Des aides pour les maisons réhabilitées du vieux Cahors

Les logements anciens dans la boucle de Cahors recommencent à intéresser les familles. Une maison XIXe a été entièrement réhabilitée rue Brives. Le projet a pu bénéficier de plusieurs aides cumulées.

Le premier adjoint en charge de l’urbanisme, Michel Simon l’affirme : «A mi-mandat, nous en sommes à 374 logements réhabilités dans la boucle de Cahors dans le cadre de l’OPAH-RU, donc, sur le bon chemin pour atteindre notre objectif de 500.» La montée en puissance dont se félicite l’élu correspond au panel d’aides dont peuvent bénéficier des primo-accédants ou des propriétaires bailleurs.

La famille Daignière Raynal, Vincent, Florence et leurs deux petits qui occupent une maison rue Brives, un bâtiment construit au XIXe siècle et qui a fait l’objet d’une restauration complète, a pu obtenir des collectivités les aides pour mener à bien le projet. «La maison n’était plus habitée depuis trois ans lorsque nous l’avons achetée, explique le propriétaire. Tout a été refait à l’intérieur, électricité, plomberie, chauffage, sanitaire. Quatre mois de travaux.»

La maison de ville dispose de deux étages, de combles, d’un garage, d’une courette et de quatre chambres. Aujourd’hui, le couple, leur fille Diane et Antoine le petit dernier vivent dans un cadre confortable, douillet. L’imposante chaudière à granulés qui alimente le circuit de chauffage central et la production d’eau chaude fait son travail, bien aidé par le double vitrage des menuiseries en bois et l’isolation des combles avec de la ouate de cellulose. Cette rénovation particulièrement pointue sur le plan thermique avec des matériaux performants leur a valu le déblocage d’une prime Enerpat accordée par le Grand Cahors, pour un montant de 1 000 €. Se sont ajoutées la prime octroyée par la ville pour la rénovation d’un logement vacant de plus de deux ans (2 000 €) et celle d’accession à la propriété, une bonification du prêt à taux zéro de 3 500 € du Grand Cahors en lien avec le Crédit Foncier. Au total, 6 500 € d’aides.

En visitant le logement mercredi, Michel Simon citait la réalisation en exemple : «C’est l’illustration même de la volonté de retrouver des familles jeunes en cœur de ville.»


Un logement rénové et le loyer conventionné

La rénovation d’un immeuble rue Donzelle s’inscrit dans un autre cadre : le propriétaire ayant acheté cette maison de ville avait l’objectif de la rénover pour y faire un logement locatif sur une superficie de 100 m2, rez-de-chaussée, deux étages et combles. Le propriétaire, M. Pelgas, a pu bénéficier d’une aide de l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat) complétée par des primes accordées par les collectivités, Grand Cahors, ville de Cahors, département, région Occitanie. Le total des subventions atteint plus de 36 000 €, soit 58 % du montant total des travaux. La seule condition à remplir était de louer le logement en loyer conventionné. Pour les occupants actuels, une mère et ses 2 enfants, il s’élève à 521 €.


Le chiffre : 80

pour cent > Aides maximales. Pour un propriétaire bailleur, les aides maximales peuvent aller jusqu’à 80 % du projet en fonction des conditions de ressources.

 

1 commentaire pour “Des aides pour les maisons réhabilitées du vieux Cahors

Les commentaires sont fermés