Cahors: redynamisation du centre-ville

Une nouvelle convention officialise en effet l’ensemble des mesures incitatives désormais à disposition des investisseurs privés, particuliers comme promoteurs, pour la rénovation de logements anciens, en centre-ville, à Saint-Georges et à Cabessut. Cela va de la défiscalisation Denormandie, à des aides directes, prêts amortissables ou à taux 0%, avec l’accompagnement du Groupe Action Logement dont l’une des priorités est de favoriser la mobilité résidentielle et professionnelle des salariés.
Sur le volet commercial, c’est l’Epareca qui entre dans le jeu.

 

Intéresser de grandes enseignes

 «Ce partenariat avec l’établissement public national d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux permettra de fusionner des rez-de-chaussée commerciaux, afin de mettre sur le marché des espaces plus grands, susceptibles d’attirer des enseignes nationales au cœur de la ville», a signalé le maire de Cahors, en précisant : «que notre ville avait bien résisté pour preuve une faible vacance commerciale de 6 à 8%seulement».

28 actions validées

 La convention «Action cœur de ville» de Cahors a été l’une des toutes premières signées en France. Elle engage pour 5 ans les partenaires et financeurs afin d’améliorer les conditions de vie des habitants et de dynamiser le territoire.
Ce dispositif   compte 28 actions, dont celles de la place Bessière,   du cinéma-multiplex, du musée Henri Martin, des halles,  etc.
Pour accompagner la ville et le Grand Cahors, l’Etablissement public foncier d’Occitanie va acquérir le site historique du palais de Via pour réaliser hôtel, logements, services et espaces publics. La plaine du Pal fait également partie d’une opération foncière, en cours.

Laetitia Bertoni La Dépêche

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.