Comme au XIIème siècle: Tailler la pierre à Cahors

Les 8 et 9 juin, les organisateurs des 900 ans de la cathédrale ont imaginé un week-end sur le thème des bâtisseurs du XIIe siècle. De nombreuses animations sont au programme.

Le public est de nouveau invité à participer aux festivités du 900e anniversaire de la cathédrale de Cahors.

Cette fois-ci sur le thème du XIIe siècle surnommé «le temps des bâtisseurs». C’est sur ce thème que les organisateurs de l’événement ont choisi de bâtir une programmation d’animations gratuites qui se dérouleront les samedi 8 et dimanche 9 juin.

En présence de tailleurs de pierres

Les artisans de l’association Compaas, basée à Cuzorn (Lot-et-Garonne), sont spécialisés dans la taille de pierres. Ils effectueront des démonstrations avant de proposer au public de tailler lui-même. «Quatre membres de l’association encadreront les enfants et adultes volontaires», précise Bernard Amadieu, le président de Compaas. Toujours sur la pierre, un mur d’une hauteur de 1,60m sera érigé dans la cour de l’archidiaconé, derrière la cathédrale Saint-Etienne.

La démarche va même plus loin en conviant les Cadurciens à ramener «chacun leur pierre» annonce Jean-Guy Duranceau, président de l’association Pierre et Empreintes sur Pradines. Des pierres d’une couleur différente seront utilisées pour incruster le chiffre «900» au milieu de la construction.

Écriture et poésie médiévale en lumière

Parce que le travail des bâtisseurs était aussi immortalisé dans les écrits de l’époque, un atelier d’écriture et de poésie médiévale se tiendra en compagnie de l’écrivain cadurcien Hervé Priëls. «Je dois trouver du papier ancien pour écrire, selon ce que les gens veulent, dans le style de Clément Marot. L’imagination est au pouvoir», explique l’auteur.

Des joutes, de la fauconnerie et une forge

Des démonstrations de combat médiéval, un spectacle de fauconnerie et un forgeron seront également présents, sur un total de neuf pôles positionnés jusqu’à la place Champollion. Toutes les animations débuteront samedi 8 juin à 14 heures, marché matinal oblige.

La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.