C’est maintenant qu’il faut détruire les frelons asiatiques

apiculteurChristian Larroussie est apiculteur à Gourdon et La Dépêche l’a rencontré.

Quelles sont vos inquiétudes ?

La mortalité inquiétante des abeilles. Il y a toujours les frelons asiatiques ! Et c’est en ce moment qu’il faut agir. Les jeunes reines fécondées à la fin de l’été et à l’automne viennent de sortir de leur hibernation et recherchent dès maintenant une nourriture riche en glucide pour pondre. Et c’est donc maintenant qu’il est nécessaire de les détruire en les piégeant.

Cependant la mortalité des abeilles peut être aussi provoquée, sous réserve d’exactitude, par des pesticides utilisés en agriculture, et notamment en élevage pour lutter contre les mouches qui affectent les bovins ; ces produits se retrouvent dans leur urine, provoquant la mortalité des abeilles.

Comment piéger les frelons asiatiques ?

Le plus simple est d’utiliser des pièges vendus en jardinerie ; ils sont conçus pour cela et sont peu chers. J’utilise comme appât de la bière, mélangée à du sirop de cassis, ou de la grenadine, et en ajoutant un peu de vieux miel. Il est souhaitable de toujours laisser au fond du piège un frelon afin que ce piège soit sélectif et détourne les abeilles, qui, cependant, en ce début de printemps préféreront toujours les fleurs.

Vous êtes, quand même, un apiculteur heureux ?

Oui, car actuellement on trouve dans la nature, et même parfois en ville beaucoup d’essaims d’abeilles qui cherchent à fonder de nouvelles colonies, et c’est ainsi l’avenir de nos ruches. Aussi merci de nous prévenir, mon numéro de téléphone est 06 15 66 27 77. Je souhaite aussi préciser ici l’importance du rucher école de Rocamadour pour son action de défense, de formation et de promotion de l’apiculture.

2 commentaires pour “C’est maintenant qu’il faut détruire les frelons asiatiques

Les commentaires sont fermés