussi la turbidité qui a été avancée puis nous avons appris qu’il y avait un parasite. Ce dernier est insensible au chlore d’où le conseil de faire bouillir l’eau qui le tue
    De plus la turbidité, c’est la preuve que il y a de la matière organique dans l’eau .

    Ces parasites sont apportés par les épandages de lisiers ou de fumiers ou des assainissements NON conformes sur le bassin d’alimentation de la Fontaine des Chartreux qui est très étendu en surface car nous sommes dans un département karstique, très fissuré où l’eau est facilement contaminée par les activités de surface quel quelles soient.

    Demain ce sera aussi avec les digestats LIQUIDES si les méthaniseurs utilisent ce procédé incompatible avec la protection de l’eau dans tout le LOT

  4. Mireille
    dimanche, 15 décembre 2019 à 08:47

    Bonjour
    Étant donné que c’est une histoire récurrente, ne pourrait on pas engager les travaux nécessaires pour que cela ne se reproduise plus ? Je sais, c’est cher. ….. Mais ne pourrait-on pas juger plus nécessaire que de faire des dépenses inutiles ,( ou tout au moins attendre une meilleure période financière) telle que ce cinéma, rénovations, patinoire, Cahors plage etc….. Forcément c’est fait, on ne peut plus revenir en arrière ! Restons maintenant raisonnable au lieu de réfléchir à d’autres dépenses inutiles…

    • LILIANE REVEILLAC
      dimanche, 15 décembre 2019 à 14:29

      En effet, je représentais le GADEL à la CDAC quand s’est posée la question du financement du cinéma dont le coût est proche de celui d’une nouvelle station de traitement de l’eau de la Fontaine des CHARTREUX qui permettrait de ne plus avoir ces désagréments

      Ma voix a été la seule voix qui s’est opposée à ce cinéma au nom de l’INTERET GENERAL car le traitement de l’eau, était au nom du GADEL , PRIORITAIRE sur une offre cinématographique qui existe déjà sur CAHORS

      Par ailleurs, ce nouveau bâtiment est “inesthéthique ++++” et ne s’intègre pas du tout avec les anciens bâtiments.

      En revanche , je suis entièrement d’accord avec François quand il dit qu’en milieu karstique très fissuré du LOT , les précautions et la prévention devraient être les règles des “décideurs”:
      “il vaut mieux prévenir que guérir”!

      • Francis
        mercredi, 18 décembre 2019 à 17:14

        Je suis tout à fait d’accord avec Liliane Reveillac,
        1°/ Pour la priorité de travaux , afin d’avoir 1 eau potable sur Cahors, plus vital que des travaux pour 1 nouveau cinéma ( j’ai vu des personnes agées aller chercher de l’eau minérale avec 1 caddie d’1 main et la canne de l’autre ! )
        2°/ Contre ce nouveau cinéma , qui est 1 véritable ” verrue ” au beau milieu d’un ensemble de bâtiments du XIX e siècle et à côté de la tour du pape jean XXII !

        • jevouslis
          mercredi, 18 décembre 2019 à 17:42

          A Francis Vous avez lu le précédent commentaire? “Le projet d’unité de filtration de l’eau était discuté, en conseil municipal à Cahors, ce lundi 16 décembre 2019.
          . Une première étape a été discutée en conseil municipal. D’autres étapes suivront avant la mise en service en 2023 de l’unité de traitement de l’eau.

  5. François
    dimanche, 15 décembre 2019 à 09:46

    c’est prévu sur Cahors, 12 millions d’investissement dont 5 pour la station (Jevouslis à peut être les chiffres exactes)

    La solution serait de traiter le problème à la source, cela coûterais moins cher. mais la volonté politique n’existe pas… les élu.e.s connaissent les problèmes des sols karstiques. déjà en 1998 des hydrogéologues soulevaient le problème
    https://www.persee.fr/doc/rgpso_1276-4930_1998_num_3_1_2690

    Tout le monde dit que les ressources en eau sont a protéger pour le futur, mais chuttt!!!

