Conseil Départemental

Les conseillers départementaux du Lot se sont réunis ce lundi 27 avril 2020 pour une commission permanente totalement inédite : elle a eu lieu en visioconférence, sous la présidence de Serge Rigal . Autre nouveauté : les élus disposaient d’un outil de vote électronique. La crise sanitaire était dans tous les esprits.

En introduction à cette réunion Serge Rigal a fait un point précis sur l’activité du Département en cette période de crise. Il a en particulier énuméré dans son rapport les dispositifs d’urgence déjà mis en place. Avec tous un point commun : la solidarité, qui s’affirme bel et bien comme la première des compétences du Département (le budget social est de 116 millions d’€).

Personnes âgées et personnes handicapées : le Département a pris les choses en main

« Depuis le début de la crise sanitaire, nous travaillons avec l’ensemble de nos partenaires (services de l’Etat, région, chambres consulaires, communautés de communes, communes, …) pour agir de manière collective et répondre aux besoins les plus concrets des Lotois, détaille Serge Rigal, président du Département.

Nous aurions apprécié plus de cohérence au niveau national. On peut regretter qu’une certaine anarchie règne sur l’achat des protections (masques, gels, sur-blouses…). Ainsi, c’est le Département qui a dû trouver des solutions pour répondre aux besoins des masques des personnels de nombreux établissements médico-sociaux du territoire. Plus généralement, et cela va au-delà des protections : je regrette que la réactivité de certains ne soit pas au rendez-vous lorsque nous tirons la sonnette d’alarme sur des situations sanitaires inquiétantes. Je l’ai fait savoir au préfet. Je sais qu’il saura faire passer le message.

Masques en tissu : le grand défi lancé avec les Lotois, pour les Lotois

200 000 masques en tissu ont été commandés la semaine dernière à un fabricant. Parallèlement, le Département lance la fabrication de 200 000 autres masques 100% lotois. Plus de 500 couturiers et couturières se sont déjà inscrits, nous en espérons encore d’autres. Les premiers kilomètres de tissu sont arrivés. Nous allons pouvoir lancer la fabrication très rapidement. Ces masques en tissu sont financés par le Département et les communautés de communes.

Par ailleurs, il faut saluer aussi le geste des laboratoires Ducastel à Castelfranc et Pierre-Fabre à Cahors qui ont fait don au Département de flacons de gel hydroalcoolique : ils profitent à nos partenaires.

Masques chirurgicaux : 230 000 commandés

Le Département a procédé à ce jour à une commande de 230 000 masques chirurgicaux, pour partie en partenariat avec la Région Occitanie, afin de doter une trentaine de structures non médicales accueillant des personnes âgées (résidences autonomie, MARPA) ou en situation de handicap (foyers de vie et foyers d’hébergement), ainsi que les lieux d’accueil en lien avec la protection de l’enfance. Ce stock est également utilisé par les services sociaux du Département, notamment le service de protection maternelle et infantile qui assure toujours la vaccination des nourrissons.

Des tests Covid devraient être effectués par le Laboratoire départemental

Pour accompagner la sortie de crise, nous allons également mettre à disposition les compétences de notre laboratoire départemental d’analyses. La structure Public Labo, dont fait partie le Département, s’est positionnée auprès du ministère de la Santé pour pratiquer des tests COVID. Nous pourrons ainsi effectuer des tests rapidement et localement dès que les procédures seront mises en place. Le ministère vient tout juste de donner sa réponse (plus de 10 jours après notre proposition). Public Labo étudie actuellement les modalités de mise en œuvre. Nous devrions pouvoir tester en particulier tous les personnels aidants dans des délais raisonnables.

Des agents du Département pour soulager les EHPAD

Le Département est particulièrement vigilant quant à la situation dans les structures qu’il accompagne tout au long de l’année : les EHPAD et les établissements médico-sociaux, où je tiens à souligner la mobilisation exemplaire du personnel. Pour les aider, le Département, en coordination avec les communes et les communautés de communes, met à leur disposition des agents pour faire face au surplus d’activité. A ce jour, des agents du Département, dont ce ne sont pas les missions classiques, ont ainsi été volontaires, par solidarité, pour prêter main forte aux EHPAD d’Arcambal et de Saint-Germain-du-Bel-Air, à la résidence autonomie de Biars-sur-Cère et à l’Institut médico-éducatif les sources de Nayrac à Figeac.

