Labastide-du-Vert ne veut utiliser que de l’énergie renouvelable

A l’occasion des vœux, le maire Philippe Canceil a proposé l’étude d’un projet énergétique.

Entretien:

Vous avez l’idée d’un projet important ?

On dépense beaucoup d’électricité, on étudie pour prendre comme fournisseur Enercoop qui travaille avec des producteurs locaux indépendants permettant d’avoir de l’électricité produite uniquement avec de l’énergie renouvelable, éolienne, solaire mais avant tout hydraulique.

Pourquoi Enercoop ?

Enercoop est une coopérative qui achète l’électricité à ses particuliers et est en capacité de fournir autant d’électricité qu’elle en achète, pas plus.

Donc c’est de l’électricité pour tous ?

C’est bien d’acheter mais l’intérêt serait de la produire. Notre souhait dans la démarche est que la commune soit co-porteur avec les citoyens de ce projet avec des panneaux solaires. Tout le monde serait au même niveau et, à la fin, des particuliers pourraient prendre des parts pour participer à la construction du parc photovoltaïque.

Des idées pour monter votre projet ?

Pour le mener à bien, nous sommes en relation avec le maire de Brengues, Jean Luc Vallet de la vallée du Célé, où il y a le projet Célé Watt. Tout leur projet est open-source, c’est-à-dire que toute leur réflexion, ils la transmettent à qui le souhaite. Cela permettra d’avancer plus rapidement. Nous avons déjà quelques personnes dans le village et sur Pontcirq intéressées. L’idée : avoir un champ photovoltaïque près d’une ligne pour ne pas avoir des km à faire, la consommation produite permettant de répondre à celle d’un petit village comme le nôtre avec un type de panneaux recyclables et que le bilan écologique de ces panneaux soit le plus positif possible.

Vous passez par un bureau d’études ?

Non, profitant du projet Célé Watt et, au sein du conseil municipal, on a des personnes qui sont à même d’en parler et d’apporter des avis techniques, nous devons être porteurs du projet et devons aider au choix qui sera le plus pertinent et de dire si oui c’est réalisable ou si ça ne l’est pas.

Comment financer ?

La commune ne finance rien mais pourra prendre des parts comme chaque citoyen. Quand une part est prise jusqu’à 500 € par habitant, la région apporte autant. C’est un projet qui devrait durer au moins deux ans pour aboutir.

1 commentaire pour “Labastide-du-Vert ne veut utiliser que de l’énergie renouvelable

  1. jevouslis
    mardi, 20 février 2018 à 09:48

    Café’débat sur “Une énergie renouvelable, locale et citoyenne ?” Cajarc 23 février La coopérative CéléWatt construira ce printemps son premier parc solaire villageois sur la commune de Brengues. Le projet est financé par ses 300 sociétaires et soutenu par la Région Occitanie. L’électricité produite sera vendue à Enercoop, fournisseur d’électricité 100 % renouvelable. A terme, c’est une grappe de petits parcs, à l’échelle de nos communes rurales, que CéléWatt souhaite développer autour de la vallée du Célé et des causses environnants. Comment mobiliser les compétences et l’épargne locales pour produire ici l’énergie que nous consommons ? Comment contribuer à l’effort collectif pour limiter le dérèglement climatique ? Quel intérêt pour un habitant à devenir sociétaire de CéléWatt ? Ce prochain café débat, qui aura lieu le vendredi 23 février, à 18 h, au « Président » à Cajarc, occasion d’une véritable « concertation directe » entre habitants, élus ou non élus, permettra aussi de rechercher ensemble de nouvelles pistes de développement local pour les villages des causses et vallées Lot et Célé.

    > Sont invités de CéléWatt : Philippe Bagréaux, Bertrand Delpeuch et Jean-Luc Vallet (maire de Brengues) ; médiation Jean-Paul Coussy et Ramon Neira.

    > Participation : 8 euros

    > 06 81 95 38 89 ou resurgences@club.f
    Medialot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.