  6. jevouslis
    lundi, 16 décembre 2019 à 16:30

    Il n’y a aucune information sur le site de la mairie sur les problèmes actuels de l’eau du robinet. Ils ne donnent ces informations que sur leur facbook.
    La dépendance à Facebook!!!

  7. jevouslis
    mardi, 17 décembre 2019 à 14:42

    La restriction d’eau prolongée jusqu’à vendredi. La distribution d’eau en bouteille se poursuit.

  8. jevouslis
    mardi, 17 décembre 2019 à 15:24

    Le projet d’unité de filtration de l’eau était discuté, en conseil municipal à Cahors, ce lundi 16 décembre 2019.
    . Une première étape a été discutée en conseil municipal. D’autres étapes suivront avant la mise en service en 2023 de l’unité de traitement de l’eau.
    En savoir plus (explications de Jean-Marc Vayssouze)

  9. jevouslis
    samedi, 21 décembre 2019 à 09:13

    Restriction d’eau potable prolongée jusqu’à lundi 23 décembre inclus.. le taux de turbidité est revenu à la normale. Cependant, cet épisode pluvieux a également eu pour conséquence l’apparition d’un parasite que les derniers prélèvements de l’ARS (Agence Régionale de Santé) ont révélé ce jour.

    La Ville de Cahors doit donc prolonger la restriction d’usage de l’eau L’eau provenant du réseau public ne doit toujours pas être consommée pour la boisson et la préparation des repas. L’eau peut être consommée bouillie et les autres usages domestiques restent possibles.

    Suite à cette restriction, la Ville de Cahors poursuit la distribution d’eau en bouteille chaque jour.

  10. LILIANE REVEILLAC
    dimanche, 22 décembre 2019 à 15:36

    Bonjour,

    L ‘eau trouble ( turbidité ) ne met pas 15 jours pour devenir potable.

    Il était évident qu’il y avait un parasite ou deux , comme la dernière fois, qui entrainent une diarrhée
    importante avec douleurs qui peut être plus grave chez les enfants, les personnes âgées et immunodéprimées.

    Mais l’eau débarrassée de ces parasites c’est pour 2023 à Cahors mais pour quand ailleurs?
    En effet, tous les captages lotois , le plus souvent d’origine souterraine, peuvent aux aussi être contaminés par ces mêmes parasites ou par des bactéries
    mais les habitants de ces petites communes sont-ils avertis ?

  11. jevouslis
    mardi, 24 décembre 2019 à 14:47

    Ne buvez pas l’eau du robinet avant le 27 décembre.
    Nouveaux horaires de distribution: mardi et mercredi de 10 h 30 à 12 h 30 et de 16 h 30 à 18 heures, puis jeudi et vendredi de 10 h 30 à 12 h 30 et de 16 h 30 à 19 heures.
    La Ville de Cahors vous apporte des explications.

    La turbidité, qu’est-ce que c’est ?
    C’est un phénomène naturel lié aux pluies. C’est une conséquence climatique qui entraîne une eau trouble faisant suite à une forte augmentation du débit de l’eau alimentant la fontaine des Chartreux.

    Pourquoi ces épisodes sont-ils plus fréquents ?
    Les épisodes climatiques sont aléatoires du point de vue de leur fréquence et de leur intensité. Les intempéries ont un impact sur la fréquence et la durée des épisodes de turbidité. Par ailleurs, les règles édictées par l’Agence Régionale de Santé contribuent à expliquer les restrictions :
    – Le dépassement du seuil autorisé de turbidité donne automatiquement lieu à restriction.
    – Pour lever la restriction, les résultats des analyses bactériologiques doivent être négatifs et au nombre de deux consécutifs, parallèlement à un retour normal du taux de turbidité. Au cas contraire, la restriction est prolongée.