Du personnel soignant logé dans des collèges

Du matériel de restauration scolaire des collèges a également été prêté à plusieurs structures pour faciliter la distribution des repas quand les résidents sont confinés dans leurs chambres. Enfin, le Département a mis à disposition les locaux des collèges de Gourdon et Saint-Céré (logements de fonction, chambres d’internat) pour loger des personnels soignants des centres hospitaliers de ces deux communes.

Des dispositifs pour soutenir l’économie

Bien entendu, le Département est également préoccupé par la situation économique. Dans les collèges, neuf de nos chantiers ont repris, grâce à la mise en place de conditions strictes de sécurité sanitaire (une seule entreprise à la fois ; une seule personne présente). Concernant nos procédures d’appels d’offre en cours, les délais ont été repoussés afin de favoriser le positionnement des entreprises. Je rappelle que le Département doit investir 41,6 M€ cette année : nous serons au rendez-vous de la reprise.

Pour faire face à la fermeture des marchés, des cantines scolaires, des restaurants, nous nous sommes mobilisés très vite avec nos partenaires afin de proposer des débouchés aux producteurs locaux et sensibiliser les consommateurs avec une campagne sous la bannière « Oh my Lot ! ».

Pour aider les exploitations agricoles à recruter, nous sommes en train de mettre sur pied un dispositif qui va permettre aux bénéficiaires du rSa d’être rémunérés pour des travaux de récoltes tout en continuant à percevoir leur allocation. Ce qui n’est pas possible en temps normal.

Des agents sont mobilisés pour répondre aux interrogations des acteurs économiques et à leurs difficultés. Le Département assure ainsi le lien avec ses partenaires pour orienter au mieux les demandes.

Nous pensons également à la sortie du confinement. Avec Lot Tourisme (financé par le Département) nous sommes à pied d’œuvre pour aider à la promotion de la « destination Lot » à la sortie de crise, via un plan d’actions. Par ailleurs, le Département participera financièrement au fonds de la Région pour soutenir les opérateurs touristiques, en concertations avec les communautés de communes.

1 million d’euros pour le secteur associatif

Du côté des associations, l’annulation de nombreux événements aura un impact non seulement sur la qualité de vie des Lotois, mais aussi sur la survie des structures. Pour les soutenir, nous avons décidé de maintenir les subventions de fonctionnement aux associations, comme initialement prévu. Les subventions consacrées généralement aux évènements sportifs et culturels feront l’objet d’une étude au cas par cas, en fonction de l’évolution de la situation. Les élus ont voté ce lundi près d’un million d’euros de subventions dans les secteurs du sport et de la culture.

Le Département prépare activement le déconfinement

Maintenant, nous attendons avec impatience les directives nationales du déconfinement. L’enjeu est très important, en particulier dans les collèges. Ils rouvriront le 18 mai, soit une semaine après les écoles. Dans l’attente d’ordonnances qui fixeront les règles relatives à cette reprise, le Département va s’employer à nettoyer avec application les locaux. Toutefois, de nombreuses incertitudes demeurent. Les annonces nationales contradictoires ne facilitent pas la compréhension. D’ici le 18 mai, nous veillerons à être en capacité d’organiser et de sécuriser la reprise de la restauration scolaire et le transport des enfants handicapés dont nous avons la charge. Nos 34 élus et nos 1 300 agents répondront présent, comme cela est le cas depuis le début de la crise. Je le répète : nous avons un réel savoir-faire dans le domaine de la solidarité et notre détermination est très forte. Nous mettrons les moyens humains, matériels et financiers pour répondre aux attentes de nos concitoyens ».

Le conseil départemental, comment ça marche ?

1 commentaire pour “Conseil Départemental

  1. jevouslis
    jeudi, 28 mai 2020 à 11:41

    La prochaine séance publique du Conseil départemental du Lot aura lieu le mardi 2 juin 2020 à 14h 30 à l’Hôtel du Département à Cahors (site de Regourd).
    Parmi l’ordre du jour :
    recomposition de la commission permanente et réelection des vice-présidents,
    participation du Département au fonds régional L’OCCAL pour relancer le tourisme, le commerce et l’artisanat de proximité,
    ouverture du RSA dérogatoire pour les travailleurs indépendants impactés par la crise sanitaire liée au Covid-19…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.