Installation des communautés de commune

les compétences des communautés de commune

Dans le Lot, les communautés de communes sont au nombre de huit, auxquelles s’ajoute la communauté d’agglomération du Grand Cahors.

Certaines ont pris un peu d’avance sur leurs homologues et leurs délégués communautaires sont bel et bien en place autour des présidences. C’est le cas de l’intercommunalité de Cazals-Salviac, la première à avoir donné le coup d’envoi, les 15 communes qui la composent ayant toute fait carton plein dès le 1er tour des municipales. C’est désormais Mireille Figeac, maire de Gindou, qui préside cette assemblée, faisant suite à André Bargues, maire de Marminiac.

Quelques jours plus tard, l’intercommunalité Quercy Bouriane lui emboîtait le pas en désignant pour président Jean-Marie Courtin. Comme sa prédécesseur Marie-Odile Delcamp, il est le 1er magistrat de Gourdon. Il va présider à la destinée de cette collectivité qui, forte de sa ville sous-préfecture du Lot, compte 20 communes membres.

Le même jour, du côté du Quercy Blanc, Bernard Vignals, maire de Lendou-en-Quercy succédait à Jean-Claude Bessou, maire sortant de Lhospitalet, à la tête de cette intercommunalité de 10 communes.

Hier, 23 communes constituant l’intercommunalité du Pays de Lalbenque/Limogne se réunissaient autour de Jacques Pouget, maire sortant de Lalbenque et président en fin de mandat, qui a pu passer le relais à Jean-Claude Sauvier. Seul candidat, le maire de Laburgade a été élu par 26 voix sur 37 (3 nuls et 8 blancs).

Quant à la communauté d’agglomération du Grand Cahors avec ses 36 communes, elle verra son sort fixé le 15 juillet. Jean-Marc Vayssouze souhaite briguer un nouveau mandat de 6 ans, et à ce jour aucun nouvel élu ne semble vouloir lui revendiquer ce fauteuil. Même Thierry Lorin, son challenger aux municipales confirmait ces jours-ci à la Rédaction ne pas candidater.

Ces collectivités où rien n’est encore joué

Vincent Labarthe pour l’intercommunalité du Grand Figeac réunira son assemblée le 15 juillet également. L’ancien maire de Sainte-Colombe qui avait démissionné en 2017 pour prendre la tête du Grand Figeac suite à la présidence de Martin Malvy, devrait trouver face à lui Philippe Landrein. Le conseiller municipal d’opposition nouvellement élu à Figeac pourrait prétendre au poste. C’est du moins ce que laisse entendre une convocation de la presse, ce mercredi matin, pour aborder la question… Affaire à suivre donc, après le vote des délégués des 92 communes.

Pour Cauvaldor, Raphaël Daubet, tout juste élu maire de Martel, postule face au président sortant de l’intercommunalité Causses et vallée de la Dordogne, Gilles Liébus. Ce qui s’annonce comme un duel à Cauvaldor se jouera lors des votes des 77 communes représentées, le samedi 11 juillet à Souillac. Ville où Gilles Liébus succède au maire sortant Jean-Michel Sanfourche.

Qu’en est-il pour l’intercommunalité de la vallée du Lot et du vignoble ? Serge Baldinières est volontaire pour poursuivre. Le président remettra son mandat en jeu le 16 juillet. En 2014, ils étaient une poignée à postuler.

Alain Dutranois, réélu maire de Foressas, évoquait dans nos colonnes en début d’année, la possibilité d’être candidat… Il rendra sa réponse la semaine prochaine. Pour Serge Guérin, maire de Puy-l’Évêque, la Rédaction n’a pas réussi à le joindre, mais son nom circulait… Les 44 représentants de la collectivité et de ses 27 communes seront fixés d’ici une dizaine de jours.

Enfin, le 16 juillet siégeront les conseillers communautaires des 17 communes du Causse de Labastide-Murat. La maire de Cœur de Causse, Chantal Mejecaze n’était pas candidate aux municipales et laisse son siège vacant à l’intercommunalité. Le territoire devra se trouver un nouveau président, les candidatures sont ouvertes !

Laetitia Bertoni La Dépêche
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Les compétences des Communautés de commune

La communauté de communes exerce aux lieu et place des communes membres les compétences librement choisies dans les groupes de compétences obligatoires et optionnelles fixés par la loi

Compétences obligatoires

– aménagement de l’espace;

– actions de développement économique intéressant l’ensemble de la communauté.

Compétences optionnelles

– protection et mise en valeur de l’environnement;

– politique du logement et du cadre de vie;

– création, aménagement et entretien de la voirie;

– construction, entretien et fonctionnement d’équipements culturels et sportifs et d’équipement de l’enseignement préélémentaire et élémentaire

Laisser un commentaire