    Des actions sont-elles mises en place ?
    La Ville de Cahors a voté, dès 2015, la construction d’une unité de filtration qui résoudra les problèmes actuels de restriction de consommation. Les études complexes et obligatoires pour respecter l’environnement ainsi que les procédures règlementaires sont incompressibles dans le temps. Comme pour tout équipement de ce type, plusieurs années sont nécessaires pour assurer une mise en service.
    Actuellement, les études se poursuivent et, dernièrement, l’implantation de l’unité de traitement a été décidée en Conseil municipal à l’unanimité. Elle se situera au-dessus de la fontaine des Chartreux, près de la Croix Magne.
    Sa mise en service est programmée fin 2023, comme initialement annoncée dans le respect du calendrier. En effet, ce type d’équipement touchant à l’eau et à l’assainissement impose des durées conséquentes. Pour preuve, la station d’épuration de Cahors a demandé plus de 13 ans entre sa conception et sa mise en service.
    Cahors Agglo

  12. jevouslis
    vendredi, 27 décembre 2019 à 15:50

    Restriction reportée au 30 décembre

  13. LILIANE REVEILLAC
    samedi, 28 décembre 2019 à 08:51

    Il est impossible d’avoir les résultats de l’eau potable du LOT depuis quelques jours sur le site EAU FRANCE car ce qui se passe à Cahors , l’est certainement pour tous les captages d’eau souterraine et traités par le chlore qui entraine des sous produits chlorés cancérigènes ( vessie,) !

    Il est à remarquer que les épisodes d’eau NON potable sont de plus en plus longs, preuve probable qu’il y a des germes en plus grande quantité à éliminer mais preuve aussi que PLUS il y aura d’hectares épandus par des lisiers industriels,du digestat liquide de la méthanisation ,des tas de fumiers interminables sur les Causses ou dans le Ségala qui libèreront leurs jus grâce aux pluies, PLUS la contamination de l’eau sera importante et fréquente.

    • fiorell
      dimanche, 29 décembre 2019 à 11:16

      .. et pourtant dans le LOT la QUALITÉ DE VIE est sans doute une des meilleures de France. Précieuse pour nous sur place! elle est aussi un exemple vivant’ et expérimental d’une qualité de vie en voie d’extinction’. Nous chanceux sur place devons être vigilants à préserver ce “montré à voir”rare.
      Aujourd’hui, les besoins vitaux de la population lotoise ne sont pas respectés malgré de nombreuses alertes.. pas d’accès à une eau salubre ICI!? une compétence Urbanisme sourde ou débordée car les élu.e.s connaissent les problèmes depuis très longtemps quand le tourisme primait..? Nous ne sommes pas des nantis dans un Pampaligòssa (Pays imaginaire), mais des gardiens d’un Pays Tranquille’ et devons être réactifs aux adaptations nécessaires avant de ne survoler qu’un gros tas de merde, enfin!.. Zut alors!

    • Isle
      dimanche, 29 décembre 2019 à 23:43

      Oui Liliane, je suis tout à fait d’accord avec vous pour ce qui est de la contamination, mais il n’empêche que le problème actuel de l’eau non potable est dû au fait des fortes pluies récentes, et donc des crues de la rivière Lot. Pour ce qui concerne la consommation de la ville de Cahors (sujet de l’article paru), les habitants boivent l’eau de la fontaine Divona, dont le bassin est situé tout à côté, mais cependant en-dessous du niveau de la rivière. Dès que le niveau du Lot augmente, ses eaux sales se déversent dans ladite fontaine, polluant ainsi l’eau des consommateurs.

  14. Sylvie
    samedi, 28 décembre 2019 à 12:59

    Merci infiniment pour cette alerte….
    La question de l’eau potable étant absolument primordiale, le département du Lot en général et Cahors en particulier sont en passe de perdre beaucoup de leur attractivité…. car bien sûr l’atout N°1 du département est son patrimoine naturel…. si celui ci est entamé, le Lot aura beau lancé des campagnes de promo du territoire, rien n’y fera, les actifs, amoureux de la nature, iront s’installer ailleurs !….

