Cauvaldor organise une concertation pour construire un territoire à énergie positive

Le but de cette animation est de parvenir ensemble à la constitution d’un bouquet énergétique potentiel, considérant chaque secteur économique, afin de construire in fine un territoire à énergie positive (Tepos). S’ensuivront au mois de juillet et de septembre des ateliers thématiques autour de sujets variés importants pour le territoire.

L’une des questions principales que l’on doit se poser est la suivante : Quel avenir voulons-nous voir se dessiner sur notre territoire ? Mais aussi comment concilier réduction de la consommation d’énergie (sobriété énergétique), production d’énergies renouvelables, et respect des paysages et du patrimoine ?

Pour essayer de répondre à ces questions, Cauvaldor organise tout au long du mois de juin des animations Destination Tepos. Le mois de juin marque aussi le début des Écoutes citoyennes qui se tiendront jusqu’à septembre 2021. Chacun pourra exprimer son point de vue, ses craintes et espoirs, par rapport aux questions soulevées dans le cadre du PCAET.

Informations et formulaire de participation à la concertation sur www.cauvaldor.fr.

la Depeche

 

Un territoire à énergie positive, qu’est ce que c’est ?

Un territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

Six domaines d’action sont prioritaires dans ces territoires

  • La réduction de la consommation d’énergie : par notamment des travaux d’isolation des bâtiments publics, l’extinction de l’éclairage public après une certaine heure…
  • La diminution des pollutions et le développement des transports propres  : par l’achat de voitures électriques, le développement des transports collectifs et du covoiturage…
  • Le développement des énergies renouvelables  : avec par exemple la pose de panneaux photovoltaïques sur les équipements publics, la création de réseaux de chaleur…
  • La préservation de la biodiversité : par la suppression des pesticides pour l’entretien des jardins publics, le développement de l’agriculture et de la nature en ville….
  • La lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets : avec la suppression définitive des sacs plastique, des actions pour un meilleur recyclage et diffusion des circuits courts pour l’alimentation des cantines scolaires….
  • L’éducation à l’environnement  : en favorisant la sensibilisation dans les écoles, l’information des habitants…

Le terme « croissance verte » se réfère au potentiel de levier pour l’économie et l’emploi représenté par un tel programme. En effet, le ministère de l’Environnement met en avant le fait que les territoires à énergie positive créent des emplois non délocalisables dans les domaines du bâtiment, des déchets, des énergies renouvelables, des économies d’énergie, avec par exemples :

  • des artisans du bâtiment pour effectuer des travaux de rénovation ;
  • des chefs de chantier et des techniciens de maintenance pour la construction et l’entretien de parcs éoliens ;- des ambassadeurs du tri pour encourager les habitants aux bons gestes ;
  • tous les métiers du ramassage, du tri et du recyclage des déchets…

Ministère de la transition écologique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :