Démographie: Sortie des résultats de l’INSEE

La moisson de chiffres publiés en début d’année par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) est particulièrement scrutée par les élus. On y voit les mouvements de populations, les villes qui attirent, celles qui stagnent ou qui perdent des habitants. La photographie du département est forcément rendue avec un léger décalage (données du 1er janvier 2014) pour autant, elle donne le reflet statistique, la portée des politiques municipales ou communautaires pour séduire des actifs, de nouvelles familles face à la concurrence des métropoles régionales.

Que retenir de ce tableau ?

D’abord un chiffre : nous sommes 173 648 Lotois. C’est peu, le Lot figure parmi les départements les moins peuplés de France. Si l’on veut examiner les choses de manière positive, on notera la quasi-stabilité de la population, le Lot gagnant sur la période 2009-2014, 86 habitants… Les deux principales aires urbaines , celle de Cahors et celle de Figeac affichent une croissance démographique faible mais soutenue : +0,3 % par an pour la première (44 339 habitants), +0,4 % pour l’aire de Figeac (25 746 habitants).

Les analystes de l’INSEE remarquent «le dynamisme autour de Cahors» car même si le chef-lieu baisse de 0,2 % à 23 063 habitants, sa couronne périurbaine compense avec une hausse de 1,0 % du nombre d’habitants par an. Pour reprendre le jargon sportif, sur ce secteur, 2 communes scorent : Cieurac est à + 17 % et Lalbenque grimpe de 8,26 % passant de 1 544 habitants en 2009 à 1 683 habitants 5 ans plus tard. Une croissance au Sud qui s’inscrit dans le voisinage de l’A20 et de la zone d’activités de Cahors Sud.

L’agglomération de Figeac progresse un peu mais c’est sa couronne qui marque des points (+0,9 % par an). Sur l’agglo, seules Lunan (+8,56 %) et la commune aveyronnaise de Capdenac-Gare (+0,3 %) sont en positif.

Dans le Nord du département, le triangle Gramat-Biars-Martel affiche une «belle santé» démographique : Gramat est à +3,82 % ; Biars à + 3,88 % et Martel à +0,31 %.

À l’inverse des communes importantes marquent le pas. Gourdon perd 325 habitants (-7,56%). La sous-préfecture est passée de 4 622 habitants en 2009, à 4 297 en 2014. Souillac baisse encore plus sèchement (-14,80 %) de 3 864 habitants à 3 366 (population municipale). La cité aurait perdu près de 500 habitants en 5 ans ce qui en ferait t l’une des plus fortes chutes enregistrées dans des villes de la même strate en Occitanie. Une réalité statistique que conteste son maire, Jean-Michel Sanfourche qui maintient que la population totale de sa ville est de 3 776 habitants.

Perdante aussi Saint-Céré à -1,71 % l’équivalent de 60 habitants. Quant à Puy L’Évêque, elle passe de 2 159 habitants en 2009 à 2020 en 2014. Pendant ce temps, le voisin et… rival Prayssac progresse de 2,24 %.

Tous les chiffres donnés concernent la population municipale des communes du Lot.

Le 2e département le plus âgé de France

C’est une place sur un podium qui n’est pas forcément la plus attractive. Le Lot est le deuxième département le plus âgé de France, devancé dans ce drôle de palmarès par la Creuse. L’âge moyen est ici de 46,1 ans (données 2012) contre 40,1 ans en métropole. La part des seniors, des 60 ans et plus est l’une des plus fortes puisqu’elle représente 34 % de la population lotoise contre 27 % dans la région Occitanie et 24 % en métropole. Près de 15 % des habitants du Lot sont âgés de 75 ans ou plus.Cette présence massive des cheveux gris et blancs contraste avec la part des jeunes qui est, a contrario, beaucoup plus faible qu’ailleurs. En 2012, seuls 13 % des Lotois avaient entre 15 et 29 ans contre 17 % en Midi-Pyrénées et 18 % en métropole.


Les élus réagissent

Jean-Marc Vayssouze >Il est important de ne pas décrocher. «À Cahors, la ville centre se maintient, cela renforce notre volonté de poursuivre l’opération Cœur d’agglo. La stabilité des chiffres, voire la petite dynamique enclenchée sur l’aire urbaine, nous encourage à nous doter d’équipements structurants à l’image du complexe aquatique d’hiver, en matière culturelle, des loisirs et de la santé. Il est important de ne pas décrocher face à des métropoles comme Toulouse ou Montpellier hyperdynamiques».

André mellinger >L’emploi industriel tire la population vers le haut. «Globalement sur l’aire urbaine de Figeac, on gagne des habitants mais pas dans le centre-ville. Ils sont sur Capdenac-Gare, qui avait connu une déprise , et où l’emploi industriel tire la population vers le haut. Il y a un turn-over de populations âgées et de jeunes, en revanche les actifs s’installent plutôt dans les communes périphériques. D’où notre volonté de répondre aux attentes de cette population en favorisant la construction de petits locatifs très bien équipés avec ascenseur et places de parking».

Jean-Michel Sanfourche>Surprise et incompréhension. Le maire de Souillac est le premier surpris par les chiffres de l’INSEE concernant sa commune : «On ne peut qu’être surpris car nous venons d’enregistrer plus de 200 nouvelles inscriptions sur les listes électorales, le chiffre des naissances s’est maintenu, celui des décès a légèrement baissé. Je ne comprends pas, en fait, il faut prendre en compte la population totale pas seulement la population municipale. En population totale nous sommes à 3 776 habitants , l’an dernier nous étions à 3 934 habitants».

Marie-Odile delcamp> une autre lecture des chiffres. Les données livrées par l’INSEE pour l’année 2014 peuvent présenter des tendances qui ont été corrigées depuis. Marie-Odile Delcamp, la maire de Gourdon se montre plutôt soulagée par les chiffres 2016 : «Effectivement au 1er janvier 2014, nous avions une population municipale à 4297, à laquelle il faut rajouter la population comptée à part, soit 129 habitants ce qui donne une population totale de 4426 habitants. Pour 2016, nous sommes à 4 316 habitants, la population comptée à part est de 131 habitants ce qui fait une population totale de 4 447. Au total 21 habitants de plus, c’est peu mais c’est beaucoup pour nous».

Michel Sylvestre>Bon chiffres pour Gramat. «ces chiffres sont encourageants et montrent que nos efforts pour l’emploi ont porté leurs fruits dans l’agriculture et l’agroalimentaire et l’aide à la personne»

 

 

3 commentaires pour “Démographie: Sortie des résultats de l’INSEE

Les commentaires sont fermés