    • jevouslis
      samedi, 28 décembre 2019 à 14:53

      Ce n’est pas une excuse mais il y a beaucoup d’endroits en France où l’eau n’est pas potable en ce moment, il faudrait voir le problème sous un angle plus général d’autant que le problème risque de s’accentuer avec les incertitudes climatiques.
      Le problème de Cahors est la très mauvaise communication du problème, beaucoup de cadurciens n’ont été mis au courant que par le blog des bourians.
      La municipalité ne devrait pas compter sur Facebook pour assurer sa communication, beaucoup de cadurciens ont l’esprit citoyen et ne tiennent pas à s’abonner à Facebook.
      Il faut savoir que le Blog des Bourians n’existera plus longtemps et que les municipalités du territoire auraient intérêt à faire une étude approfondie de leur communication pas dans un but de propagande mais au service du territoire

      • Isle
        dimanche, 29 décembre 2019 à 23:58

        Je suis cadurcienne à temps partiel -je vis pour moitié sur la propriété familiale sur une autre commune du département- et n’ai pas toujours la possibilité d’être informée lorsque l’eau est non potable à Cahors ! C’est un souci car je suis certaine, certaines fois, de tirer de l’eau non potable ! Cette fois-ci, j’ai su vraiment par hasard, en marchant ci et là en ville, qu’il fallait se procurer des bouteilles d’eau, sur le lieu habituel, rue Caviole, en soirée. (Une autre fois, ma voisine ayant compris que j’étais arrivée chez moi, est venue me prévenir). Je dois être résistante car je n’ai jamais rien eu… C’est une chance ! Tout ça pour dire que la ville de Cahors n’informe pas forcément très bien ses habitants ! Je suis aussi consciente que, effectivement, de mon côté, je me dois de me renseigner auprès du sce de l’eau compétent en la matière dès qu’il pleut !

  15. jean louis LASSERRE
    samedi, 28 décembre 2019 à 16:53

    Nous sommes à Noël, c’est le temps des jolis comptes.

    C’est bien en effet que le problème de l’eau de Cahors trouve un jour une solution aux problèmes de potabilités qui sont liés à la turbidité, qui rend les traitements inopérants, mais cette turbidité a bon dos ! Il y a aussi des bactéries qui peuvent résister à la chloration.

    Comme le souligne plusieurs personnes, l’eau est un bien commun et sa préservation un élément essentiel.

    Au delà des bonnes paroles annoncées par nos décideurs, il faut se rendre à l’évidence, la protection de la ressource en eau dans le département ne semble plus être une priorité, à quelques exceptions prêts. Ce qui compte c’est le tourisme, regardez simplement les investissements qui vont de pair, par exemple à Rocamadour, alors que le captage AEP de Cabouy mériterait mieux.

    Observez les tas de fumiers énormes en plein champs, les épandages de lisiers industriels , les épandages de digestat liquide. Le Lot est un département situé sur les causses calcaires et sur les marnes du Ségala, les premiers sont fissurés, les deuxièmes sont composées de petites vallées encaissées, siège de nombreux ruisseaux qui s’infiltrent ensuite dans les causses.
    Ce qui est hallucinant, c’est que ces stockages en plein champ, ne sont pas autorisés sur les Grands Causses en l’état. En accord avec les agriculteurs, ils sont sur une aire bétonnée qui recueille les eaux de ruissellement. Cela se fait aussi dans d’autres départements, en accord avec les chambres d’agriculture.

    Un autre point à considérer, il n’y a pas que l’eau de la ville de Cahors qui a son importance. Il y a en effet de nombreux captages qui méritent mieux, tout comme les lotois, où il n’y a pas beaucoup d’analyses.
    Il y a aussi beaucoup de petits captages qui ont été abandonnés, car avec des teneurs trop élevées en nitrates.

    Il faut souhaiter que les touristes qui visitent le Lot ne soient pas trop regardants sur son environnement : élevages industriels existants et à développer, tas de fumiers , épandages de digestat existants et à venir.

  16. Sylvie
    dimanche, 29 décembre 2019 à 10:41

    Merci à JL Lasserre pour toutes ces précisions. Nous comprenons qu’il connait bien le sujet….
    Quand même, n’est il pas scandaleux de se rendre compte que dans le 46 il n’y a pas la volonté politique d’OPTIMISER la gestion de l’eau potable… ???? C’est grave…. pour un département connu dans le monde entier pour son patrimoine géologique !!….

