Crubillé sur la selette

Michèle Theulier (les Républicains), Marie-Odile Delcamp (la maire), Jean-Louis Constant (opposition) et Michel Cammas (adjoint aux finances), réunis pour contester la démarche de Louis Crubillé

Michèle Theulier (les Républicains), Marie-Odile Delcamp (la maire), Jean-Louis Constant (opposition) et Michel Cammas (adjoint aux finances), réunis pour contester la démarche de Louis Crubillé

A Gourdon, Louis Crubillé fait l’unanimité… contre lui. Il voulait faire tomber la maison Gourdon ; la maison est en train de lui tomber sur le dos ! Néanmoins, il faut reconnaître à Louis Crubillé la faculté d’avoir rassemblé : hier en mairie, majorité et opposition étaient d’accord pour retoquer ses arguments et contester sa méthode.

Ses arguments concernent les chiffres de Gourdon : dans son «étude comptable de la ville de Gourdon», l’administré déplore entre autres «des marges nettes négatives depuis 2012, une capacité d’autofinancement négative, ou un recul trop lent de l’endettement global de la commune».

Le maire Marie-Odile Delcamp note que ni la sous-préfecture, ni la cour des comptes n’ont trouvé matière à contester les chiffres de la municipalité. «Peut-être confond-il compte administratif et budget», avance l’adjoint aux finances, Michel Cammas. Toujours est-il qu’il «n’y a pas d’explosion fiscale à Gourdon, pas de surendettement non plus ; que nous avons investi 5,80 M€ depuis 2008 sans emprunts supplémentaires (donc en autofinancement)». Et parallèlement, «nous sommes parvenus à sortir des emprunts toxiques», ajoute le maire.

L’opposition, apporte sa touche : «Certes nous n’avons pas voté les budgets, exclusivement pour des raisons d’orientations politiques. Pas parce que nous avons constaté des irrégularités» commente Jean-Louis Constant qui poursuit au sujet du jeune Gourdonnais : «Son ambition est de faire démissionner le conseil municipal pour provoquer de nouvelles élections. Mais en aucun cas il ne parle au nom des élus de l’opposition».

Pas du comité Juppé non plus puisque Louis Crubillé ne figure plus sur les soutiens du comité du Lot ; et pas non plus au nom des Républicains de Lot. «Certes il apparaît effectivement sur les fichiers de la fédération du Lot depuis septembre 2016,», explique Brigitte Rivière (secrétaire départementale des Républicains), «mais en aucun cas nous ne cautionnons sa démarche».

Bref, Louis Crubillé avance seul. Et il continue en proposant une réunion publique à Gourdon le 23 septembre.

«Qu’un jeune s’intéresse à la vie politique, qu’il veuille y participer : tant mieux. Mais il va trop loin» regrette Marie-Odile Delcamp. Au-delà des arguments avancés par son administré, elle déplore la méthode : «Dans un tract annonçant sa réunion publique, il annonce la présence du maire. C’est de la publicité mensongère, car je vous informe que je n’y serai pas…»

Pour l’heure une main courante a été déposée en gendarmerie, et le maire n’exclut pas de déposer plainte.

La Dépêche du Midi en observateur

Dans un document qu’il a diffusé sur la commune, Louis Crubillé annonce qu’il propose une réunion publique le 23 septembre à 18 h 30 à Gourdon pour évoquer les finances de Gourdon. Le document reprend également un article de la Dépêche du Midi paru le 2 août, où sont exposés ses arguments et ceux de Marie-Odile Delcamp.

Une démarche qui pourrait être flatteuse si elle n’induisait pas les Gourdonnais en erreur : en aucun cas La Dépêche du Midi n’est à l’origine de cette initiative.

Notre titre observe, relate et commente ce dossier gourdonnais, mais n’en est pas acteur.

Voilà qui est dit clairement.

Les finances de la Ville sont-elles au plus mal ?

La question agite le landernau, depuis que Louis Crubillé, étudiant en droit, originaire de Gourdon, a mis le feu aux poudres, en dépeignant une situation, « critique ».

« Parce que Gourdon est ma ville natale, parce que dans le cadre de mes études de droit, je me suis penché sur l’évolution des finances publiques de la Ville, je tire la sonnette d’alarme ! » déclare Louis Crubillé, qui ne cache pas non plus, son appétit pour la politique. Pour l’heure, Marie-Odile Delcamp, maire de Gourdon, a vivement contesté les déclarations du jeune homme et brandit la menace d’une attaque en diffamation.

Réunion publique le 23 septembre à Gourdon

Depuis 2012, Louis Crubillé, 21 ans, étudiant en Droit à l’université de Toulouse, aujourd’hui en première année de maîtrise de droit public, s’intéresse de près aux comptes de la Ville de Gourdon. Ses travaux ont fait l’objet d’un mémoire intitulé : « Etude comptable de la Ville de Gourdon », comptant 80 pages, daté de juin 2016. L’ouvrage s’appuie sur la documentation publique de la Ville de Gourdon, sur l’évolution du nombre d’habitants, les capacités de financement de Gourdon, l’analyse de la fiscalité locale, de l’endettement, du remboursement et des taux d’intérêts de la dette.

Dans un premier temps, Louis Crubillé, cherche à expliquer la dégradation de la situation générale de Gourdon, depuis 2012. Sur le plan démographique, Gourdon enregistre une baisse continuelle de sa population, passant de 4 810 habitants en 2012 à 4 447 en 2016, soit une perte de 363 habitants en quatre ans.

Ensuite, le doigt est pointé sur l’impact que représente sur la charge financière de la Ville, la hausse des taux d’intérêts des crédits toxiques. Il est mis en avant une marge d’autofinancement négative, générant une « explosion de la fiscalité ».

Louis Crubillé organise une réunion publique, le vendredi 23 septembre à 18h 30, à la salle des Pargueminiers de Gourdon, pour expliquer « dans le détail, » la situation financière de Gourdon. Il invite Mme le maire de Gourdon à prendre part au débat.

Opposé à l’abattage des platanes du tour de ville

Autre pomme de discorde entre Louis Crubillé et la mairie : le projet d’abattage des platanes sur le tour de ville. Selon Louis Crubillé, « cette opération n’a pas lieu d’être » dès lors qu’elle ne ferait qu’aggraver les comptes publics. Programmé sur cinq tranches, dont la première s’élèverait à un coût de 500 000 euros, ce projet, quoique largement subventionné, tendrait à grever encore un peu plus, le budget de la Ville, selon le même filtre d’analyse. « Pourquoi ne pas s’engager plutôt dans un projet de soutien au commerce local, en répondant aux attentes de la population ; à savoir : aménager le parking du foirail et instaurer une navette faisant le lien avec le tour de ville ? » s’exclame-t-il. S’agissant de la réfection des trottoirs, le jeune homme propose que celle-ci soit assurée par le personnel de la Ville.

Louis Crubillé prépare la constitution d’une association de « Défense des intérêts des Gourdonnais ». Par ailleurs, il se serait attaché le soutien de l’avocat Guy Debuisson, pour enfoncer le clou de ses allégations. Ce jeune citoyen engagé, termine : « mon devoir est de m’impliquer dans la vie ! » Voilà en tout cas, une entrée en politique, qui ne passe pas inaperçue !

 

1 commentaire pour “Crubillé sur la selette

Les commentaires sont fermés