Concilier agriculture et photovoltaïque

.

Les études de faisabilité et d’impact environnemental de la future centrale photovoltaïque de Montcuq-en-Quercy-Blanc en sont à leurs débuts. Pour Xavier Bodard, gérant de la société Eco solution énergies, il s’agit d’un projet innovant.

 Validé par les élus qui ont voté le reclassement de la zone au PLUI, le projet de centrale photovoltaïque à Montcuq est au cœur des discussions. C’est le bureau d’études et le développeur de projets photovoltaïques Eco solution énergie, basé à Montpellier, qui va mener les études d’impact et de faisabilité. Les détails avec son fondateur-gérant Xavier Bodard.

Quelle sera la puissance de cette centrale ?

C’est le plus gros parc à l’étude dans le Lot. Il sera installé sur trois sites totalisant 75 hectares clôturés, à l’abri des regards sur les plateaux de Lebreil. La production est estimée à 63 MWc, l’équivalent de la consommation de 23 000 foyers de quatre personnes. Nous avons signé des promesses de baux emphytéotiques de quarante ans avec six agriculteurs.

En quoi ce projet est-il novateur ?

Il va permettre de garder une activité agricole pérenne, créatrice de trois emplois à plein temps : deux activités ovines et un emploi apiculture-trufficulture. La maintenance préventive des panneaux sera assurée par des agriculteurs qui seront formés et rémunérés. Si l’étude socio-économique menée actuellement par la chambre d’agriculture du Lot pour l’activité ovine est validée, des ruches seront ensuite installées. Le chemin que nous devons dévier sera bordé de haies et de plantations de truffiers. Nous sommes en discussion avec les sociétés de chasse locales pour favoriser l’élevage d’oiseaux dans une zone boisée de 3 000 m2, sur chacun des trois sites. Notre modèle permettra de ramener une biodiversité sur ce site de cultures intensives.

Quel est le calendrier du projet ?

Nous sommes au tout début des études de faisabilité et d’impact environnemental, commencées en mars. Si le projet se fait, il faut compter quatre à cinq ans avant que le premier panneau soit installé. Le type de panneaux n’est pas encore déterminé.

Le projet est entièrement privé. Y aura-t-il des retombées pour les habitants de la commune ?

Les taxes versées à la commune pendant quarante ans profiteront à toute la population : approximativement 209 000 € de taxe d’aménagement unique et 420 000 € par an de taxe foncière, de CET et de taxe Ifer.

Infos : www.ecosolutionenergie.com.

2 commentaires pour “Concilier agriculture et photovoltaïque

  1. bernard
    jeudi, 11 octobre 2018 à 10:54

    pourquoi “a l abri des regards ” ??

  2. landes Frédéric
    vendredi, 12 octobre 2018 à 20:45

    Parce qu’il s’agit de ne pas trop jurer dans nos paysages typiques du quercy . Les immenses parcs solaires rectilignes c’est pas vraiment pour le LOT. Il faut trouver un système pour intégrer ses installations dans le paysage sinon il ny en aura pas d autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.