    Question à Liliane Réveillac ; existe t il, ou a t elle constitué elle-même un groupe citoyen qui se donne comme mission de communiquer à fond sur les enjeux de l’eau dans tout le département (ce qui englobe les questions de méthanisation et bien d’autres dossiers…. je pense au Frau par exemple), ceci auprès du grand public lotois… et qui pourrait faire pression, de façon tout à fait légitime et construite, auprès des Autorités compétentes en étant FORCE DE PROPOSITION. .

    Question à JL Lasserre ; serait il prêt à mettre à profit ses connaissances ?… Peut-être le fait il déjà d’ailleurs !…
    ————————
    Jevoulis nous parle de l’arrêt prochain du Blog des Bourians. C’est une catastrophe. Le blog est un
    for-mi-da-ble moyen de communication…. Unique en son genre en France, non ?…..Est ce que Jevouslis ne veut pas exposer aux internautes pourquoi elle ne pense pas que le blog puisse continuer à exister…. peut-être que certains internautes auraient des propositions à faire, qui sait !

    • jevouslis
      dimanche, 29 décembre 2019 à 10:50

      A Sylvie. j’ai plus de 80 ans, je deviens trop faible, oui, si quelqu’un veut m’aider…

      • Sylvie
        dimanche, 29 décembre 2019 à 11:01

        A Jevouslis…. “trop faible” …. je ne crois pas !…. car le blog est en pleine vitalité !…. Mais bien sûr, je sais combien la charge de travail est GIGANTESQUE…. il faut y consacrer en moyenne 8 heures par jour, c’est cela ?…. Il faudrait absolument pouvoir trouver quelqu’un pour prendre la relève petit à petit… Peut-être que les internautes pourraient financer/indemniser une personne volontaire pour s’y coller, car en tant que bénévole l’investissement en temps et en énergie est considérable !…. Il n’y a que Jevoulis qui a été capable de l’assurer….une belle performance vraiment !!…..

      • christian michel
        dimanche, 29 décembre 2019 à 12:05

        Bonjour, il faut que cet espace de rencontre et de connaissances se poursuive comment peut on vous aider?
        Bon dimanche

        • jevouslis
          dimanche, 29 décembre 2019 à 12:23

          Si vous souhaitez participer au blog, dans une première étape, il faudrait que chacun qui veut consacrer un peu ou beaucoup de temps au blog le signale et donne son adresse mail dans un commentaire ou un contact. Merci à Christian Michel je retiens votre adresse.

  17. Sylvie
    lundi, 30 décembre 2019 à 08:27

    Pas très fixée encore sur mes disponibilités réelles, mais je laisse volontiers mon adresse mail….
    lecercledegindou@orange.fr

  18. jevouslis
    lundi, 30 décembre 2019 à 22:07

    Les mesures de restriction ont été reconduites ce lundi soir jusqu’au vendredi 3 janvier.

    • Savy
      mardi, 31 décembre 2019 à 08:24

      Bonjour
      Ma mère vient de passer 8 jours à l’hôpital de Cahors (sortie le 30/12), on lui donnait des pichets d eau. D’ou provenait cette eau ? Il en etait de même pour sa voisine de chambre ? C était des personnes âgées. La pédiatrie avait elle de l eau en pichet ? Quel réseau approvionne l ‘Hopital de Cahors sachant que la Chartreuse est juste en face ?

  19. Sylvie
    mardi, 31 décembre 2019 à 19:23

    Olala, la question de l’approvisionnement en eau potable devient particulièrement préoccupante …. Il va falloir que les citoyens lotois se posent vraiment les bonnes questions au niveau de leur territoire respectif…. et insistent pour avoir des réponses appropriées….

  20. jevouslis
    samedi, 4 janvier 2020 à 16:13

    Une nouvelle analyse a été réalisée vendredi 3, les résultats seront connus lundi 6

Les commentaires sont fermés